Sous-section

    Faction : Congrégation de l’Union

    Cette page n’est plus d’actualité dans l’histoire de Bélénos. Il s’agit d’une archive historique.
    Sphère d’influence : religieuse.

    Une convocation pour la première semaine de décembre fut envoyé à tous les membres du clergés d’Usire de l’alliance de Solèce à l’automne 745 pour le plus grand rassemblement ecclésiastique Adéonite de la province. Le but en était fort simple, après la conquête de Solèce la stèle sainte devait être protégée et un clergé organisé se devait de s’installer. Pas moins de 500 prêtres, moines et clercs ont répondu à l’appel pour fonder ce qu’ils appelèrent la Congrégation de l’Union. Le but premier de la congrégation sera de s’assurer que les pèlerins auront le libre accès à la stèle et au temple et qu’elle soit protégée contre d’éventuel profanateur. Le séminaire était chapeauté par Thomas Lacourt, un grand prêtre d’Usire respecté dans la région, il fut donc proclamé chef de la congrégation. D’ailleurs, les fouilles archéologiques dans les sous-sols du temple se feront dorénavant sous la supervision des frères de la congrégation. Les tentacules de la congrégation ne cessèrent de grandir et leurs objectifs de s’élargir. Maintenant, les religieux de cet ordre se donnait aussi comme mission de s’assurer d’honorer le Pacte de Solèce et son concile. En 746, déjà trois missions voyaient le jour, une à Chastel-Blanc, l’autre à Pontcaric et une à Pistaguer. Il ne fait pas de doute que la congrégation bénéficie d’un appui grandissant à Solèce et que leur opinion ne doit pas être écartée des décisions.

    Dès l’an 747, la congrégation se dota d’une abbaye. La réfection des ruines de l’ancien monastère de Saint-Khalaad près de Solèce était l’endroit tout indiqué. Vers le printemps 750, les réfections s’achevèrent rapidement. Enfin, l’endroit sera pourvu d’un grand nombre de prêtres et de sœurs qui s’évertuerons à recopier les documents pour ne pas les perdre dans les cours de l’histoire. Le père Thomas Lacourt avait même la prétention que son nouvelle abbaye abritait la plus grande bibliothèque de la région. Le clergé Aédonite était finalement solidement installé dans l’Alliance de Solèce.

    Pacte de Solèce :
    «Les soldats aédonites de Bélénos avaient redécouvert l’un des anciens villages perdus de Solèce (plusieurs Solèce furent fondés dans le monde), lieux fondateurs de l’épopée d’Usire du temps qu’il était simple mortel »

    Extrait du journal du Primat de l’armée du Pénitent Inscription faîte par Usire, sur la Stèle dans le temple de Solèce :
    « En ces lieux reposent les âmes des braves qui donnèrent leur vie pour Illimune. Puisse leur sacrifice être la pierre fondatrice d’une Humanité forte et unie »

    Valeurs de la congrégation :

    Aédonisme : Le dieu suprême est Usire, général paladin des cieux.

    Union des Hommes : Tous les hommes doivent être réunis sous la bannière d’Usire et de son alliance.

    Ouverture : Toutes les races et religions de l’ordre sont les alliés d’Usire. Il faut savoir les accueillir et leur donner une place dans le Rêve de l’Aédon.

    Égalité : Tous les Hommes naissent égaux en sang et en possibilité. Nul ne doit être écarté par sa naissance

    Charité : Le service à la communauté est la priorité. Tu dois aider ton prochain et lui être charitable.