Sous-section

    Faction : Maison des cinq flammes obscures

    Sphère d’influence : religieuse.

    Dal’qu’Ellar Huela olath chathen
    Tel est en vérité le nom de la Maison élue, noble entre les nobles, depuis la nuit des temps.

    Bien que les principales forces de notre Maison occupent les falaises creuses du Yathallar,qui dominent la mer et là où nul navire n’a jamais pu accoster sans aller briser sa coque sur les récifs. La Maison des cinq flammes obscures, Dal’qu’Ellar Huela olath chathen, possède aussi une enviable portion de la cité enfouie de Ilhar Qu’ellar.

    Sa grande prêtresse, Thantuelin plus vieille que la pierre fuligineuse des falaises et dont la peau est plus lisse et plus fraîche que le nacre d’une perle noire règne toujours sur sa Maison, dans la plus stricte obéissance à Amaï’ra, mais avec une autorité sur ses sujets qui ne laisse aucune place au doute et encore moins à la discussion. Thantuelin, depuis la mort de la première matrone sous Amaï’ra, convoite sans retenue le titre de Matrone. Sa grande intelligence, lui dicte toutefois la plus grande prudence, d’autres prêtresses sont mortes d’avoir convoité ce poste sans être sur leur garde. Thantuelin ne s’avancera au milieu des siennes que lorsque Amaï’ra elle-même convoquera les grandes prêtresses de toutes les Maisons pour les prosterner de sa main aux pieds de Thantuelin.
    On raconte qu’au plus profond des cavernes des hautes montagnes, surplombant les lacs profonds d’eau froide qui se déversent en cascades dans la mer, dans une de ces cavernes, qui pourrait contenir mille cathédrales, vit, sur un inaccessible pic rocheux, au milieu d’un lac glacé, une bête qui même venant de l’eau, crache le feu, l’acide, le poison. Cette bête, dit-on, a plusieurs têtes, une espèce de dragon d’une grande perspicacité et dont la malveillance glace le cœur de quiconque voudrait s’approcher des rives du lac. Cette bête raconte-t-on, vole, rampe, cours, nage, mais surtout elle brise l’esprit de ses ennemis et les fait sombrer dans le désespoir. Rares sont ceux qui sont revenus de sa caverne. Thantuelin, depuis des siècles se plait assez à entrer dans cette caverne, jamais personne ne l’y a accompagné, ou plutôt n’est revenu d’y être entré avec elle. On raconte que le grand guerrier Shiraleddun de la Maison de la lame invincible, qu’ellar Velve kel’tahk demanda un jour à accompagner Thantuelin dans cette fascinante caverne.

    Thantuelin, connaissant la grande réputation et la fierté de ce guerrier, refusa poliment. Shiraleddun prit mal ce refus, il ne comprit pas que Thantuelin essayait maternellement de lui éviter la mort. Il revint avec sa garde personnelle, cent des meilleurs guerriers de sa Maison, tous comme lui vêtus d’armures magiques. Thantuelin refusa encore et lui dit avec un sourire : « Ne me contredis plus valeureux Shiraleddun, sans quoi je ne pourrai plus refuser ta demande… » Shiraleddun prit cela comme une faiblesse, un consentement arraché par son insistance, il insista avec plus de hauteur encore si cela se pouvait. Thantuelin accepta, elle haussa les épaules et sourit de nouveau, le froid de son regard contrastait avec son sourire : « Je ne t’accompagnerai pas Shiraleddun, toutefois je te demande de retourner un de tes guerriers à ta Maison, qu’il soit messager, et qu’il apporte à ta grande prêtresse toute la peine que j’éprouve de la perte d’un ami estimé. » Shiraleddun répondit : « Prêtresse je ne savais pas que tu considérais comme ami une bête qui se cache. » Seule son immense vanité empêcha Shiraleddun de comprendre la nature de la réponse de Thantuelin, un rire dont le mépris avait la profondeur de la nuit. Lorsqu’ils disparurent dans le tunnel menant au lac, jamais personne ne revit le héros et sa cohorte.

    La Grande Matriarche

    Tanthuelin est la fille de la grande matriarche Lassrinnus’sreen fille de l’Originelle, qui est disparue peu après avoir établi les frontières du Yathallar, en explorant ses cavernes dit-on. Sa seule fille Thantuelin, a repris avec une étonnante assurance les rênes de la province. Tanthuelin, au cours des siècles, a choisi de travailler à la consolidation du royaume notamment en harcelant et affaiblissant les nations ennemies. Le développement des Quarths est une de ses idées. Le comportement d’Araka hors des Montagnes Noires l’a surprise et elle a dû reconnaître que des comportements nécromantiques peuvent occasionnellement se produire dans sa province comme dans d’autres, toutefois le culte d’Amaï’ra est le seul toléré dans le Yathallar. Dans un autre ordre d’idées, la Maison des cinq flammes obscures tire son nom de l’hydre qui apparemment séjourne depuis la nuit des temps dans une des profondes grottes du Yathallar, crachant de temps à autres cinq puissants jets de flammes bleu violacé à la surface tel un geyser. L’hydre d’AmaÏ’ra, principale force extérieure issue de la province tire aussi son nom de cette bête légendaire. Les plus vieux elfes de cette noble Maison jurent l’avoir déjà vue.

    La grande prêtresse Thantuelin, depuis qu’elle a fait le choix de suivre la déesse déchue Amaï’ra, partage son temps en plusieurs tâches : pourvoir son pays en esclaves, assurer la sécurité de ses frontières, espionner ses rivales potentielles, obéir à Amaï’ra, et surtout trouver moyen de devenir Matrone incontestée de tous les elfes noirs et ainsi devenir la première servante d’Amaï’ra !

    Et c’est justement après avoir jeté une poignée d’esclaves dans un gouffre, détendue du plaisir éprouvé à assouvir ses bas instincts, en s’assoyant sur son trône lui vint une idée démoniaque.
    « Quelle joie que de s’asseoir sur mon trône! Quelle satisfaction! Quel cadeau magnifique que de pouvoir offrir un trône… un trône. Si je réussis à offrir un trône à Amaï’ra, nul doute qu’à son tour elle m’en offrira un ! Je sais celui qu’elle convoite ! Elle veut siéger au Pandémonium du Mhorkar ! Pourquoi n’y ai-je pensé avant ! le pandémonium a été créé avant l’évolution d’ Amaï’ra, c’est pourquoi certains seigneurs, comme Azaroth, attendent qu’elle fasse ses preuves et d’autres, plus vils, se rient de son absence ! la grande cité du Mhorkar! Elle doit y siéger! »

    Depuis cette nuit sans lumière, elle peaufine son plan. Dans le plus grand secret, préparer un coup d’éclat, établir la suprématie de sa Maison là où les autres ont échoué, sans faire de guerre ouverte, s’insinuer dans le monde d’Illimune. Se rapprocher le plus près possible et se mettre en position stratégique, pour avoir accès aux trésors des humains cachés dans l’Empire, et qui transitent souvent par Hyden. Être près, sans être trop visible, de la cour elfique, afin de « convertir » de nouveaux elfes au culte d’Amaï’ra. Tâcher de prendre possession de la bible des elfes. Contrôler les races inférieures.

    Cet endroit s’appelle Hyden en Bélénos, loin, au bout de centaines de kilomètres de tunnels.
    Elle décida d’envoyer partout à l’ouest des monts Remparts des petits détachements de ses meilleurs serviteurs et servantes. Chaque détachement sera dirigé par une prêtresse qui sera en lien constant et direct avec elle et Amaï’ra. Chacun de ces détachements ne doit évidemment pas porter officiellement le nom de la Maison. Chacun comme une tête indépendante, mais relié aux autres, comme une hydre. L’Hydre d’Amaï’ra!
    Que vienne le nuit triomphe!

    Le présent

    En décembre 745, avec la création du Conclave Impérial, la Grande Matriarche Araka, dite la Veuve Rouge, assoit son pouvoir avec son mari d’alors, l’Empereur Malfaris.  Cela créa un certain flottement au sein de la maison des 5 flammes obscures… qui en prendrait le contrôle puisque la nouvelle Impératrice ne pouvait occupée ces deux sièges de pouvoir.  Qui choisir?  Les candidates ne se bousculèrent pas, chacune se rappelant ce qu’il coûtait à s’opposer à la veuve rouge : 7 des 9 matriarches avaient succombé à la purge.

    Il fallut attendre pour qu’un duo prenne place sur le trône de la maison des 5 flammes obscures.   La matriarche Tanthalla Leniel,  a éloigné ses rivales, sans effusion de sang ou de poison, phénomène rarissime dans la société amaï.  Plusieurs chuchotent que la Sil’in Taniania Mydel’larn, envoyée par la très honorable matriarche Thantuelin n’y est pas étrangère au moins tout autant que les récits de la cruauté de la matriarche..  Une étrange collaboration voir même une quasi amitié est née entre les deux Amaï .  Depuis, bien en selle, les deux dirigeantes de la maison des 5 flammes obscures, ont commencé à monter de nouveaux projets.  Il est temps qu’Amaï’ra, la Grande, soit reconnu pleinement comme une démone puissante.  Son culte doit se répandre dans les cœurs et les esprits.  Des agents sont envoyés aux 4 coins de Bélénos pour corrompre et convertir secrètement.  Il y aurait aussi des rumeurs d’une nouvelle croisade contre les hommes-rats.  Dans le palais de la maison en Bran WorgeQuarth, d’autres rumeurs font état d’une construction secrète, une chapelle dont la beauté rivaliserait avec la Basilique d’Or’mathianne devenue plus commerciale que religieuse…

    Valeurs de la maison des 5 flammes obscures

    Stricte obéisance à Amaï’ra : la seule démone des Amaï est Amaï’ra

    Patience : Nous avons l’éternité pour fomenter des complots, l’attente ne fait qu’y ajouter de la saveur et de la satisfaction

    Manipulation : Drapons-nous dans la nuit pour surprendre et prendre le contrôle des esprits faibles et les amener où nous le voulons : manger dans nos mains