Sous-section

    Histoire

    Cette page n’est plus d’actualité dans l’histoire de Bélénos. Il s’agit d’une archive historique.

    L’expédition vers la Cour elfique

    À l’automne 732, la Régence argylienne de Syptosis quitte avec toutes ses troupes vers la capitale bélénoise de l’époque, Héodim. Sryou s’installa sur la place publique et déclara haut et fort que les Terres de Bélénos étaient désormais un nouveau Voïvodat argylien ayant pour Voïvode sa propre personne, l’éternité de son couple et de sa descendance garantissant la permanence et l’ordre sur les terres. Le couple ainsi que les troupes l’accompagnant s’installèrent ironiquement dans un ancien Krack des Fils de la Lumière de la région. Certes, il y eut contestation, mais quelques pots de vin bien placés eurent raison des hommes de pouvoir et de la plèbe. Durant une semaine, les hauts gradés du nouveau Voïvodat réquisitionnèrent les mercenaires, les armes, les armures et les denrées disponibles à Héodim pour une grande campagne vers la Cour elfique pour sauver les elfes du nemesis de la Cour elfique, Naithan. Sryou envoya une missive à Argyle pour annoncer la bonne nouvelle et leur demander d’envoyer quelques troupes pour mettre une permanence en place durant son absence qui visait à aider les plus grands alliés de la nation argylienne. Ainsi partirent près de cent hommes et elfes vers la Cour elfique.

    Sur la route, la relation entre Lysandre et Sryou fut complexe et animée. Il semble qu’une guerre interne d’influence fut à l’origine de la plupart de leurs conflits qui se tenaient le plus souvent au retour des errances de Lysandre seule en forêt. Son tempérament fougueux et l’impatience de son époux ralentirent considérablement le voyage. Plusieurs semaines plus tard, ils arrivèrent à la Cour elfique dans une ambiance des plus tendues. Les elfes de la délégation furent accueillis par leurs Maisons et Clans respectifs et les hommes s’installèrent en campement. Lyasanddur l’élevée convoqua une session spéciale du Conseil des sages. On raconte entre les branches que Sryou et Lysandre entrèrent en fracas à la Maison du Phénix et que les emportements de ces derniers furent entendus au-delà des murs. Durant l’ensemble de ce séjour au sein de leur patrie, Lysandre et Sryou partagèrent le campement des hommes avec leur fils Lyann et les elfes lunaires, car chacun d’eux revint au campement.

    Le 2 janvier 732, lors du Conseil spécial des sages, Lyasanddur prit la parole au côté de son époux pour déclarer que seuls eux pouvaient traiter avec Naithan, car ils constituaient une force nouvelle et un élément important dans la balance militaire. Les exploits de la Régence argylienne de Syptosis et de certains de leurs membres avaient effectivement traversé les frontières. Le Sage de la Maison du Griffon fit rapidement changer le sujet sur la condition d’elfe lunaire et sur la légitimité de Lyasanddur ayant atteint l’élévation de Sylva et en contrepartie de sa nouvelle condition d’elfe lunaire. Le Conseil trancha finalement pour l’intégration de Sryou et de Lysandre à la délégation du Conseil à la prochaine négociation avec Naithan, deux jours plus tard. Entre temps, Gilthanas, elfe lunaire de la Flamme éternelle, fut attaqué par des elfes aux couleurs de Naithan. Il évita de justesse la mort, mais eut le temps de reconnaître un visage ; Celui d’un elfe de la Maison des Frères rouges, une Maison noble réputée pour être les pantins de la Maison du Griffon. Cela ne manqua pas de faire augmenter les tensions entre la cohorte de Sryou et la Cour elfique. De plus, il est à noter que le Conseil refusa la présence d’Uldor, le demi-elfe, et de tout autre officier de la Régence lors de la grande réunion, ce qui stimula aussi l’antipathie réciproque.

    La trahison

    Le jour de la grande rencontre venu, dans un vaste pavillon situé en terrain neutre arriva Naithan. Les sages s’entretinrent longtemps avec lui pour tenter d’arriver à un accord. Toutefois, Naithan était avare et exigeait trop pour que la paix soit possible : plus de territoires et cinq places supplémentaires sur le Conseil des sages de la Cour elfique pour ses conseillers. Les Sages s’opposèrent fermement à ces demandes. Devant l’opposition radicale, Naithan fit une contre-proposition inattendue : celle de deux places au Conseil des sages et de l’enfant de Sryou. C’est alors qu’Aliron, sage de la Maison grise du Phénix, prit la parole pendant que la sage des Ailes de feu et Sryou tentaient de retenir Lysandre. Il affirma haut et fort que cet enfant n’allait jamais faire partie d’aucun traité, terminant par ces mêmes paroles l’Assemblée en cours.
    Durant la semaine qui suivit, on augmenta la sécurité autour de l’enfant et de Lysandre qui attendait un autre enfant. Puis, l’inévitable se produisit : durant la lune pleine un convoi de Naithan attaqua le campement. L’ennemi au double du nombre fut repoussé tant bien que mal par les troupes de la régence. Le seigneur Sryou prouva hors de tout doute sa grande bravoure et décida que, le lendemain, il prendrait la route pour attaquer Naithan pour cet affront. Certes, son épouse était en désaccord, mais par négociation, elle réussit à faire partie de l’attaque qui se changea en délégation diplomatique.

    Bien avant l’aube, les troupes de la Régence, la Maison du Phénix et le Clan des ailes de feu partirent avec la détermination d’en finir avec Naithan. Ils confièrent Lyann, le fils du Régent, à la Maison noble d’Arche d’or. Vers la mi-chemin entre le royaume de Naithan et celui la Cour elfique, un elfe se tenait seul et droit sur la route, malgré l’arrivée de l’armée impressionnante. Les officiers de la régence se présentèrent devant lui et constatèrent que c’était Naithan lui-même. Alors, Naithan, Sryou, Lysandre, Uldor, Warrang, Pristius, Aldaverno et Gilthanas distancièrent l’armée et entreprirent de discuter en privé. Ce n’est que plusieurs heures plus tard, lorsque le soleil commençait à se coucher, que les officiers revinrent. Ils annoncèrent aux troupes que la guerre était terminée et que Naithan ne défierait plus jamais la Cour elfique.

    C’est en vainqueurs que les troupes revinrent à la Cour elfique pour constater que le Conseil des sages était en réunion. Lorsque Sryou et Lysandre pénétrèrent dans la grande salle, ils étaient attendus par des gardes qui leur bloquèrent l’entrée. Sryou força leur chemin et bon nombre de gardes tombèrent. Lorsqu’ils arrivèrent enfin devant les sages, leur enfant gisait au centre de la table nu et grelottant. Lysandre se précipita sur Lyann pour le couvrir tandis que Sryou brandissait ses lames déjà rouges de sang. Ils prirent leur enfant et quittèrent la salle non sans entendre le sage de la Maison du Griffon clamer leur exil et leur bannissement. Le jeune couple dû fuir rapidement, car nombre d’elfes de maisons nobles commencèrent à les attaquer. Il était clair dans leurs yeux que leurs cibles étaient Lyann et Lysandre. Les troupes de la Régence arrivèrent juste à temps pour contenir l’attaque et sauver le couple et l’enfant.
    Arrivés au campement, les officiers donnèrent l’ordre de plier bagages. C’est avec amertume qu’Aliron de la Maison du Phénix, grand-père de Lysandre, lui annonça qu’il resterait à la Cour elfique pour les protéger de loin avec des troupes de la Maison du Phénix. La Maison du Griffon devait payer pour cet affront et il le savait, il conserverait toujours son siège sur le Conseil des sages. La sage du Clan des ailes de feu ordonna à tous ses membres de quitter la Cour elfique, car la condition d’elfe lunaire était à ses yeux les nouveaux Kamis, l’arme de Gaea.

    Le retour en Bélénos

    Ainsi, c’est par une armée gonflée de plus du double que les troupes de la régence, les sauveurs de la Cour elfique, partirent sans reconnaissance, mais avec la tête haute. Sur la route, Lysandre envoya à la Cour elfique une demande d’annexion de territoire. Elle exigea l’ajout de la partie Nord Est de la Cour elfique aux terres de Bélénos pour y installer les elfes du Clan des ailes de feu et les troupes restantes de la Maison du Phénix. Ce qu’elle demanda représentait une petite partie du territoire actuel de la Cour elfique. Elle reçut des missives lui interdisant de réclamer ces terres sous la menace d’une guerre imminente, mais les réponses n’étaient toujours signées que par le Sage de la Maison du Griffon et jamais par le Conseil des sages. Lorsqu’ils arrivèrent sur leur nouveau territoire, la Régence argylienne s’y reposa quelques semaines, car Lysandre accoucha de Sria, une charmante elfe à la peau couleur de son père en hiver. Un autre enfant qui pourrait être l’enjeu de traité de paix ou de guerre.

    C’est durant cette période que l’on reçu une lettre étrange, celle du Conseil des sages qui accorda à la régence les territoires de la Cour elfique demandés. Plusieurs années plus tard, des rumeurs laissent entendre que Naithan lui-même aurait écrit au Conseil des Sages pour leur intimer de laisser ce territoire aux elfes lunaires sous peine d’une nouvelle guerre avec lui. Qui sait ce qui s’est dit lors de cette rencontre post-lune pleine à mi-chemin entre la Cour et le royaume de Naithan.

    Durant cette période, les rumeurs d’agitation sur les terres de Bélénos allaient bon train. La régence envoya plusieurs missions pour comprendre ce qui se passait et ils comprirent rapidement que le pays était en plein bouleversement. Donc, pendant les trois années qui suivirent, les troupes de Régence restèrent sur leur nouveau territoire à l’affût de ce qui s’y passait, tout en restant discrets. Il s’en suivit une période de questionnement chez la régence, une période de recrutement d’elfes lunaires, une période de repositionnement des anciens, les Corbeaux noirs. L’ancienne organisation de la Régence fit rapidement surface, l’on commença à parler chez les troupes autant elfes du phénix, sauvages, lunaires et troupes argyliennes de la possibilité de devenir un Oiselet pour enfin avoir accès aux décisions des Corbeaux. D’anciennes rumeurs refirent surface et les elfes et les hommes commencèrent à comprendre qui étaient leurs dirigeants. Des êtres parfaits, une perfection atteignable par le travail, la détermination, le courage et la puissance.

    Une société prenait place, s’installait et les hommes et les elfes se renforcirent les uns et les autres dans l’harmonie d’une convoitise, celle d’avoir sa place auprès des grands héros. C’est en 734 que les Corbeaux noirs firent leur entrée sur l’ancien territoire bélénois. Ils essuyèrent beaucoup de défaites tout autant que des victoires et c’est de ces victoires que des hommes devinrent des Corbeaux et des elfes eurent l’honneur de devenir lunaires.

    Le Coup de Brinojev

    Pendant près de 10 ans, de 735 à 745, la cohorte de l’ancienne régence de Syptosis s’établit dans une parcelle de la Forêt noire au Nord de Bélénos. Développant la région sous le nom de « Griffe de l’Ouest », Sryou en fit au fil des années un refuge pour les exilés de la Cour elfique, pour les adorateurs de Gaea et pour les Hommes en quête d’enseignements héroïques. En demeurant reclus en leur forêt, les elfes lunaires et les Argyliens ne laissèrent que peu transparaître au monde extérieur les tractations et tensions qui naissaient graduellement entre les personnalités fortes de la régence. Malgré tout, la Griffe joua un rôle de premier plan en de multiples occasions, par exemple lors des négociations avec l’Empire de Twyden au sujet de l’éradication des elfes noirs du Sud.

    Ainsi, malgré l’image d’unité qui transpirait des quelques apparitions publiques du couple royal, on apprit au début de l’été 745 le départ officiel de Lysandre et de la plupart des elfes lui vouant allégeance sur le territoire. Après de multiples années de querelles idéologiques, sentimentales et religieuses, Sryou et Lysandre en étaient finalement venus à l’acte ultime de séparation (décidé unilatéralement par Lysandre selon les rumeurs). Accusé d’opérer des tractations avec les elfes noirs, d’ouvrir son esprit à Amaï’ra et de donner une place au culte de Chaos qui reprenait dangereusement de l’ampleur à ce moment, Sryou voyait les critiques et les ragots à son endroit fuser de toutes parts. Privé du support de la plupart des elfes de son territoire et de l’influence de Lysandre, le régent Sryou se trouvait donc de plus en plus isolé au sein de sa propre seigneurie.

    À l’automne 745, cette situation intenable déboucha ainsi sur ce qui allait être connu plus tard sous le nom du « Coup de Brinojev ». Les Argyliens de la Griffe, jusqu’alors calmes et modérés, commencèrent dès l’été de la même année à faire connaître à Uldor, intendant des terres, leur mécontentement par rapport à la réputation de la seigneurie. Pour la plupart usiriens et anciennement vaulistes, ils ne toléraient guère l’attitude chaotique et suspecte de leur régent. Sans demander la destitution officielle de Sryou, la plupart d’entre eux commencèrent à pousser Uldor à agir pour le bien de la forêt. Ne souhaitant s’attaquer au régent lui-même, les antipathies se dirigèrent rapidement vers l’entourage du chef, la Main du Destin. Considérée par plusieurs Argyliens comme une source de corruption et d’anarchie, il fut décidé que le redressement de la Griffe devait passer par leur expulsion de la région. Tout ceci avec le support tacite de Lysandre qui, de l’extérieur de la forêt, entretenait de multiples correspondances pour assurer le respect de l’ordre dans la région.

    Unifiant les soldats de la plupart des kiaz argyliens de la Griffe en une seule armée libératrice, Uldor et ses hommes convergèrent vers le Berceau de la forêt, lieu de recueillement de Sryou, de ses conseillers et de la plupart des adorateurs de Gaea de la seigneurie. Rapidement, la nouvelle d’un coup d’état parvînt aux oreilles du régent qui n’y crut aucunement. Souhaitant éviter à tout prix une confrontation meurtrière issue d’un malentendu entre les Argyliens et le reste de la population de la région, Sryou se présenta en personne à Uldor en compagnie de son plus proche conseiller Kellendil afin de discuter de la situation. L’intendant émit ses craintes par rapport à l’avenir de la Griffe, Sryou acquiesça et une entente pour éloigner au maximum la Main du Destin du pouvoir fut conclue.

    Lorsque Sryou et Uldor pénétrèrent côte à côte dans les quartiers du Berceau de la Griffe, ils réalisèrent que leur entente allait devoir être modifiée. Pendant leur absence, les plus hauts dirigeants de la Main du Destin, des hommes de renom connus pour être des « élus de Tharos », avaient déjà procédé à un nettoyage en bonne et due forme de leur regroupement. Agissant avec promptitude et précision, la Main du Destin s’était elle-même purgée de l’intérieur, éliminant ses membres les plus sujets à suspicion. Certains survécurent, mais ceux-ci disparurent du domaine public, s’exilant vers d’autres seigneuries ou se cachant dans les bois. Ainsi, lors que le régent et son intendant revinrent au Berceau, ils n’avaient plus devant eux qu’une Main du Destin redressée, impossible à accuser de quelconques torts irréparables. C’est ainsi que sans grands combats d’armée, par des tractations et des coups bien placés, le visage de la Griffe de l’Ouest changea. Le Coup de Brinojev, contrairement à la plupart des révolutions de ce monde, s’était déroulée sans massacre.

    Suite à ces événements, une nouvelle entente entre Sryou et Uldor fut conclue afin que de telles situations ne se reproduisent guère. En premier lieu, la Main du Destin allait devoir quitter le Berceau de la Griffe afin d’aller surveiller les mines de fer de la région de La Serre, sous le contrôle direct d’Uldor et des Argyliens. Quant à la Lame noire, fervents guerriers de l’ancien dieu Vaul, ils prendraient la place laissée vacante par la Main au Nord-Est de la seigneurie. Ensuite, Lysandre allait revenir avec ses elfes afin de faire respecter les préceptes fondamentaux de la nation elfe en Bélénos. Elle allait pouvoir s’établir au Sud de la seigneurie, près de la Grande Bibliothèque. Finalement, quant à Sryou, il laisserait son titre de régent afin de devenir le protecteur de Gaea au Berceau. Ultimement, tous ces personnages de renom seraient sous les ordres du Haut-Intendant Uldor. Grâce à la neutralité argylienne, tous pourraient cohabiter dans une relative harmonie.

    Elvondil et la tranformation

    Du printemps 746 à l’automne 747, une menace plane sur Bélénos, même sur Illimune : Elvon dilar Nios, ancien elfe abattu par une flèche de Sylva, bénite par presque tous les dieux, revint sous forme éthérée lorsqu’en Hyden des gens ouvrirent l’Enwina Durgul, livre d’une ancienne magie créée par Elvondil lui-même. Ils avaient ouvert ce livre pour contrer une malédiction, celle des eaux sombres, qui attirait les gens vers la rivière pour s’y noyer. On sut plus tard que la source de la malédiction était nul autre que Naithan, le prince déchu désirant purger les terres des humains et des demi-elfes, qui envoya cette malédiction par Firima sirë, la rivière des hommes. Celle-ci se propagea rapidement et vite on vit certaines marques apparaître sur les mains des gens et plusieurs se noyaient devant les yeux ébahis de gens sans ressources pour les sauver. Ainsi, des habitants d’Hyden ouvrirent le livre qui libéra l’esprit d’Elvon dilar Nios. Celui-ci qui de son vivant n’avait connu rien d’autre que les elfes, vit à son grand désespoir des hommes, des nains et autres créatures qui selon lui méritaient la mort. Il tenta bien de charmer les elfes et les elfes noirs à sa cause, mais très peu lui répondirent avec engouement. Il en vint donc en contrôler les esprits errants et à les envoyer un peu partout afin de propager son message, voire même à amener la douleur chez certains individus. Finalement, voyant très peu de réponses et par colère, l’elfe ancien lança un sort très puissant qui fit une vague immense partout en Illimune; les demi-elfes, un bon matin, se réveillèrent transformés, certains devenus humains comme un de leurs parents, d’autres devenus entièrement elfes. C’est donc dans un vent de colère qu’Elvondil effaça les demi-elfes de la surface d’Illimune.

    Voyant qu’Elvondil gagnait en pouvoir, des gens d’Hyden, principalement de l’Université Noble d’Hyden, guidés par un grand elfe, Tal Ithilyrion de la maison de la flèche argentée, l’héritier d’Isilturing, firent plusieurs rituels afin de contrôler l’esprit de l’elfe. Ils en réussirent plusieurs et certains échouèrent aussi, ravageant une partie de la forêt où ils étaient et jetant au sol les gens présents sur place. Après plusieurs tests et aidés du livre écrit par la menace qu’ils tentaient d’empêcher, les mages et prêtres d’Hyden, sous l’impulsion de la prophétesse de Gaea Heikki, récoltèrent les éléments nécessaires pour enfermer l’esprit de l’elfe dans une pierre, avant que celui-ci risque de se matérialiser sous sa forme véritable. Ils réussirent le rituel, malgré qu’il y eut beaucoup de blessés dû à la fois aux sorts lancés par Elvondil, mais aussi aux esprits qui attaquèrent pour soutenir leur maître. La pierre fut conservée par les priants de Gaea et finalement fut envoyée à Sryou.

    Lors de la transformation des demi-elfes, il y eut une énorme commotion au sein de la Griffe : Uldor, le grand intendant des terres, qui était depuis toujours un demi-elfe, se vit transformé en elfe. Sans nécessairement déplaire aux Argyliens en place, certains virent le changement comme anormal. D’ailleurs la très grande majorité des demi-elfes argyliens se transformèrent en humains lors de la vague, mais certains devinrent elfes. Ceux-ci se sentant mis de côté par leurs anciens pairs vont alors retrouver les elfes dans les autres parties de la forêt. Uldor, maintenant elfe, appelle au calme dans la forêt, ces transformations ne changent en rien la nature de chacun et tous peuvent toujours collaborer à l’émancipation et la protection de la Griffe de l’Ouest.

    La disparition de Sryou

    En février 748, Sryou et sa suite d’hommes disparaissent étrangement : un matin, ils sont introuvables. Plusieurs habitants, dont une grande majorité d’Argyliens, se posent des questions, eux qui étaient à l’origine sous la direction de Sryou et étant encore très dévoués à l’elfe lunaire. Les mois passent sans qu’on entende parler de quoi que ce soit, et pendant ce temps le berceau reste sans Grand corbeau et le chaos s’installe un peu dans la forêt.

    À l’été de la même année, la veuve de l’ancien roi elfique Filmalia appelle tous les elfes d’Illimune à venir à sa rencontre à la Cour elfique. Des milliers d’elfes y sont présents pour voir le couronnement de Filmalia, maintenant nouvelle reine des elfes d’Illimune. Durant la cérémonie, Naithan arrive devant sa mère pensant prendre le pouvoir de la Cour elfique, il est toutefois surpris par le nombre impressionnant d’elfes présents dû à la transformation des demi-elfes, mais aussi par l’arrivée des elfes de Merelonwë, forêt de la Confédération Urdienne. Les populations énormes présentes stoppent les ardeurs du prince, et qui plus est la reine demande qu’il lui remette la pierre de Valiandur comme cadeau de couronnement. Le prince n’a pas le choix et se plie à sa demande, mais montre à l’assemblée et à la reine une pierre noire, la pierre d’emprisonnement d’Elvondil. Sryou sortit alors d’entre les rangs, son sourire légendaire aux lèvres, montrant alors où il était depuis tous ces mois, mais surtout qu’il avait donné la pierre au prince déchu.

    C’est donc ainsi que les habitants de la Griffe de l’Ouest apprirent que leur ancien Régent les abandonnait pour aller avec Naithan dans son royaume. Suite à cela, il y eut un peu de chaos dans la forêt, mais Uldor prit soin de rétablir le calme en invitant ceux désirant rejoindre Sryou à le faire, mais à ne plus jamais revenir. Quelques elfes allèrent rejoindre l’elfe lunaire au Royaume de Naithan, mais on déconseilla les humains de le faire.

    Le renouveau

    Lors de la cérémonie de couronnement et dans les jours qui suivirent, la reine appela les elfes lunaires à être purifié, car à l’aide de l’Enwina Durgul et de la pierre de Valiandur, elle en avait maintenant le pouvoir. Celle-ci mentionna que ceux ne se faisant pas purifier ne pourrait être accepté en tant qu’elfe de la Cour elfique, cependant les elfes lunaires restant qui n’étaient pas partis avec Sryou étaient peu, c’est donc ainsi que Lysiandur et Gilthanas redevinrent des elfes. Lysiandur fut nommée grande ambassadrice en Bélénos, elle conserva son titre de Grand Corbeau de la Griffe, cependant elle laisse souvent la place à son conseiller, Gilthanas, pour vaquer à ses occupation d’ambassadrice.

    Quant aux Argyliens qui habitaient la région, une grande partie d’entre eux quittent la forêt petit à petit, se dirigeant vers la Confrérie Markelus, nouvellement indépendante et soutenue par nul autre que Iouri Andropovich Kirov. La très grande majorité quitte donc emporté par cette vague de départs. Deux seuls Kiaz restent à la fin, celui d’Uldor – Voronev – et Sverdlosk, celui du Kiaz Kristof, ces derniers encore extrêmement fidèles à Uldor malgré les changements. Du printemps à la fin de l’été, de grands contingents quittent les terres vers le sud.

    À l’automne, Uldor demande à toute la population de se déplacer vers la Serre pour une cérémonie et pour plusieurs annonces. Tous arrivent donc à Voronev, Uldor les accueille avec un grand discours rassembleur, rassurant et fier. Suite à cela, il mentionne des changements dans la gestion de la seigneurie, ne pouvant plus assurer à la fois les postes de Grand Corbeau et de Grand intendant, il donne sa place de Grand Corbeau au Kiaz Kristof, qui plus est les deux Kiaz restant se joignent en un seul sous la direction de Kristof. Il renforce le fait que Lysiandur gardera son poste de Grand Corbeau de La Griffe et met comme Grand Corbeau de la Terre des contrastes, à la place de Warrang parti avec Sryou, Ethrandil de la Maison de la flèche ardente. Par contre, le Berceau restera sans Grand Corbeau encore pour un moment avant qu’il ne trouve quelqu’un pour remplacer Sryou. À cela, il ajoute qu’il faut se réjouir, car l’avenir est bon pour les elfes, maintenant tous unis sous la reine, et qu’un pouvoir royal est la meilleure chose qui puisse arriver aux elfes d’Illimune.

    Comme si le discours d’Uldor avait été entendu en la Cour elfique, à peine quelques semaines après le grand rassemblement de la Serre arrivent en la Griffe de l’Ouest une cohorte de mille elfes. De tous les horizons, ceux-ci s’installent un peu partout dans la forêt, aidant à bâtir de nouvelles maisons dans les arbres. Certains elfes millénaires se lancent tout de suite dans l’enseignement de plusieurs matières aux habitants désirant apprendre, d’autres se joignent rapidement aux défenses de la forêt. C’est dans cette cohorte qu’Uldor ira chercher un remplaçant pour Sryou, Elfe millénaire ayant combattu les hordes de Mortis et d’Irmondul, grand prêtre de Gaea admiré de la majorité de la population, il fut le choix évident pour le Grand Intendant. C’est ainsi que Firluandir l’Ours Doré fut nommé Grand Corbeau du Berceau.

    En janvier 750, Uldor appelle ses quatre Grands Corbeaux à se joindre à lui dans un conseil qui servirait à prendre les décisions nécessaires à la progression de la seigneurie. Ainsi, plusieurs discussions eurent lieu, notamment sur la question des autres seigneuries bélénoises et de comment ils devaient fonctionner diplomatiquement. Plusieurs autres sujets passèrent et finalement, à la fin, il fut décidé que ce conseil devrait se réunir à chaque trois mois; en janvier, en avril, en juillet et en octobre. Tous retournèrent chacun dans leurs régions de la forêt avec l’intention de faire avancer la Griffe de l’Ouest encore davantage.