Guerre des trois royaumes

La guerre entre les deux grands royaumes revendiquant le territoire de Bélénos larvait depuis des années. Inévitable la trêve devrait éclater, pourtant, elle durait depuis une décennie, donnant une apparence de paix au pays.
C’est sur une promesse que ce calme s’était bâtie: Daggoth quitterait le territoire dès que sa puissante armée serait prête pour sa croisade.
En été 766, la promesse devint réalité. Le roi laissa son royaume au régent, Xobar Xan Zxenxen et quitta avec ses troupes en direction de Mhor’Kar, la ville des démons. Du coup le royaume perdit la moitié de son armée.

Marussia, reine d’Aurelius prie son temps. Elle prépara son plan avec minutie, aidée de ses nobles conseillés elle peaufina d’une main de maître sa stratégie. Lorsque tout fut fin prêt, la guerre débuta sans que personne ne se donne la peine de l’annoncer publiquement.

Vous retrouverez ici les moments clefs présentés chronologiquement d’une guerre annoncée pour deux mais ou, dès le premier acte consommé, un troisième convive vint s’assoir à la table des rivalités.

Royaume de Daggoth, Royaume d’Aurelius, Royaume du nord,
Très tôt la guerre tripartite se déroulant principalement en bordure du fleuve Maxence sera reconnue comme : La guerre des trois royaumes.

Qu’en est-il pendant le banquet du Bal masqué d’Hyden (18 Mars 767)

Les nouvelles parvenues au comté de Francourt (le comté où se trouve le terrain de jeu) sont confuses. Jusqu’à l’arrivé des nordiens, les troupes d’Aurelius semblaient bien parti pour avancer dans le royaume de Daggoth.

Leur stratégie tenait en trois temps:

1- Encourager les conflits interne, ainsi que la révolte au sein des baronnies fragiles, principalement celles constituées de déistes.

2- Faire pénétrer une grande troupe de soldats au centre de la frontière, soit juste sous Eseldorf pour pouvoir progresser en territoire ennemi et rapidement menacer leur capitale, tout en permettant une retraite rapide si le Régent envoit le gros de ses force en défense.

3- Profiter du fait que l’ennemi doit gérer les deux menaces précédentes pour permettre au gros des forces d’invasion de piller le sud du pays. Certe le sud est moins peuplé, mais son utilisation massive d’esclave dans les champs en fait, depuis le tournant de la décennie, le grenier du royaume. Le pillage organisé de la région permet à l’armée d’occupation de s’auto-suffire en nourriture et d’envoyer un flux régulier de trésors de guerre en Aurelius.

L’arrivé des nordiens chambarde tout. Maître du fleuve avant même le début de la guerre, s’ils le désirent, ils n’auraient aucune difficulté à isoler les troupes d’Aurelius sur la rive ennemi. Mais est-ce là leur but? Jusqu’à maintenant ils n’ont pas déclaré leurs intentions. Les fait sont les suivants: des milliers de Nordiens ont remonté le fleuve maxence pillant sans distinction les deux royaumes riverains jusqu’à ce qu’ils arrivent au campement de débarquement laissé en place par Cliff Isiris. Conquis par l’épée, ils y prennent maintenant leur aise depuis 11 jours. Plus au nord, une troupe de quelques centaines d’hommes a remonté la rivière Rascal discrètement pour prendre position dans un lieu isolé, juste au nord de la baronnie d’Hyden.

Chronologie des événements

(jusqu’à la prochaine activité prévue à l’horaire)

Octobre/Novembre 766 :

Les premières troupes d’Aurelius traversèrent le fleuve Maxence en une dizaine d’endroits au Nord et au centre de la frontière. Chacune de ces troupes comptaient entre une demi-douzaine et une centaine de membres. Elles ne cherchaient pas l’affrontement, mais plutôt avancèrent profondément dans les terres, les plus grandes troupes se divisèrent en plusieurs sous groupes au gré des embranchements.

Certaines de ces troupes furent interceptées par les armées ou les milices locales. Toutes possédaient un magot conséquent et après interrogatoires, il est apparu qu’elles avaient pour mission de rejoindre un lieu précis pour aider l’opposition à Daggoth à s’organiser en vue de la guerre imminente.
La plus grande de ces troupes fut interceptée et neutralisée à l’ouest d’Hyden en début Novembre.

1er Décembre:

Des bateaux débarquèrent dans le comté de Fort-Tremblant, quelques galères accostèrent et tendèrent des cordes d’un bord à l’autre de la rive, permettant au gros de l’armée de traverser en utilisant des bateaux plus petits. En moins d’une journée, une armée de plus de 1000 soldats bien entraînés occupaient un campement militaire bien protégé. En l’espace de quelques heures seulement, le paysage sauvage céda sa place à des rangées de tentes neuves bien alignées derrières des tranchées peu profondes, mais bardées de pieux de bois aiguisés à la hâte.
Le jour suivant le campement comptait le double de soldat, le troisième jour, pratiquement mille de plus. Lors du quatrième le campement n’en abritait plus que 1 000, la majorité des troupes marchait sur Lancedor. Derrières, le fleuve continua à grouiller de navires. Les bagages et la nourriture de l’armée traversèrent sans discontinuité.

21 Décembre:

À l’Est, les troupes du comte Ragnaak, se battirent comme ils purent, espérant une aide de leur duc ou du régent. Lancedor fut prise le 21 Décembre 766 sans qu’aucune aide ne vienne aider les premières victimes du royaume d’Aurelius. Le Marquis Cliff Iziris y entra triomphalement. Bien en selle sur son destrier, le dos droit et l’allure fier qui sied à tous les conquérants, sa cécité semblait appartenir à un passé révolue. Après avoir traversé les murailles, il monta tout au haut de la ruine de pierre rapiécée qui tenait lieu de donjon. Rapidement, ses troupes conduisirent dans la grande cour tous les prisonniers et habitants affolés de la petite ville. De la terrasse la surplombant, le marquis fit un discours historique. Ses premières paroles furent :
– À partir d’aujourd’hui, le comté de Fort Tremblant n’aura plus jamais à subir les affres du démon dictateur. Ce jour historique sera fêté par vos descendants comme celui de la conquête de la liberté. Comme vous j’ai déjà été au service de l’ombre, soumis par les forces obscure. Comme vous on m’a libéré et ma reine m’a pardonnée. J’ai su gagner la confiance de ma reine et je dirige maintenant une de ses armées. Nous avons traversé le fleuve ici chez vous, pour mettre fin à l’esclavage. Dans le royaume d’Aurelius, dans ce qui sera bientôt Le royaume de Bélénos unis, l’esclavage ne sera jamais accepté…
Le discours continua une heure durant. L’armée prie un mois à s’installer libérant ou pillant la région adjacente. Ensuite seulement elle continua sa marche vers l’Est en direction de Moretoile, la capitale du duché de Forcet. Une marche lente, très lente.

4 Février

Plus au nord, une seconde armée quitta Hauteville. C’était la sixième fois en deux mois qu’elle quittait les murs du bastion pour retrouver la garnison gardant le gué. L’eau n’était ni plus ni moins élevé que les fois précédentes, mais cette fois ci, l’armée traversa pour livrer la guerre aux troupes positionnées sur l’autre rive. Le combat fut terrible, mais face à une armée de plus de 1 000 hommes, les troupes de Daggoth décidèrent après quelques heures de retraiter vers le fort Jasperie ou ils se préparèrent au siège. Le siège dura en tout et partout 6 heures. Au plus profond de la nuit, les portes volèrent en éclat. Devant, un mage agonisait, sa magie destructrice l’entrainait dans la mort. Il connaissait les risques. Ses frères d’armes n’en furent que plus motivés. Le combat dans le noir de la nuit fut sanglant, mais nécessaire. Au matin, les renforts en provenance de la redoute trouvèrent les troupes d’Aurelius bien installées. Ils rebroussèrent chemin, inutile d’attaquer en sous nombre une telle place forte.

26 Février

L’armée de Cliff Iziris arrive enfin à Moretoile. Devant lui, le comte Esteban de Montignaux aligne 500 soldats et pas moins de 1 200 esclaves en arme poussé au combat par leurs gardes maniant fouets lance et arcs. Ce premier combat fut une vrai boucherie. Au terme d’une heure, les troupes du comte avaient retrouvé leur poste au sein de la cité-prison tout comme la moitié des gardiens. Quand aux esclaves… ils ne devaient plus être un problème.

3 mars

De par le nord, des drakkars remontent le fleuve Maxence. Sur leurs voiles, les couleurs des clans du nord côtoient le croissant et l’étoile. Aucune erreur possible, une flotte Galléonite du royaume du nord descend au sud.

5 mars

De la flotte de nordiens, une trentaine de Drakkars accostent au gué reliant Hauteville et Jasperie, le reste continua plus au sud. Les soldats restant n’établirent aucun campement, se contentèrent d’accrocher de lourde toile aux mâts de leurs bateaux pour améliorer un tant soit peu leur confort. Ils débutèrent les raids en Aurelius, testant les limites de la reine, prêt à quitter dès que l’opposition se fera trop forte.

7 mars

Les drakkars accostent dans le comté de Fort-Tremblant, au lieu même où les troupes d’Aurelius ont établis leur ligne de ravitaillement. Ils prennent le campement de débarquement laissé par les troupes de Cliff Iziris et prennent la direction de Lancedor, suivant à l’identique le tracé de l’armé les ayant précédé. Les estimations oscillent entre 2 000 et 5 000, une grande armée d’invasion.

9 mars

Depuis le début de l’hivers, partout au centre et au nord du royaume de Daggoth des actes de sabotages sont en hausse . Les caravanes se perdent, des vols d’armes et de nourritures sont rapportés, des administrateurs du régime sont agressés et des meurtres politiques se produisent sans que le coupable ne soit jamais arrêté. Rien ne sortant de l’ordinaire à l’exception de leur fréquence sans cesse grandissante.

C’était le cas jusqu’au 9 mars dernier, date à laquelle 57 soldats sont retrouvés morts dans la caserne du quartier sud de Pistaguer. Les morts ne furent constatés qu’à l’arrivé de la relève. Les soldats seraient mort pendant leur sommeil, la moitié retrouvés égorgés, l’autre le cou cassé. Les drapeaux et bannière de toute la caserne eux trônant sur la table centrale, souillé d’excréments laissé par les meurtriers. Le 9 mars passa à l’histoire et l’histoire se répète régulièrement depuis.

10 mars

La rumeur d’une armée partie d’Andrave en direction de Hauteville a causé le départ des drakkars positionné à la hauteur de cette dernière ville. La moitié semble vouloir rejoindre le gros des forces au sud alors qu’une douzaine de vaisseaux remonte la rivière Rashkal.

15 mars

Les nordiens accostent sur la rive nord d’Hyden dans le comté des Grands-Moulins.