Sous-section

    Morgh

    L’histoire de Morgh

    Du temps où le monde d’Illimune comptait peu d’humains, d’elfes ou de nains, les dieux et les démons avaient plus de puissance que jamais sur le monde matériel. Il n’était pas rare d’y voir des avatars des dieux ou démons. Un de ces démons, Morgh, fit de nombreux et monstrueux carnages. Il représente la bestialité et la mutation. Bien qu’il soit craintif et rusé, il reste un des démons les plus violents qui soient.

    Il y a de cela très longtemps, les dieux et démons se livrèrent une guerre sanglante. Au cours d’une de ces guerres, Morgh dut se battre seul contre la grande déesse des elfes, Sylva. Elle le vainquit si aisément qu’il fut tourmenté par une honte dévorante. Morgh, fulminant, repartit dans le chaos et songea longtemps à ce qu’il pourrait faire pour se venger de Sylva et son peuple elfique. Ses fidèles, ceux qu’on appelait cultistes, firent maintes expériences atroces et cruelles sur des prisonniers elfes, sur des nains et sur plusieurs autres créatures maintenant oubliées de tous.

    Les plans machiavéliques de Morgh ne se bornant pas uniquement à l’étude de l’anatomie des ses ennemis; il souhaitait créer une race supérieure aux autres. Dans les profondeurs de la terre, on entendait les hurlements de douleur des pauvres victimes implorant l’aide de différentes déités, mais dans les ténèbres du Chaos, nul dieu ne peut entendre les cris de leurs fidèles.

    C’est alors que quelque chose attira l’attention du démon dans le plan matériel; des créatures vertes et hideuses vivant en bandes dans des endroits oubliés d’Illimune. Leur morphologie particulière plut à Morgh, mais elles semblaient désemparées et perdues. Il crut que c’était là le résultat d’une des expériences de ses cultistes, mais il découvrit qu’il n’en était rien. Ces « Orcs », ainsi qu’ils se désignaient entre eux, étaient plutôt désorientés depuis que leur dieu originel était mort dans la grande guerre des dieux. Le démon décida de les prendre sous son aile, désirant les rendre à son image. Il leur enseigna la méchanceté et la bestialité en les soumettant à la torture et en leur faisant subir des expériences aussi terrifiantes les unes que les autres. Après quelques décennies, les orcs n’étaient plus seulement des êtres primitifs; ils étaient devenus des êtres belliqueux et violents. Les elfes et les humains se lancèrent dans des petites guerres contre ces êtres immondes et tous crurent que ces créatures avaient été créées par Morgh. Personne ne se souvenait de leur ancien dieu et donc, de leurs véritables origines. Les elfes les nommèrent « glamoth » ou « urco », un nom répugnant pour un peuple tout aussi répugnant. Morgh était fier de ces créatures et il se concentra sur eux. Les orcs tuèrent et détruisirent des villages au nom de leur nouveau dieu. Depuis, ce nom inspire la terreur partout sur Illimune.

    Ses suivants

    Les orcs ne sont pas les seuls suivants de Morgh. Bien des humains prient ce démon. La plupart de ses suivants humains sont des barbares qui vivent comme des bêtes. Ils vouent un culte fou à Morgh. Pour ce qui est des cultistes, la plupart sont des orcs.

    Les orcs cultistes de Morgh sont souvent au sommet de la hiérarchie orc, car ils agissent aussi comme Prophète, dictant aux autres orcs ce que leur démon leur communique. Comme la plupart des orcs croient être les créatures de Morgh, ayant depuis longtemps oublié la vérité, ils suivent à la lettre les ordres des cultistes. Ces cultistes ne sont pas des fous de guerre comme les cultistes de Godtakk. Ils sont plus rusés et plus réfléchis. Des orcs suivants de Morgh, dirigés par des cultistes, sont extrêmement redoutables.

    Lorsque qu’ils sont en sous-nombre, ils fuient, les cultistes ne voulant pas lancer inutilement leur peuple dans des batailles perdues d’avance. À force égale, ils utiliseront la ruse pour affaiblir les rangs ennemis plutôt que des attaques directes. En surnombre, ils attaqueront ouvertement les adversaires.

    Les prisonniers capturés par les cultistes de Morgh vivent les pires cauchemars éveillés, car ils leurs font subir des expériences terrifiantes dont le but est parfois compris de Morgh seulement…

    L’offrande suprême au démon est la corruption de l’âme et du corps d’une autre créature. Morgh adore les mutations, perçues comme une amélioration de la vie et non comme une aberration.

    es temples consacrés à ce démon sont tout simplement répugnants aux yeux de tous. On les retrouve surtout dans les forêts reculées ou loin de toute civilisation. Les arbres des forêts deviennent tous noirs, les plantes sont mues d’une vie particulière et se révèlent aussi dangereuses qu’un garde. On murmure que certaines variétés de plantes pourraient avaler un homme entier en quelques secondes. Les cultistes vont dans ces temples pour communiquer avec Morgh et accomplir les expériences démoniaques qu’il leur dicte. S’ils ont bien servi leur démon, il se peut que Morgh leur « accorde » des mutations qu’ils considèrent comme un don enviable. Il n’est pas rare de voir un cultiste de Morgh avec des cornes ou des membres supplémentaires.

    Jamais on ne peut faire confiance à un cultiste ou un suivant de Morgh, surtout si c’est un orc. Mais ne vous méprenez pas. Tous les orcs ne prient pas Morgh et tous les orcs ne considèrent pas ce démon comme le créateur. D’ailleurs, aucun orc ne sait si Morgh les a vraiment créés.

    Morgh et Bélénos

    En Bélénos, le culte de Morgh n’est pas très répandu. Il n’y a jamais eu de grand cultiste qui ce soit fait connaître au grand jour. Jamais un avatar de ce démon ne fit grâce de sa présence en Bélénos et beaucoup de résidents de cette terre maudite ignorent même son existence. Il reste quand même des individus qui le vénèrent, cachés au plus profond de la forêt, préférant se terrer jusqu’à ce qu’ils soient assez nombreux pour faire une sortie en puissance.

    Les suivants de Morgh vivent en bons termes avec les autres démons sauf Mortis, Amaï’ra et Vestrial. La plupart des suivants de Morgh détestent les elfe-noirs, les nains, les humains et particulièrement les elfes. D’ailleurs, de plus en plus de cultistes devraient venir sur les terres de Bélénos, compte tenu du nombre croissant d’elfes à chasser, le démon n’ayant toujours pas digéré sa défaite contre Sylva. Les suivants de Morgh sont habituellement les deuxième plus grands ennemis des elfes, après les elfe-noirs. Les seuls êtres avec qui les adeptes de Morgh s’entendent généralement bien sont les hommes-rats, car ils partagent certaines affinités.

    Récit sur Morgh

    C’était par une soirée pluvieuse de septembre, dans un petit village nommé Narlène dans le Saint-Empire de Twyden. La pluie était torrentielle et les rivières crachaient l’eau hors de leur lit. Les gardes, postés aux endroits stratégiques de la ville, se tenaient à l’abri. De toute façon, qui oserait sortir par un temps pareil? Eh bien? moi! Je me promenais à l’orée des bois pour trouver des champignons. J’avais toujours aimé me promener sous la pluie, mais j’admets qu’en cette soirée, j’aurais dû rester chez moi.

    C’est alors que j’entendis des bruits provenant d’un arbre près de moi. J’avançai lentement pour voir ce que c’était. Je vis l’arbre? ou plutôt cet amas bordé de tentacules! Je reculai d’effroi et j’entendis un grognement. C’était un cerf horrifiant avec d’énormes dents et des yeux rouges. Je voulus me sauver, mais cinq orcs sortirent des buissons épineux et me capturèrent.

    Ils me traînèrent loin dans les bois, à la frontière même de Twyden. Quand nous fûmes arrivés à destination, un grand cultiste incanta des maléfices sur moi au nom d’un démon et je tombai dans le coma. Quand je me réveillai, ma peau était dure comme du roc et verte. Mes souvenirs s’étaient effacés et je n’avais qu’une seule idée en tête : détruire!

    Auteur : James Simoneau