Sous-section

    Abbaye bélénois de Golgoth

    Cette page n’est plus d’actualité dans l’histoire de Bélénos. Il s’agit d’une archive historique.

    Cette faction est en fait une seule branche de l’Ordre de Golgoth en tant que tel. D’autres institutions sont situées dans un peu tous les pays de l’occident. Comme toutes ces institutions, l’Abbaye de Golgoth et les autres membres de l’Ordre en Bélénos y sont pour accomplir la nébuleuse volonté de Golgoth.

    L’Ordre n’est revenu en Bélénos que depuis quelques années et ses membres dans la région viennent pour la plupart de diverses autres institutions. Leur interprétation spécifique de la parole de Golgoth varie donc d’un individu à l’autre. Ils sont tous là pour observer ou maintenir la balance selon leur perception des enseignements de Golgoth mais là où certains se voient comme les observateurs d’un phénomène qu’ils ne peuvent pas altérer, d’autres on une approche plus active.

    Dans tous les cas, la parole, la foi et la diplomatie restent en général leurs outils de prédilection. Établir le dialogue avec le plus grand nombre possible des forces en présence est toujours une priorité pour eux si ce n’est que pour comprendre ce qui se passe réellement.

    Historique de la faction

    L’histoire complet de l’Ordre de Golgoth peut être trouvé dans les archive de cet ordre religieux. Par contre, certains événements ont marqué la branche bélénoise particulièrement.

    Bien que ce soit dans la région d’Hyden que les bases de l’Ordre de Golgoth furent jetées en 731, pendant la décennie de chaos que furent les années 730, l’Ordre n’y fut presque pas présent. Ce n’est qu’au début des années 740 que la construction de l’Abbaye fut entreprise après le don de terres à l’Ordre par le compte Lanfranc. Dès le début de la construction, l’Ordre tenta d’ouvrir le dialogue avec les forces majeures s’affrontant dans le nord de Bélénos.

    Au printemps 742, ces dialogues menèrent à ce qui fut appelée pendant un temps « la paix des seigneurs ». Même si la paix ne dura que quelques mois, il fut possible alors d’établir divers liens diplomatiques qui permettent toujours l’existence d’une politique bélénoise minimale.

    Depuis l’Ordre s’affaire à maintenir ces liens et à en établir avec les nouvelles puissances qui montent lors des nombreux changements que subissent les terres de Bélénos.

    Lieux d’activités

    L’abbaye de Golgoth, le centre nerveux de l’Ordre de Golgoth en Bélénos est sur des terres qui ont été données par le compte Lanfranc et qui sont complètement entourées par la seigneurie d’Héodim.

    Le temple Zelking, situé dans la région d’Hyden est un autre lieu important qui a aussi une signification particulière étant l’endroit où s’est originalement formé la base de l’Ordre il y a plus de 10 ans.

    Relations extérieures

    Bien que toute la branche bélénoise de l’Ordre réponde aux grands prêtres les plus anciens de l’Ordre et, ultimement à ses trois fondateurs, concrètement, beaucoup de décisions concernant Bélénos sont prises à l’Abbaye ou au temple Zelking.

    L’Ordre n’est pas gouverné par une hiérarchie rigide. Golgoth est le phare pour tous et les décisions sont souvent prises en cocus. Les membres réussissent en général à s’entendre sur la voie à suivre. Dans les rares cas où les fidèles peuvent se mettre d’accord, il peut arriver que chacun agisse selon sa conscience tant qu’ils ne se retrouvent pas à travailler directement les uns contre les autres.

    Il n’y a donc pas de dirigeant officiel de l’Ordre de Golgoth en Bélénos. Par contre, l’avis d’un grand prêtre ou d’un Templier de Golgoth n’est jamais pris à la légère et ces personnes ont habituellement plus d’influence sur les cocus.

    Secteur d’Hyden

    Le Temple Zelking, isolé dans la forêt est le pied à terre de l’Ordre dans la région. Le nombre de suivants qui y vit varie grandement. Il est d’autant plus difficile de l’évaluer qu’ils ont souvent tendance à se séparer et donc à se retrouver éparpillés dans la région. Il arrive qu’une congrégation entière se regroupe mais c’est normalement pour un cocus, une cérémonie ou des discussions importantes.

    Organisation

    Organisation interne

    Bien que toute la branche bélénoise de l’Ordre réponde aux grands prêtres les plus anciens de l’Ordre et, ultimement à ses trois fondateurs, concrètement, beaucoup de décisions concernant Bélénos sont prises à l’Abbaye ou au temple Zelking.

    L’Ordre n’est pas gouverné par une hiérarchie rigide. Golgoth est le phare pour tous et les décisions sont souvent prises en cocus. Les membres réussissent en général à s’entendre sur la voie à suivre. Dans les rares cas où les fidèles peuvent se mettre d’accord, il peut arriver que chacun agisse selon sa conscience tant qu’ils ne se retrouvent pas à travailler directement les uns contre les autres.

    Il n’y a donc pas de dirigeant officiel de l’Ordre de Golgoth en Bélénos. Par contre, l’avis d’un grand prêtre ou d’un Templier de Golgoth n’est jamais pris à la légère et ces personnes ont habituellement plus d’influence sur les cocus.

    Relations extérieures

    L’Ordre entretient des relations diplomatiques avec toutes les seigneuries ou factions qui l’acceptent. Dans le but de ne pas aliéner d’autres nations, seigneuries ou factions politiques, l’Ordre ne peut normalement pas établir d’alliance avec une force contre une autre à moins d’être directement menacé.

    Il y a néanmoins plusieurs entités politiques qui supportent l’Ordre. Ce sont en général des entités qui vénèrent ou à tout le moins respectent ou craignent Golgoth ou encore un dieu lui étant rattaché.

    L’Ordre est une des rares entités acceptant de discuter autant avec les forces suivant les voies divines qu’avec celles suivant les voies démoniaques. Cela cause parfois problème avec ceux qui ont des politiques moins tolérantes mais la politique de non-interférence dans les conflits qu’adopte l’Ordre est maintenant assez reconnue pour éclipser la majorité de ces problèmes.

    L’Ordre entretient des relations particulièrement bonnes avec Héodim en bonne partie à cause de la participation de ses fondateurs à l’anoblissement du compte Lanfranc. Les relations sont aussi excellentes avec la Confédération d’Orion dont l’Abbaye de Golgoth a hébergé plusieurs réfugiés lors de leur retraite du sud.

    Les relations avec Eseldorf demeurent tendues mais seulement dans un sens. L’Ordre n’a rien contre Eseldorf mais cette seigneurie a peu de tolérance pour le culte de Golgoth.

    L’Ordre a établi des liens diplomatique avec Sorvania et Bran Wor’ge Quarth qui peuvent être considérés comme plutôt bons quand on considère la nature de ces seigneuries.

    Les relations avec les Rakashans sont aussi bonnes qu’elles peuvent l’être pour des humains priant un dieu. C’est-à-dire que les Rakashans acceptent habituellement de leur parler sans trop les menacer. Ils ont même à l’occasion fait appel aux services diplomatiques de l’Ordre.

    Les relations avec la Griffe du Corbeau sont très difficiles à qualifier. Tantôt il semble y avoir un mépris total de la part des dirigeants de la Griffe, tantôt cela semble être un étrange respect.

    Grades au sein de la guilde

    Un des titres les plus prestigieux que l’Ordre de Golgoth peut accorder est celui de Templier de Golgoth. Comparable aux chevaliers de certaines institutions, les Templiers sont grandement respectés car ils protègent l’Ordre et Golgoth. Par la parole lorsque possible, par l’épée lorsque nécessaire.

    Valeurs de la Faction

    -Suivre la voie de Golgoth même si cela peut être différent d’une personne à l’autre.

    -Demeurer aussi neutre que possible.

    -Respect du dialogue et de la diplomatie

    -Confidentialité (dans les relations)

    -Piété envers la balance

    -Humilité face à Golgoth

    -La relation continue entre la stabilité et le renouveau