Sous-section

    746

    Cette page n’est plus d’actualité dans l’histoire de Bélénos. Il s’agit d’une archive historique.

    Somaire :

    Feuillet D’Hyden Mai 746

    Baker kidnappé!

    Porté disparu depuis sa sortie du banquet d’indépendance d’Hyden en janvier dernier, Tancrère Baker avait laissé la population dans la croyance qu’il avait entamé, dans un élan d’ivresse, un périple vers Argyle ou Twyden. Toutefois, celui-ci tardant à revenir en sa demeure pour s’acquitter de ses tâches administratives à la fin de l’hiver, ses frères –Zéphirin et Wenceslas- partirent à sa recherche. C’est dans une taverne mal famée de Pistaguer qu’ils apprirent la vérité au sujet de leur cher frère.

    Selon les manants de l’auberge, les tristement célèbres mercenaires de rubis –connus pour leurs pratiques esclavagistes- interceptèrent le notaire Baker au lendemain des festivités de janvier. Le conservant dans un lieu inconnu de toute autorité, ce n’est que tout récemment qu’ils se réclamèrent de l’enlèvement. Jusqu’à présent, aucune rançon n’a été exigée pour la libération du prisonnier et personne n’a été capable d’entrer en contact avec les mercenaires.

    Rappelons que Tancrède Baker, propriétaire de la compagnie de notariat Baker, jouit d’une influence considérable auprès de la population du Bourg franc d’Hyden. Philanthrope et méthodique, il a su organiser les terres environnant Hyden afin d’y établir un semblant d’ordre. Nous prions tous afin de le revoir sous peu sain et sauf et espérons que le Conseil d’Hyden saura agir promptement.

    La lumière au bout du tunnel

    Le recteur de l’abbaye de Fondcourt, Basilius Ardent, a récemment été amené d’urgence à Pistaguer sur le territoire de l’Alliance de Solèce afin d’y être soigné par les meilleurs spécialistes. Alors que le moine déambulait dans les boisés ceinturant les terres du monastère, il trébucha sur la souche d’un érable couché par les vents au cours de l’hiver. En s’écroulant brutalement sur le sol, il sentit celui-ci s’affaisser et l’emporter dans un trou d’environ six mètres de profondeur. C’est par le plus grand des hasards que Perpétue Lajoie, le trésorier de l’abbaye, passa par là et entendit le bruit de chute.

    Par miracle, le recteur Ardent s’est tiré de ce péril avec seulement trois côtes cassées. Suite à l’événement, une enquête sur le trou suspect fut ouverte par les gardes de Fondcourt. Bien que les rapports demeurent très partiels, on raconte que le lieu de la chute du recteur aurait été en fait un point d’accès menant vers un vaste réseau de souterrains dont l’ampleur n’a pu être encore évaluée. Ainsi, tout porte à croire que, à quelques mètres de la surface, d’innombrables tunnels partiellement écroulés se déploieraient dans le Nord bélénois.

    Wolkoff s’évade!

    Vladislav Wolkoff, ancien maître arcanique de la Confrérie Markelus et stratège à l’origine des assauts de la dernière année sur les mines de la Rose près d’Eseldorf, s’est évadé de sa cellule de la cité d’Andrave. La nouvelle fut récemment confirmée par Testinar Offgen, archimage d’Andrave et homme de confiance de Markelus.

    Incarcéré depuis près de huit mois dans les geôles de la cité, Wolkoff attendait encore au début du mois de mars la décision du Thaumaturge Markelus à son endroit. Si certains prétendaient que le second du duché d’Aurélius hésitait à punir l’un de ses anciens généraux, d’autres clamaient que l’emprisonnement était pour Wolkoff une sanction bien pire que la mort. Malgré tout, le 7 mars dernier, une violente explosion retentit à proximité du palais de Markelus au cœur de la ville-mère. Rapidement, des soldats et miliciens furent appelés en renforts, libérant du même coup une bonne partie des accès aux prisons. Ce n’est qu’au lendemain de la déflagration que l’on découvrit les corps inanimés de deux gardes –la gorge tranchée- à proximité de la cellule de Wolkoff, lui-même volatilisé.

    Les autorités soupçonnent fortement les partisans du général déchu d’être derrière cet attentat doublé d’un enlèvement. Hautement déçus de l’attitude pacifiste de Markelus face à Eseldorf, ces fidèles de Wolkoff, menés par l’aide de camp Yvan Yarislav, avaient gagné en importance au sein de l’ancienne confrérie au cours des mois précédents l’événement. Jusqu’à ce jour, aucun commentaire officiel n’a été émis par Markelus.

    Message à la Coterie de Fer

    Mes chers camarades, c’est submergé par les hurlements jouissifs d’une foule délirante que je pense à vous. Il y a quelques jours de cela, j’ai eu l’immense privilège de faire la connaissance de notre désormais ami commun, l’ineffable James Woodrow. Sur les routes près de Pistaguer, ce gentilhomme a eu l’incroyable chance de tomber sur une poignée de mes gardes du Phénix qui l’ont poliment escorté en mes terres par la suite. Malheureusement, ma rencontre avec messire Woodrow fut pour moi fort déplaisante. Notre aimable prêtre méprisant probablement mon teint légèrement rougeoyant, il refusa de me chuchoter ses petits secrets.

    Voilà donc où j’en suis : J’admire notre bon James se démener dans l’arène de la Fosse avec un marteau qu’il semble tant apprécier contre la racaille de mon domaine. J’entretiens le fragile espoir que cette activité physique passée en plein air saura lui délier la langue et en faire un camarade beaucoup plus généreux de lui-même. Ceci dit, mes sujets semblent apprécier le spectacle que notre grenouille leur offre pour l’instant. Je songe à augmenter le plaisir au cours des prochains jours malgré tout. Je pense disposer d’un ou deux trolls en réserve en quelque part…

    Enfin, je m’égare! J’espère que vous vous plaisez toujours en Hyden. Vous saluerez le président Lazarus de ma part et lui rappellerez ses dettes à mon endroit…il comprendra!

    Sincèrement nôtre,
    Dagoth, Roi des Terres

    Morts à l’université d’Héodim

    Trois cadavres furent retrouvés dans les corridors de l’université d’Héodim au matin du 2 mai. Du nombre, nous pouvons mentionner Lucianne Valdebray, l’une des assistantes de recherche de la directrice de l’établissement, Nessa Dubrouillard. Quant aux deux autres corps, les gardes d’Héodim ne sont guère encore parvenus à les identifier, mais les rumeurs affirment qu’il s’agirait d’assassins –des hommes- à la solde du Conclave impérial.

    Selon ce que nous avons pu apprendre, Lucianne Valdebray serait demeurée à l’université d’Héodim durant la nuit précédant sa découverte. Depuis plusieurs semaines déjà, celle-ci effectuait des recherches assidues sur certaines reliques rapportées de l’extérieur de Bélénos. Tout porte à croire qu’elle aurait été assaillie par les deux intrus avant d’être brutalement égorgée. Par la suite, tout ce que nous savons, c’est que les deux hommes auraient connu une morte rapide et horrible, leur laissant à peine le temps de ramper jusqu’au corridor adjacent au local de recherche. Nous tenterons d’en savoir plus à propos de ce mystérieux incident malgré le mutisme des autorités de l’université.

    L’appel du Lion

    Peuples libres d’Illimune,
    Depuis plus de 20 ans, je sillonne l’extrême-limite de notre civilisation dans le but avoué d’empêcher les barbaries de l’Est de s’y introduire. Au printemps 734, devant l’apathie des grandes nations, j’ai échoué à cette tâche et, dans un carnage causant la mort de près de 40 000 braves soldats Argyliens, les hordes de géants ravagèrent les terres libres jusqu’à Vodzth. Face à ce massacre, nul ne demeura impassible et le pire fut empêché.

    Mais la mémoire humaine est faible. Aujourd’hui, un péril plus grand encore menace nos contrées. Des dizaines de milliers de verts menés par un chef orc dénommé Hargrash préparent l’assaut final sur le dernier rempart de l’humanité, la forteresse de Korujev. C’est devant cette mer d’étendards sanglants que je sonne pour une dernière fois le cor pour Illimune : levez-vous et joignez la seule et unique lutte qui en vaille la peine. Vos princes et vos papes font la sourde d’oreille, mais vous, le peuple, êtes les piliers de notre monde. Que ce soit par vos lames ou votre or, votre bois ou votre acier, répondez à l’appel. Imitez vos rois et aucune femme ou enfant ne sera à l’abri des ténèbres qui nous engouffreront.

    Que nul ne l’oublie : Mieux vaut le courage que la peur, et la peur que les regrets.

    Jossep Findest, dict le Lion d’Asdalan

    L’année du loup

    Au cours des quatre derniers mois, de nombreuses attaques de loups ont été rapportées aux autorités des Cités de l’Ordre à Eseldorf. Le plus souvent à l’endroit de troupeaux de moutons et de chèvres, ce sont près de 35 plaintes qui ont été envoyées par les habitants du Nord de la rivière Maxence. Jusqu’à tout récemment, ces troubles, bien que préoccupants, relevaient de la simple anecdote campagnarde.

    Toutefois, le 10 mai dernier, cinq fidèles du clergé de Mak’Udar furent retrouvés complètement démembrés et à moitié-dévorés à l’orée des bois de la Griffe de l’Ouest. Selon les paysans des environs, les religieux avaient pour projet de construire une nouvelle chapelle à vocation makudarienne dans la région. Pour y arriver, ils avaient pris l’habitude de récolter le bois de la Forêt noire, territoire protégé par la Griffe de l’Ouest. Aucun doute ne subsiste sur la nature de leurs sauvages assaillants, des témoins soutenant même avoir aperçu une meute d’une cinquantaine de loups rôder dans le secteur quelques jours plus tôt.

    Suite à cet événement, les relations entre les priants de Gaea de la Griffe de l’Ouest et les Brigades correctionnelles des Cités de l’Ordre se sont considérablement dégradées. Si les premiers proclament que nul ne peut contrôler véritablement la nature, les seconds accusent les druides de protéger des prédateurs dangereux en leurs forêts (ce qui empêche les traqueurs de remonter leurs pistes).

    Les charmes du Sud

    Le grand exode des Orionites du Sud de Bélénos vers le Nord où ils constituent toujours le coeur de la Confédération d’Orion a laissé derrière lui de vastes terres abandonnées. Pendant longtemps parcourues par des hordes prétendument infinies d’hommes-rats, ces landes furent au cours des années 743 et 744 totalement ravagées par les abominations de Karma. Aujourd’hui, hormis la forteresse de Fortsand occupée par les troupes de Naithan, les terres du Sud continuent d’être désertées de toute âme saine d’esprit. Ceci dit, malgré cette généralité, certaines expéditions persistent à explorer la région, espérant trouver dans les principales ruines des vestiges dignes d’intérêt.

    Parmi ces forces expéditionnaires se démarquent les « Cent Coureurs », un groupe constitué d’une trentaine de fiers guerriers en provenance d’Halvard sous la guidance de Djorg Raagson. Bien que respectés pour leurs prouesses militaires lors de la reconquête des Collines hurlantes en 743, ces derniers racontent que, lors de leur dernière aventure sur les berges de la rivière Maxence à la hauteur de Lancedor, près de la frontière avec le Conclave impérial, une force mystérieuse s’empara de l’esprit de cinq des leurs. La nuit venue, les tours de garde de succédèrent mais, sans que les guets ne puissent expliquer comment, les cinq hommes charmés descendirent dans la Maxence en silence. Sans broncher, ils s’immergèrent complètement et se noyèrent sans broncher. Ce n’est qu’au matin que l’on découvrit leurs corps flottant à la surface des eaux tels de vulgaires morceaux de bois mort.

    Depuis ces incidents inexpliqués, les Cents coureurs ont suspendu tous leurs projets d’expédition dans les terres ravagées.

    Lettre d’un Templier

    C’est le samedi le 13 août que je suis arrivé pour la première fois en Hyden je dois avouer que j’étais un peu désorienté. J’avais été muté à la 4e division de la Coterie de Fer qui était déjà là depuis 2 mois. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais trouver en ce secteur, mais la première chose que j’apprenais à propos de ma Coterie fut qu’elle était déjà en marche vers Syptosis afin d’assurer les soins des gens de bien qui allaient se battre contre les démonistes. Plus tard, dans la soirée, c’est avec eux que j’ai aidé à défendre le village contre l’attaque simultanée de deux loups-garous. Par après, c’est une fois de plus la Coterie qui s’est portée au secours des soldats d’Orion qui ont été lâchement attaqués de dos par la liche et ses sbires.

    J’ai vu autre chose en Hyden, j’ai vu des gens fiers de leur village et de leur indépendance acquise. J’ai vu des Khalonniens que moi, un Lausargnois, n’avait jamais côtoyé m’offrir eau et nourriture, alors que là d’où je viens ceux-ci sont perçus comme des voleurs! J’ai vu des gens prêts à défendre leur village au prix de leur vie! Ce que j’ai vu c’est un nouveau chez-moi et une place où il fait bon vivre et où les gens ont raison d’être fiers!

    Je veux aussi clarifier la responsabilité et le devoir qui sont nôtres dans la coterie. Nous avons été mandatés par le conseil d’Hyden, nous et tous les représentants des Chevaliers de la Sainte-Enclume, de devenir les gardiens de l’indépendance d’Hyden. Pour être plus clair, cela signifie que nous protégerons Hyden de tout corps armé ou seigneurie qui tenterait de prendre de force le pouvoir en la région. Nous ne sommes pas la milice du Conseil ni ses représentants de l’ordre. Notre rôle est de défendre l’indépendance d’Hyden tant que cela en restera le souhait du Conseil.

    Je tenais à parler au nom de mes frères d’armes pour dire que la Coterie sera toujours là pour protéger le peuple d’Hyden et son indépendance. Tant et aussi longtemps que ces lois resteront des lois de droitures et d’honneur assurant le bien des habitants de ce secteur, nous serons là.

    Pour la gloire de Mak’Udar et des gens de bien.

    Alexander Black,
    Templier de la 4e division de la Coterie de Fer
    Agent de liaisons inter-divisions

    Proclamation ducale de l’Aurélius

    À tout un chacun qui liront ces lignes.

    Son excellence, le juste et remarquable seigneur Lanfranc de Tournaye, duc de l’Aurélius, comte des Héodois, suzerain du comté d’Andrave et de la marche du Harfang, proclame qu’il lui est moralement et juridiquement impossible de reconnaître une quelconque légitimité royale de sir Damien de Lanteigne, fils de père incertain et de dame Isabella de Lanteigne sur Bélénos.

    En premier lieu, le Conseil des nations de 725 a déclaré sir Damien DUC et non roi. Il partage d’ailleurs ce titre avec le fils du général Kirov. Damien n’est donc que co-duc. Par ailleurs, Damien ne peut se réclamer de son titre puisqu’il est coupable de félonie aux yeux des Bélénois. En effet, Damien ne s’est jamais porté à la défense de Bélénos lors de l’invasion galléonite de 734, de l’invasion drow et skaven de 736 et 737 ou encore lors du retour de Chaos en 745. Un seigneur étant dans l’obligation de prendre les armes pour défendre son peuple, il ne peut prétendre à cette dignité.

    Par ailleurs, l’ensemble des peuples dévots de Bélénos ne saurait reconnaître un étranger pour diriger ses destinées. Le peuple ne peut donc accepter un étranger dont l’autorité fut jadis concédée par des puissances étrangères et qui n’a jamais lutté pour son peuple.

    Enfin, la dignité royale de Bélénos revient de droit aux premiers à l’avoir porté, c’est-à-dire aux membres de la famille illimunienne de Penthièvre, bélénoise depuis 1000 ans. Aucun autre roi ne pourra être reçu en Bélénos s’il ne provient de cette noble lignée.

    Ceci dit, notre seigneur le duc invite sir Damien à faire racine en Bélénos et par ses exploits, prouver sa vaillance et sa noblesse afin de se tailler une place en nos terres troublées.

    Nobles peuple de Bélénos,

    Suite à l’invitation de Lanfranc dans ce même feuillet à se prouver par sa vaillance et ses exploits, Sir Damien de Lanteigne désire organiser un Grand Tournoi où s’affronteront dans diverses épreuves des équipes bélénoises. Le but du Tournoi sera d’instaurer la Nouvelle Garde Bélénoise, l’armée indépendante qui viendra en aide aux diverses seigneuries dans l’interminable combat contre les forces du mal. Tout regroupement d’hommes ou de femmes, d’honnête disposition, est invité à se présenter au Marché Nicolet, si le Conseil souverain d’Hyden le veut bien, le 2 juin 746 afin de participer au Grand Tournoi.

    C’est donc suite à ces déclarations que Sir Damien de Lanteigne, en âge mature et sans autre prétention, désire obtenir l’appui de la population bélénoise. D’autres de ses sympathisants sauront bien assez tôt répondre de vive voix aux attaques injustifiées formulées par le prétendu « duc » Lanfranc. Lorsque les seigneuries seront prêtes à faire partie d’un Bélénos uni contre les forces du Chaos, Sir Damien de Lanteigne sera là pour assurer les Bélénois que des dirigeants comme Lanfranc de Tournaye respectent les désirs de la populace, ainsi que les différents cultes divins qui fleurissent en Bélénos.

    Rickard McThobins,
    Au nom de Sir Damien de Lanteigne,
    Un peuple, un pays, un Roi.

    Vision d’horreur

    Je vous le jure sans aucune hésitation : je sais ce que j’ai vu! Alors que je quittais l’auberge de la Vache dorée à la suite de ma prestation nocturne au début du mois, j’ai rencontré sur la route la pire des abominations. C’était une créature d’au moins deux mètres de haut, avec des yeux rouges de sang et une immense masse à deux mains accrochée à son dos. Mais le plus horrible, c’étaient ses immenses cornes aussi pointues que le bout d’une pique de guerre.

    Par la plus grande des chances, j’avais dans ma poche une fiole de poudre d’escampette, ce qui me permit de prendre mes jambes à mon cou sans demander mon reste. Je dois même vous l’avouer : j’en ai mouillé mes chausses sur le coup!

    Que toute la population de Bélénos ferme ses portes la nuit venue! Usire seul sait pourquoi ce démon cornu rôde sur les terres des bonnes gens! Pour vous aider à l’identifier à distance, j’ai pris le soin de vous en faire une esquisse ; vous m’en remercierez lors de mes prochains récitals les 1er et 2 juin à l’auberge de la Vache dorée en Pistaguer…

    Alderrion Blanc’Cœur

    Barde spectaculaire

    minotaur

    À l’adresse de Raphaël Bardet dit du Yarbrield

    Tout traître, pleutre et menteur vous fûtes, ma chère amie, je tiens à gaspiller ces quelques chads en encre et en lettres afin de vous adresser publiquement tout le manque de respect qui vous est dû. J’aurais apprécié chacun des instants qui m’aurait permis de vous le divulguer en face, mais, hélas, le sachet pendant entre vos jambes, en supposant qu’il y en eusse un, me semble tout à fait inexistant.

    Que vous osiez ne proposer que 100 chads sur ma tête, c’est complètement absurde. D’abord de votre part puisque vous avouez publiquement n’être qu’un archimage des ruelles qui mendie pour manger, mais, d’autant plus parce que n’importe quel malotrus des alentours d’Hyden est bien au courant qu’en ma bourse pend déjà au moins dix fois plus que ça. Néanmoins, je n’irai pas jusqu’à mettre cette somme sur votre tête puisque vous n’en valez réellement pas la peine. Je prendrai moi-même le plaisir de vous priver de votre dernier souffle; soyez en assuré.

    Vous serez heureux d’apprendre qu’au prochain Conseil d’Hyden je demanderai et proposerai moi-même l’adoption d’une loi acceptant officiellement les Arcanes Blanches au village d’Hyden. Il est clair que vous étiez particulièrement sceptique des intentions de l’Académie, mais, de la part d’un traître éhonté qui préfère la fréquentation de cadavres à celle des femmes, je ne m’attendais à rien de moins. Sachez, donc que vous serez, selon toutes les lois d’Hyden, le bienvenue à venir lancer tous les sorts que vous voulez, dans la mesure où ils ne seront pas nécromantiques. Retenez bien cependant que même l’odeur immonde de votre personne saura réveiller en moi les plus infâmes sentiments; je me sentirai alors obligé de retirer ce qui vous sert de tête afin de déjecter lourdement à l’intérieur de votre cou.

    Soyez en averti et, s’il vous plait, demandez à votre famille adoptive shataïenne de vous appuyer la prochaine fois lorsque vous mettrez une bourse sur la tête d’une personne élue dans le gouvernement d’Hyden; peut-être réussirez-vous cette fois à ne pas vous tourner en ridicule.

    Bien à vous et avec tout mon amour le plus sincère,

    Valentin de Médicis,
    Commissaire d’Hyden
    Licteur d’Eseldorf
    Marquis de Courval

    Avis du clan Nakamura

    Gens d’Hyden et des environs,

    C’est en mon nom personnel et au nom du clan Nakamura que je vous écris aujourd’hui. Toute personne souhaitant venir discuter pacifiquement et respectueusement avec un représentant du clan Nakamura peut venir me rencontrer directement.

    Je garantis personnellement la sécurité de ceux qui viendront me voir –par groupe de trois au maximum pour fins de sécurité- s’ils s’engagent à ne pas provoquer inutilement les autres habitants de la forteresse lors de leur passage.

    Venez voir par vous-mêmes que nous ne sommes pas là pour vous détruire mais bien pour prospérer et évoluer, tout comme vous! Certes, nos coutumes sont bien différentes des vôtres, mais le clan n’a jamais instigué de démarches contre vous.

    Il est temps que vous cessiez de suivre bêtement ceux qui priorisent la voie vous plongeant dans un cycle de conflit perpétuel.

    Au plaisir de vous voir chez nous!

    Nakamura Ko-Kei Shogun du clan Nakamura

    Chers Bélénois,

    J’ai l’immense honneur, au nom de tous les membres du Conglomérat des Négociants de Vertecolline, de vous inviter à nos activités festives qui auront lieu en ce charmant village d’Hyden. À chaque lune, une festivité différente vous sera proposée, pour votre plus grande distraction et votre plus grand bonheur. Durant la lune de Mai, plusieurs attractions vous seront présentées, notamment un seau aux souhaits dans lequel il vous sera possible de déposer un souhait, monnayant la modique somme de dix chads! Peut-être verrez-vous l’un de vos souhaits se réaliser! Un concours de danse réservé aux hommes, ainsi qu’une ou plusieurs autres surprises se tiendront durant toute la durée des festivités. Des morceaux de viande grillée seront disponibles contre quelques chads durant la soirée de samedi. Aussi, de l’alcool sera vendu par le Conglomérat des Négociants de Vertecolline à une somme modique durant toute la lune.

    Si vous désirez avoir de plus amples informations ou organiser des activités en lien avec les nôtres, venez nous rencontrer à Hyden où vous pourrez y trouver l’un de nos représentants.

    En vous souhaitant la plus belle et merveilleuse des lunes,

    Erikson, dit Le Barde, fier président du Conseil du Conglomérat des Négociants de Vertecolline,
    Secteur Hyden

    ANNONCE 1 de 3

    cmvt

    Compagnie offre depuis 2 ans missions bien payées avec argent et consommables. Pour débutants et pour mercenaires aussi qui sont dans Hyden et alentours.

    Pour beaucoup action et avoir quelque chose à dire dans auberge devant amis, vous rendre à kiosque de Compagnie Mercenaires Von Trakara à côté Danaé.

    ANNONCE 2 de 3

    Vous êtes un aventurier? Vous êtes une nouvelle âme? Vous êtes à Hyden depuis des lustres mais trop préoccupés par les forces du mal pour explorer la région?

    Aucun problème! Parcourez le secteur Hyden en toute quiétude en vous procurant le Guide Pumperlinkwik du Secteur Hyden, écrit par nul autre que Svelmir Pumperlinkwik, voyageur extraordinaire des 1000 Voyageurs!

    À 5 chads dans toutes les meilleures auberges de la région, ce serait bête que votre zone de sécurité se limite aux ronds de feu!

    ANNONCE 3 de 3

    Les 1000 Voyageurs vous invitent à l’auberge de Danaé! Plus de kiosques, plus de musiciens et d’artisans avec de la bonne bière froide ou plein d’alcool rare! Vous voulez la shisha de Charley? Du thé? Vous avez de l’argent à jouer? Demandez et vous recevrez!

    Vous pourrez voir des spectacles d’ombres shataiennes alors que tous les musiciens de la région sont invités à venir performer devant le gratin des aventuriers, soldats et personnalités du secteur Hyden.
    Pour les affamés… il y aura des repas servis chauds et du bacon pour déjeuner!

    Allez, vous passez par là de toute façon et ça va nous faire plaisir de vous accueillir parmi notre communauté! Venez profiter de la bonne brise, des kiosques d’artisans et discuter avec les voyageurs de partout dans ce qui est le véritable carrefour de la région.

    Vous êtes Alchimiste et ne pouvez identifier ceci?

    alchimie
    Vous ne connaissez alors pas l’Alchimie Élémentaire!

    L’Alchimie Élémentaire a été découvert par un habitant du secteur, Maître Roc de Tourmaline, suite à ses années de recherches dans la grande bibliothèque du seigneur Markelus.

    Venez rencontrer Roc à Danaé tout près d’Hyden pour en apprendre plus et ainsi simplifier vos formulations alchimiques et la fabrication de vos Potions

    Le roi est là, vive le roi…vraiment?

    L’hiver nous réserve toujours d’agréables surprises. Cette année c’est des jupons de la maintenant tristement célèbre Dame Isabella. Un petit Damien de Lanteigne, qui sort de ses premiers aboutissements pour venir se déclarer roi. Bien évidemment, personne n’a accueilli la nouvelle à bras ouverts. Même Lanfranc qui est pour la noblesse refuse de voir en lui un suzerain. Je vais vous dire pourquoi! Mais, qui est donc son père…? Pour être un noble, il doit venir de –deux- lignées et être issu d’un mariage! Est-ce le cas, ou Dame Isabella a-t-elle plutôt été charmée par un berger? Je vous le dis, à moins d’une preuve tangible de sa descendance, des deux côtés, Damien de Lanteigne n’est nul autre qu’un…bâtard. Alors, j’attends les lettres de noblesses et de descendance avec plaisir! Sachez que je vais même les offrir au public lors du prochain journal.

    De plus, quel excellent sens du spectacle que d’arriver ainsi au même moment qu’Hyden devient indépendant! Et où est donc le fils du général Kirov? Damien ne peut régner sans lui, d’ailleurs, cela est un peu étrange, avoir deux rois… Les grandes nations devaient bien rigoler lorsqu’elles ont fait cette déclaration. Fort est de constater qu’elles prennent Bélénos pour des arriérés. De plus, à la même occasion, Naithan, le grand elfe blond qui aime sa chevelure, semble s’intéresser à nous. Une offre des plus alléchantes a été offerte au conseil. Étrange toute cette soudaine attention, peut-être les deux évènements sont-ils reliés, nous le saurons bien assez tôt!

    K.L.

    Le chêne d’Usire

    Depuis la fondation de l’Alliance de Solèce, une rumeur qui circule. Le chêne d’Usire serait tout près de nous! Plusieurs explorateurs ont sillonné les terres habitables et n’ont trouvé aucune trace! Cela ne laisse que peu de possibilités. La forêt noire, lieu potable, peut-être même Sryou le voit-il à tous les jours! Le Conclave Impérial? J’en doute! Ce chêne divin aurait tôt fait de chasser tout mort-vivant bien assez vite! Les Terres Maudites? Peu probable également où Dagoth aurait été chassé par sa splendeur! Peut-être est-il à Fortsand, où Naithan sirote son thé tout en se disant : Diantre, ils ne le trouveront jamais! Ceux-ci ne sont que de vains mots, ce qui est important, c’est l’action! Alors, je fais appel à vous tous, priants d’Usire et amis des Hommes! Aidez moi à retrouver ce chêne! Si vous avez la moindre information, venez la partager avec moi ou joignez moi dans cette importante découverte! Toute aide est acceptée, tant que vos intentions sont bonnes et orientées vers la grandeur du culte d’Usire.

    Kalenric Lantagnac

    La faste vie des McAles

    Foi de Lantagnac, je vous le dis! Ils sont rois parmi les rois! J’ai eu l’honneur, encore une fois, de partager du temps avec cette famille! Je me souviens encore du délicieux repas qui m’a été offert par eux l’an dernier. Cette fois-ci, j’ai partagé leur vie lors du banquet du marché Nicolet! Ils ont de l’humour, ils ont des moyens, ils ont de l’esprit et ils ont de la réputation! Des bonnes gens avec le cœur sur la main, toujours prêts à aider. Après quelques boissons, avec rigolade, ils ont même cherché à me fiancer. Ah ha! Quels coquins! Ils sont si loin de chez eux et pourtant, ils continuent de travailler fort pour que le village d’Hyden resplendisse et grandisse. Ils sont également d’ardents défenseurs du commerce et de la…démocratie. Qui l’eu cru, des marchands plus diplomates et mécènes que mercantiles! Je vous encourage à aller commercer avec eux et surtout à apprendre à les connaître, tous et chacun. Prenez une boisson ou deux avec eux et amusez-vous pour les heures à venir! Je vous le dis, partagez leur vie pendant seulement quelques instants et vous allez les envier!

    Kalenric Lantagnac

    Soirée de contes à Hyden

    Mes amis! Rassemblez-vous ce vendredi soir au village pour écouter les histoires de Kalenric! Il sera assisté d’un autre conteur pour encore plus d’interactions et de plaisir. Ils seront à la recherche de volontaires pour incarner les héros de leurs histoires et sachez que rien ne sera humiliant ou déplacé! Alors, nobles ou hommes politiques, ne vous abstenez pas à participer! Une reprise pourrait survenir le samedi soir si le cœur y est.

    Feuillet d’Hyden juin 746

    Cinq morts à Eseldorf

    L’effondrement soudain d’une église vouée à Mak’Udar dans la haute-ville d’Eseldorf  aurait causé le décès de cinq hommes le 1er juin dernier. Selon les témoins étant à parvenus à échapper à la catastrophe, la voûte principale du temple se serait brusquement craquelée pour ensuite s’écrouler immédiatement sur les célébrants qui officiaient une messe à leur dieu. Les inspecteurs du ministère de l’intérieur envoyés en renfort afin de faire la lumière sur les causes de l’événement affirment que les cinq poutres d’acier soutenant l’ensemble de la structure de l’édifice auraient été retrouvées complètement rongées par la rouille. Sous le poids du bois massif et des pierres de la voûte, ces poutres auraient cédé les unes après les autres en l’espace de quelques secondes, provoquant la catastrophe.

    Les autorités se sont empressées d’attribuer l’événement à des groupuscules de mages et de fanatiques de Gaea souhaitant miner l’influence du clergé de Mak’Udar et de la Cité grise elle-même. Effectivement, les rapports d’inspection antérieurs affirmeraient que les poutres d’acier en question étaient en parfait état moins de deux semaines avant l’effondrement, ce qui laisse présager une utilisation malicieuse du sort arcanique ou druidique de « rouille ».

    L’université d’Héodim s’enrichit

    Depuis son arrivée à la tête de l’Aurélius, le duc Lanfranc est reconnu pour avoir veillé au maintien de l’accès universel aux enseignements prodigués par l’université d’Héodim. En ses terres, tout individu démontrant des talents aux arts arcaniques et alchimiques ou tout simplement aux études pouvaient théoriquement trouver une place dans l’école de dame Nessa. Or, avec l’éveil de Chaos et les interminables guerres contre les elfes noirs, les coffres du duché et, par conséquent, de l’université se sont considérablement amaigris. La tendance fut telle que, jusqu’à tout récemment, les gestionnaires de la célèbre institution commencèrent à envisager la possibilité de faire payer aux étudiants l’accès à leurs cours.

    Cependant, l’un des mestres de l’université, Albin d’Alembert, parvînt à persuader ses collègues de se départir de quelques uns de leurs précieux artefacts historiques à des fins d’enchères. L’argent accumulé par ces ventes exceptionnelles irait directement dans les coffres de l’établissement. C’est ainsi que le 19 mai dernier se tînt à l’auberge de Danaé dans le Bourg Franc d’Hyden, sous l’invitation des 1000 voyageurs, une enchère pour l’obtention de deux pièces antiques. Au grand bonheur de tous, les mises atteignirent près de 1500 chads grâce au concours de Jonathan McAle et de Roc de Tourmaline.

    Suite à ce succès imprévu, mestre Albin d’Alembert se rendra de nouveau en Hyden afin d’y procéder à une nouvelle enchère le samedi 16 juin. Selon les rumeurs, le grand alchimiste Franz Drakeneisen aurait accepté de se départir de l’un de ses antiques recettes alchimiques découvertes dans les archives souterraines d’Héodim.

    Un barrage de cadavres

    Ce que les riverains d’Eseldorf pensaient n’être qu’un agglutinement de bois morts au croisement des rivières Maxence et Rahcal s’est révélé plutôt être un amoncellement de cadavres flottants à la dérive. Le 5 juin, des citadins de la Redoute Marniet vaquant à leur lessive matinale dans les eaux de la rivière Rahcal aperçurent la masse sombre qui avait déjà été observée en amont quelques jours plus tôt. Lorsqu’un jeune garçon de la région, Fridile Lansquet, décida d’aller à la rencontre du bois mort en nageant, il fit l’horrible constat que les immondices dérivant vers le Nord étaient en fait des dizaines de corps boursouflés et bleus suite à une noyade évidente.

    La journée même, les gardes de la Redoute Marniet, en compagnie de Confrères d’Orion appelés en renforts, se mirent au travail afin d’extraire les corps des eaux. Après dénombrement, les cadavres furent estimés à 53, tous visiblement décédés des suites d’une noyade. De leurs habits et équipements, aucun indice ne pu être trouvé ; si certains arboraient de simples manteaux de cuir caractéristiques aux aventuriers, d’autres portaient les couleurs du Conclave impérial ou du duché d’Aurélius. Nul ne pu donc établir avec certitude d’où provenaient les corps.

    Hormis le caractère mystérieux de cette découverte, un dernier fait troublant interpelle les érudits bélénois : comment la masse dérivante a-t-elle pu remonter le courant de la rivière Rahcal, celle-ci s’écoulant vers le Sud et non l’inverse? Alors que certains s’interrogent sur ce phénomène naturel inouï, d’autres crient déjà à la sorcellerie.

    Des fuites au Bastion

    Au début du printemps, le Lion d’Asdalan, général en chef du Bastion, lançait un vaste appel dans toutes les nations d’Illimune. Malheureusement, dans leur apathie habituelle, les dirigeants des grandes nations ne daignèrent pas lever d’effectifs afin de soutenir l’effort de guerre à l’Est. Les seules exceptions à cette tendance lourde furent quelques voïvodes argyliens des régions limitrophes au Bastion, soit ceux de Ghosrom, Virbousk et Dakarvine. Ces derniers, ayant encore en mémoire les dernières invasions barbares, décidèrent qu’il valait mieux combattre sur les murs du Bastion que dans les plaines d’Argyle.

    Néanmoins, malgré tous les bons efforts des vaillants soldats du Lion, la forteresse de Korujev fut brièvement défoncée par les hordes orcs d’Hargarsh. Bien que les combattants de l’humanité parvinrent rapidement à refermer les portes et à sceller les failles, une centaine d’orcs disparurent dans la nature du côté occidental des murailles. Au cours des dernières semaines, ceux-ci auraient été aperçus longeant les frontières septentrionales de la Principauté d’Argyle, se dirigeant vers les Terres des Brumes, Bélénos ou le nord de l’Empire de Twyden.

    Selon les témoins, les orcs d’Hargrash seraient extrêmement bien organisés et seraient reconnaissables par leur taille démesurée. Il est vivement conseillé jusqu’à leur capture de n’emprunter les routes qu’en forte compagnie et d’éviter les voyages nocturnes inutiles.

    Des lueurs dans la nuit

    Les astronomes bélénois ont eu une étrange surprise lorsqu’ils ont levé les yeux vers le ciel étoilé le 13 juin dernier. Au cœur de la constellation de la Toile (nommée ainsi en raison de son aspect trituré, telle l’œuvre de l’araignée), deux nouvelles étoiles ont fait leur apparition : la première rayonnant d’une puissante lumière rougeâtre et la seconde scintillant d’un vert profond. Tous auraient pu croire à l’apparition de nouvelles étoiles dans le firmament si ce n’avait été du fait que, dès le lendemain, celles-ci avaient disparu.

    Encore à ce jour, les théories astronomiques expliquant l’origine des étoiles ne sont guère parvenues à rallier l’ensemble de la communauté savante. Si certains sages y voient de simples manifestations lumineuses dues à des corps célestes lointains, d’autres y perçoivent la conséquence de réactions mystiques liées à la Toile magique. Malgré ces théories divergentes, nous nous rappellerons qu’en 743 l’étoile du Navigateur avait été décrochée de la voûte céleste pour venir s’écraser sur les terres de Bélénos. Cela entraîna un vaste débat parmi les mages et érudits sur la possibilité d’utiliser les forces vives du ciel nocturne comme arme ou énergie.

    Le Marteau de Chaos

    Depuis le retour de Chaos sur la scène divine et démoniaque, les émissaires et prophètes du dieu originel ont fréquemment été aperçus un peu partout en Illimune. Délaissant leurs noms communs, ces derniers s’affublent le plus souvent de titres référant à leur déité : La Main de Chaos, le Bras de Chaos, l’œil de Chaos, etc. Dans tous les cas, le désir de ces individus troublés semble être de renoncer à leur identité de mortel afin de se soumettre entièrement aux volontés du dieu originel de la destruction. Heureusement pour nous honnêtes Bélénois, les apparitions de ces prophètes déments et nihilistes ont fortement diminué depuis la fin de l’hiver 745.

    Au début du mois de juin, l’existence d’un nouveau prophète aurait néanmoins été confirmée par les confrères d’Orion postés près de la frontière avec les Terres maudites. À la tête d’une horde de près de deux cents gobelins, un homme portant un masque cornu au visage déformé et armé d’un immense marteau mène de nombreux raids contre les petites communautés paysannes de la région. S’appelant lui-même « le Marteau de Chaos », il aurait pour habitude de disposer les cadavres de ses victimes en couples –un homme et une femme- pour les unir dans la mort au nom de son dieu cruel. Fait le plus troublant : selon certains paysans étant parvenus à échapper aux massacres, le prophète arborerait sur sa toge une croix écarlate très similaire à la croix blanche de l’ancienne Coterie de fer, ordre militaire d’Hyden désormais démantelé.

    Une prime de 1000 chads a déjà été mise sur la tête du sombre émissaire de Chaos.

    Pénurie de lingots à la caravane impériale

    Les importateurs du marché Nicolet, point de transition de l’ensemble des marchandises de la caravane impériale au Nord-Est de Bélénos, a récemment lancé un avertissement aux forgerons et commerçants de la région. En raison d’événements géopolitiques incontrôlables, la quantité de lingots de fer disponibles au mois de juin sera considérablement réduite, ce qui fera immanquablement augmenter les prix du précieux métal.

    Selon Onil Leblanc, porte-parole des travailleurs du marché Nicolet, le Saint Empire de Twyden aurait unilatéralement décidé de limiter ses exportations destinées au Bourg franc d’Hyden en raison d’une supposée pénurie de métaux au Varrop. Les marchands bélénois auraient bien tenté de trouver de nouvelles sources s’approvisionnement en Twyden, mais les prix fabuleusement élevés de la matière première les auraient rapidement dissuadés d’aller de l’avant. Les seules cargaisons qui se rendirent au marché Nicolet furent donc celles que l’équipage de la Dame psychotique, branche de la Marée noire, parvînt à transporter par les rivières jusqu’en Hyden.

    Ainsi, le mot circule déjà que la quantité de lingots de fer disponibles en juin sera extrêmement limitée et que les prix correspondront à cette rareté. Tous espèrent que cela ne poussera pas les commerçants à lorgner vers des avenues illégales pour satisfaire leurs clients.

    La Première Colonne

    La rumeur circulait déjà depuis l’automne 745 dans les cercles d’aventuriers, mais elle est désormais confirmée. Une vaste armée de pauvres, de mendiants, d’enfants et de déserteurs se serait formée en la cité en ruine de Shagot. Se donnant le nom de « Première Colonne », cette troupe constituée d’environ 5000 âmes serait guidée par un jeune chef appelé « L’Enfant prophète ». Hormis son symbole –une épée argentée-, nul ne connaît l’origine réelle du jeune garçon. N’ayant ni père ni mère, l’orphelin aurait tout de même réussi à fédérer autour de lui les masses de marginaux délaissés par leurs sociétés respectives.

    Devant les yeux inquiets des dirigeants de Terra Liberatis, la Première Colonne se serait récemment mise en marche pour se diriger vers le Nord-Est. Les forces galléonites du secteur ont décidé d’éviter le contact avec le contingent, estimant qu’il valait mieux ne pas provoquer de combats avec les indigents moyennement armés. Aucun de l’Enfant prophète ou de ses « Élus » (ses plus proches collaborateurs) n’aurait révélé la destination finale de la grande marche.

    Des rôdeurs près du Conclave

    Depuis le début du mois de juin, de nombreuses barques transportant une dizaine d’hommes auraient été aperçues sur la rivière Maxence, le long de la frontière entre les Cités de l’Ordre et le Conclave impérial. Agissant sous le couvert de la nuit, ces barques accosteraient de temps à autres sur les rives du Conclave impérial, le plus fréquemment du côté de la province sorvanienne.

    La 12e BC-E d’Eseldorf aurait été mise sur cette affaire. Plusieurs habitants des Cités de l’Ordre voient dans ces allées et venues la preuve d’un marché clandestin d’objets arcaniques ou, pire encore, d’esclaves. Du côté du Conclave impérial, aucun commentaire officiel n’a été émis et -vous le comprendrez surement- nous n’avons pas cherché à en obtenir.

    Des marques comme celle-ci sont apparues sur vos mains?

    Vous ne savez pas pourquoi cela s’est produit et vous voudriez vous en libérer?

    L’équipage de la Dame psychotique est à la recherche de gens qui ont été atteints de ces marques pour résoudre ce problème.

    Présentez-vous au Havre de la Dame (feu Temple de Golgoth.)

    Il nous fera plaisir de vous y accueillir, en toute discrétion.

    Un groupe de travail mène en ce moment une étude pour comprendre le phénomène.

    Votre participation est essentielle et pourrait bien être la clé du mystère.

    Article 1:

    Avis de recherche:  Homme de petite taille, cheveux courts châtains bruns, yeux pers.  Porte des mocassins, pantalons simples, une chemise de  lin blanche à manches longues ainsi qu’on cordage blanc porté en bandoulière autour de lui.  Il est plutôt timide.  Les McAles le connaissent bien.  Si vous le croisez et que vous êtes gentil avec lui, il vous dira que vous êtes une bien bonne personne.  Son surnom est La Belette.  Généreuse récompense offerte pour celui qui le ramènera (vivant) à Danaé.

    Article 2

    oiseaux

    Cher ami,

    Sachez que si j’avais le pouvoir de revenir en arrière, je le ferais.  Je vous ai blessé et je m’en tiendrai éternellement responsable.  Sachez également que j’ai des sentiments pour vous, qu’ils sont vrais et sincères.  Vous êtes pour moi énigmatique et l’intérêt que je vous porte m’est inexplicable autant que  viscéral.  J’aimerais vous offrir la clé qui laisserait échapper de sa cage dorée les oiseaux de mon coeur.

    Amicalement vôtre,

    Jeanne Valioso

    marchand

    Habitants, voyageurs et aventuriers de Bélénos!

    La Hanse de Ghosrom vous invite à venir faire vos emplettes dans ses comptoirs! Nous sommes accueillants et aspirons toujours à satisfaire nos clients quels que soient leurs désirs. Venez nous rencontrer et vous amuser à notre quartier général à la fabuleuse Porte des Brumes! Vous pouvez également consommer tout produit à notre comptoir d’Hyden!

    La Hanse offre une multitude de services pour mieux combler vos besoins!

          • -Amuseurs publics
          • -Forgeronnerie
          • -Alcool
          • -Nourriture
          • -Potions alchimiques
          • -Onguents herboristes
          • -Parchemins magiques

    Bon prix, bonne qualité, bonne réputation

    Hanse de Ghosrom
    ______________________________________________________________________________

    Déchirez cette section et obtenez un crédit de 5 chads aux marchandises offertes par la Hanse de Ghosrom. Un seul coupon par client.

    hanse

    Grand mariage à Hyden

    Chers Bélénois,

    Au nom du Conglomérat des Négociants de Vertecolline, je tiens à m’excuser que la dernière fête annoncée dans le feuillet d’Hyden n’ait pas eu lieu. Nous nous désolons que les événements du samedi n’aient pas joué en notre faveur et nous empêchant, par le fait même, de réaliser les festivités promises. Au nom de tous les membres, je m’engage à faire de la prochaine célébration une réussite totale.

    Ainsi, le Conglomérat des Négociants de Vertecolline est fier de vous annoncer que nous organisons un très grand mariage pour notre président Érikson, dit leBarde, et notre responsable du culte des Sibylles, Marika Galwynn. Suite à de récents départs, nous recherchons un grand prêtre ou une grande prêtresse des Sibylles pour célébrer ce mariage. Nous serions très flattés qu’il ou elle nous accorde de son temps et sa présence nous honorerait. Cette cérémonie se tiendra au centre même du village d’Hyden afin qu’un maximum de gens puissent assister aux réjouissances. Un gâteau sera aussi offert à la fin de la cérémonie et de l’alcool sera disponible durant toute la durée des festivités.

    De plus, nous vous promettons que le Conglomérat des Négociants de Vertecolline offrira au village d’Hyden un minimum d’un baril d’alcool pour célébrer l’occasion. Le reste sera vendu à prix modique : 5 chads pour 1 bière, 20 chads pour 5. De plus, nous vous garantissons qu’elle vous sera servie froide.

    Au plaisir de répandre la joie et la bonne humeur dans la vie de tous les habitants d’Hyden et de ses environs,

    Kelia Romi, vice-présidente du Conseil du Conglomérat des Négociants de Vertecolline, secteur d’Hyden

    Un grand homme

    Cette lettre est écrite en mon nom propre et n’implique rien ni personne d’autre.

    Valentin de Médicis tombe, mort, à Hyden, ai-je entendu de mon lointain sommeil penseur. Nous n’étions pas amis, bien bien loin de là, et hélas, oui hélas, il tombe au moment où Hyden, je le sais, aurait eu besoin de lui.

    Alors que Valentin faisait passer une loi pour protéger les mages blancs, alors que la démocratie d’Hyden laissait de plus en plus de place à la magie, alors que j’aurais eu envie d’y revenir et d’y fonder une école de magie, j’entends qu’il s’est fait tuer par la Légion d’Ulanovitch. Triste nouvelle pour un homme de si grande conviction.

    Car bien que nous n’ayons que trop rarement été d’accord, Valentin, tes derniers actes m’ont paru d’une grande sagesse et ils auraient pu, sans le moindre doute, apporter beaucoup à la magie en la faisant foisonner à Hyden.

    Que l’arcane porte ton âme en de meilleurs lieux. Ennemi malgré tout, je te souhaite de reposer en paix, et que ton travail ne n’ait pas été fait en vain.

    Alexandre Zinoviev

    L’honneur est disparu d’Hyden!

    Quel beau gâchis!!! Tout l’ordre que les forces héodoises avaient su établir à Hyden, une première depuis la royauté de Penthièves, s’envolent en fumée grâce aux lubies de l’ASSTB. Lorsque j’étais intendant de mon seigneur Durance, le baron d’Hyden, je voyais la justice régner et les cultistes brûler! Désormais, votre bourgade est sur le bord de la guerre civile et pullule de démonistes infiltrés! Le seul groupe honorable du village, qui était parvenu à capturer une matrone, a été traîné dans la boue par votre soi-disant gouvernement. Tout cela sous l’oeil docile de ses habitants trop niais pour réagir. Vraiment, cette oppression du peuple, par le peuple, pour le peuple est la pire chose qui soit arrivée à Hyden depuis des années! Vivement le retour d’un véritable seigneur!

    N’eût été de cette racaille drow, notre bon duc de l’Aurélius aurait eu tôt fait de faire rétablir l’ordre et d’envoyer les Durance rosser cette ASSTB!

    Clothaire de Maillence, chevalier de l’Aurélius

    Feuillet d’Hyden juillet 746

    Les eaux meurtrières

    Depuis près d’un mois, les rumeurs entourant les rivières bélénoises se sont multipliées à un rythme effarent. Suite à la découverte de l’immense amoncellement de cadavres dérivant sur les eaux près de la Redoute Marniet, les voyageurs se sont appliqués à répandre les théories les plus folles quant à l’origine du mal : une créature fluviale aux pouvoirs obscurs, une sirène aussi belle que psychotique, une très ancienne magie ou encore même les fréquentes baignades infectieuses des chapardeurs nouvellement arrivés en Bélénos.

    Chose sûre, le mal semble se propager de plus en plus rapidement. Alors que des dépouilles continuent d’être aperçues sur les rivières de Bélénos, le 1er juillet dernier, des éclaireurs parcourant la lisière de la Forêt noire, territoire de la légendaire Cour elfique, ont découvert sur les berges de la rivière Nicolet les corps d’une vingtaine de protecteurs elfes appartenant à la IIIe compagnie grise. Ces derniers, assignés à la surveillance de la zone sylvestre occidentale de la Cour elfique, affichaient tous les symptômes d’une mort par asphyxie. Un seul cadavre arborait d’étranges symboles sur ses mains, en plus d’un inquiétant sourire sur ses lèvres bleues. Les hommes ayant fait la macabre découverte se seraient empressés de brûler les corps, craignant que ceux-ci puissent être les vecteurs de maux beaucoup plus grands.

    Des seigneuries bélénoises ont déjà commencé à prendre des mesures afin d’éloigner leur population de la malédiction. Ainsi, dans le Bourg franc d’Hyden, une loi restreignant l’accès à la rivière ceinturant le village central aurait déjà été entérinée.

    Un combat lamentable

    Les champs de Pontcaric ont été le théâtre d’une scène d’une absurdité hors du commun au cours de la dernière semaine du mois de juin. Effectivement, lors de la nuit du 29 juin, un nouveau raid d’hommes-rats se mis en branle à l’Est de la ville confédérée. Déjà bien habitués à ce type d’attaque surprise, les protecteurs de Pontcaric se replièrent à l’intérieur des murs de la cité afin de préparer une réplique organisée. Les hommes-rats, eux aussi vétérans de ces razzias redondantes, rôdèrent sur les terres agricoles, cherchant des richesses quelconques à piller.

    Au matin du 30 juin, les Forestiers de l’Est orionites, pour la plupart montés sur des chevaux légers, procédèrent à une sortie rapide afin d’intercepter leurs ennemis pestilentiels. C’est lorsque les deux cohortes furent nez à nez que la débandade débuta. Tout d’abord, d’un seul coup, les étriers de la selle du commandant Cédrick Théron cédèrent sous le poids de ce dernier, ce qui lui causa une chute brutale. Simultanément, les premières flèches de fer des vermines percutèrent les boucliers orionites dans une série de bruits sourds. À la surprise de tous, les flèches ne transpercèrent aucune armure malgré l’acuité de certains tirs. C’est à ce moment que les fronts se rencontrèrent en un violent fracas et entamèrent les premiers combats rapprochés.

    Or, plus les minutes passaient, plus les guerriers des deux camps constataient l’irrégularité de la situation ; malgré tous les coups portés, personne ne tombait. Ce n’est qu’après une trentaine de minutes de combats ardus que le lever du Soleil apporta la réponse à cette bataille sans mort ; de part et d’autre du champ de bataille, les premières lueurs du jour laissaient voir des épées émoussées et brunes de rouille, des flèches à la pointe de fer pulvérisée, des ceinturons rongés par l’humidité et des armures sans éclat complètement trouées. C’était deux troupes aux équipements des temps anciens qui s’affrontaient.

    Dès que l’observation fut faite chez les hommes-rats, ceux-ci désertèrent avec hâte le champ de bataille. Cela acheva ce lamentable combat sans décès. Les forces d’Orion s’expliquent mal comment leurs équipements ont pu se retrouver dans un tel état extrême de corrosion, ces derniers étant selon leurs dires en parfait état la veille de la bataille.

    Le pavillon McAle inauguré

    Encore une fois, l’enchère du mestre Albin d’Alembert en Hyden fut un succès. Afin de financer l’université d’Héodim, le professeur apportait en juin un très rare parchemin contenant une antique recette alchimique aujourd’hui disparue. Après plusieurs minutes de fébrilité au cours desquelles les mises s’élevèrent jusqu’à 1400 chads, c’est finalement Robin McAle qui obtint la recette tant convoitée.

    En deux mois, la famille McAle a gracieusement déboursé près de 2500 chads en financement de l’université d’Héodim. Grâce à ces nouveaux fonds inespérés, la rectrice de l’institution, dame Nessa Dubrouillard, a décidé de renommer en « Pavillon McAle » l’ancien pavillon des humanités de l’école. De plus, en reconnaissance de l’implication financière de sir Roc de Tourmaline lors de ces mêmes enchères, dame Dubrouillard a mis sur pied la « chaire de recherche de Tourmaline en commerce avancé ». Ainsi, pour les décennies à venir, les futurs marchands et érudits auront comme modèles ces parangons de vertus.

    Puissent les dieux nous offrir toujours plus de charitables mécènes comme ceux d’Hyden!

    Le fort Lancedor

    Depuis près de cinq ans, le Sud du Conclave impérial est connu sous le simple nom de « Terres ravagées ». Repère de brigands en cavale, de morts-vivants délaissés et d’aventuriers assoiffés de richesses, cette région est probablement la plus sauvage et incertaine de tout Bélénos.

    Or, depuis le mois de mai, de nombreux groupes ont été aperçus convergeant vers l’ancienne place-forte de Lancedor. Désormais en ruines, la forteresse de Lancedor était à l’époque de Dunelance le siège de la garde frontalière de Fox Jenvaille, le défunt seigneur du Sud. Aujourd’hui, on rapporte que des mercenaires et des marchands khalonniens, des guerriers bélénois et même des volontaires impériaux portant la croix rouge se seraient installés dans les ruines. Bien que confus encore, leur but serait d’organiser le Sud bélénois afin d’en faire un nouveau corridor commercial permettant d’éviter toutes les taxes seigneuriales actuelles. Nous ignorons encore si ce grand projet est l’œuvre d’un individu influent ou s’il ne s’agit que d’une entreprise improvisée.

    Ainsi, bien que les terres ravagées portent encore bien leur nom pour l’instant, le fort Lancedor reprend du service et est déjà redevenu un havre de paix et de repos pour les voyageurs du Sud sillonnant la rivière Maxence. D’ailleurs, une cohorte s’affublant du nom des « Anticipateurs » auraient récemment emménagé en ce fort.

    Récit de Korujev

    Les derniers rayons du Soleil s’estompaient au loin dans les vastes steppes vierges argyliennes. Du haut des remparts, j’étais le témoin du sort qui attendait notre monde : À l’Ouest, la lueur d’un monde épuisé et gangréné par l’ambition, à l’Est, les ténèbres d’une nuit qui nous emporterait tous.

    Depuis trois semaines, les orcs monstrueux d’Hargrash martelaient sans relâche la Porte Écarlate de notre forteresse de Korujev. Trois semaines de hurlements bestiaux. Trois semaines de peur et de nuits sans sommeil. À mes côtés, moins de cinq cents gardiens du Bastion : anciens criminels, volontaires insouciants, chiens de guerre sans cœur…partageant maintenant tous la même peur. En ce 11 juillet 746, nous allions probablement connaître la mort sur ces hauts remparts où le Lion d’Asdalan lui-même nous avait ordonné de nous retrancher.

    Les portes cédèrent à minuit tapant. À nos pieds, dans un craquement horrible, l’épais morceau de bois qui nous séparait du massacre vola en éclats. Par la suite, la nuit ne fut plus que pluie de flèches, bruit de portes enfoncées, ruissellement d’huile bouillante et hurlements de douleur. Au bas des remparts, les ennemis ceinturaient nos murs afin de venir nous cueillir en haut des murs où nous avions trouvé refuge : Korujev était prise, mais pas nous.

    Bien sûr, les orcs gigantesques tombaient sous nos attaques, mais leur mort exigeait trop de flèches, trop d’huile, trop de pierres. La nuit avançait et l’aube naissait. Bientôt, nous allions devoir tirer l’épée et la rougir du sang des verts…ou du nôtre. Puis survînt une vision qui jamais ne quittera mon esprit. Au bas des murs, là où les hordes démoniaques s’affairaient à démolir nos dernières barricades, un épais brouillard emporté par les vents apparu en provenance de l’Ouest et enveloppa nos ennemis.

    Immédiatement, les orcs, dissimulés dans la brume, se turent. Un lointaine trompette se fit entendre, suivie du vrombissement sourd des sabots des chevaux qui se rapprochaient. Alors tout ne fut que chair tranchée, crânes piétinés et gémissement rauque des envahisseurs trouvant la mort. Lorsque la brume se leva, mille orcs gisaient sur le sol, parcourus par cent chevaliers montés arborant le rouge, l’or et le condor. À leur tête, un homme vêtu d’une épaisse fourrure blanche retira son heaume et se présenta : « Je suis Lanfranc de Tournaye, vous n’êtes plus seuls maintenant : Les dieux et le peuple de Bélénos sont avec le Bastion ».

    Capitaine Gregory Dravgor

    D’autres lueurs dans la nuit

    Le mois dernier, le ciel nocturne bélénois a été le témoin de l’apparition de deux nouveaux astres –l’un vert et l’autre rouge- qui ne scintillèrent toutefois que l’espace d’une seule nuit. Cependant, grande fut la surprise des villageois d’Hyden lorsque lors de la nuit du 12 au 13 juillet deux habitations bien connues de la région commencèrent à s’illuminer des mêmes teintes que celles observées dans la voûte céleste.

    Ainsi, sous les yeux de plusieurs paysans du secteur, la résidence connue sous le nom d’Académie Hétanique fut enveloppée d’une modeste lumière verte tandis que la célèbre auberge de Danaé fut brièvement recouverte d’une aura écarlate. La plupart des témoins se contentèrent de profiter du spectacle, mais certains esprits plus pieux parlent déjà de sorcellerie ou de signes d’une malédiction à venir. Jusqu’à présent, aucune autre information n’a transpiré sur l’origine de cet événement hors-du-commun.

    La caravane impériale désertée

    Décidément, les tuiles ne cessent de s’abattre sur l’économie du Nord bélénois. En juin, les responsables commerciaux de l’Empire de Twyden annonçaient la cessation de toute livraison de lingots de fer en direction du marché Nicolet, dans le Bourg Franc d’Hyden. Expliquant cette mesure par une pénurie intérieure dans la province du Varrop, cela eut pour effet d’augmenter le prix du lingot de fer de 3 chads à 15 chads l’unité. Or, au cours des dernières semaines, de nombreux forgerons affirmèrent voir leurs stocks baisser à vue d’œil. Selon le marchand Onil Leblanc, porte-parole du marché Nicolet, cela aura probablement pour effet de faire grimper fabuleusement le prix du fer encore en juillet. Ce dernier oserait même avancer le chiffre de 30 chads par lingot de fer.

    Le Feuillet d’Hyden a aussi appris que l’Empire de Twyden s’apprêterait à diminuer le nombre d’éléments réactifs –essentiels à tout artisanat impliquant la magie- envoyés en Bélénos. Cette ressource rare, déjà vendue à un coût exorbitant, connaîtra ainsi probablement une valorisation semblable à celle du fer au cours des mois à venir.

    L’Aurélius débarque

    Alors que l’on apprenait tout récemment que le duc Lanfranc de l’Aurélius avait quitté son fief afin de venir en aide au Bastion oriental, nous avons été surpris d’entendre que son vicomte, Guillaume de la Trémoille II, lançait simultanément une attaque rapide sur la rive nord de la province de Sorvania, dans le Conclave impérial.

    Ceux qui avaient été confondus avec de simples contrebandiers par les autorités d’Eseldorf de l’autre côté de la rivière Maxence se sont avérés être en fait des mercenaires de tous les horizons engagés par le duc lui-même avant son départ. Après avoir bien évalué la disposition des plages du secteur, les forces de l’Aurélius se sont rapidement engouffrées –en plein jour- à l’intérieur des terres afin de piller le domaine du général de la 4e légion, Aelius Strabon. Le protecteur des limes septentrionales étant absent de sa demeure sur le coup, il ne put répliquer à l’assaut surprise.

    Néanmoins, on rapporte que les troupes du général Strabon seraient à la poursuite des pilleurs aurélois. Selon les rapports les plus récents, ces derniers, sous l’ordre du vicomte de la Trémoille, auraient finalement décidé de les combattre sur les rives de leur débarquement précédent. L’affrontement aura vraisemblablement lieu le 15 juillet prochain.

    À la croisée des chemins

    La Première Colonne, cette armée de pauvres et de gueux partie de la cité en ruines de Shagot en mai dernier, a finalement été arrêtée par les fronts unifiés du Saint Empire de Twyden, de Terra Liberatis et de la cité franche de Lavakhnir. Constituée de près de 5000 âmes et dirigée par le mystérieux « Enfant-prophète », la foule de mendiants en armes s’est heurtée au début du mois de juillet aux forces des trois grandes nations à la jonction du Ghennor Est, Ouest et de Lavakhnir.

    Nul ne sait encore où pouvait bien se diriger cette horde pourtant pacifique jusqu’à ce jour. Pour le moment, des camps de fortune ont été montés par les gueux. Ces derniers, encerclés par trois forces armées ne se portant que peu d’estime les unes envers les autres, ne savent pas encore quel sera leur sort. Seront-ils exterminés jusqu’au dernier lors d’un assaut coordonné des grandes nations? Seront-ils l’élément déclencheur d’une nouvelle guerre ouverte au cœur d’Illimune? Nul ne pourrait se prononcer sur le sujet, hormis pour affirmer que la Première Colonne ne bougera pas avant longtemps.

    Remouds au Conseil de Solèce

    Le ton a monté le 9 juillet dernier au Conseil de Solèce, la plus haute instance politique de l’Alliance du même nom. Suite à la tentative d’arrestation ratée du Maillon –sympathisant de Nikolaus Marniet- par la Confrérie d’Orion –représentants de la Confédération d’Orion- en Hyden en juin, les accusations de trahison ont fusé de toutes parts lors du Conseil souverain.

    Nikolai Dmitrikjewisch Kondratieff (Par Usire, quelqu’un peut me dire quel est ce nom?), le représentant du Fief Marniet, a vaillamment défendu le Maillon en clamant que les forces orionites faisaient preuve de mauvaise foi et ne cherchaient qu’à destituer le duc Marniet. En réplique, Hélèna Cotnoir lui aurait vertement recommandé de retourner sous les jupons de sa mère pour laisser la politique aux grandes personnes. Si cela n’avait été de l’intervention modérée d’Aldorien Fidès de l’Armée du Pénitent et de Samuel d’Ambrois, le grand magistrat de Solèce, nous aurions eu droit au premier match de lutte du Conseil de Solèce.

    Suite à ces querelles, le Conseil aurait demandé à ce que le sujet d’Hyden soit clos pour le moment, le temps que davantage d’informations soient transmises par les hommes sur le terrain. Néanmoins, si les yeux pouvaient tuer, les rues de Solèce seraient désormais pavées de cadavres!

    Avis de recherche :

    Homme de petite taille, cheveux courts châtains bruns, yeux pers. Porte des mocassins, pantalons simples noirs, une chemise de lin blanche boutonnée à manches longues ainsi qu’on cordage blanc porté en bandoulière autour de lui. Il est plutôt timide. Les Mc Ales le connaissent bien. Si vous le croisez et vous êtes gentil avec lui, il vous dira que vous êtes une bien bonne personne. Son surnom est La Belette. Généreuse récompense offerte pour celui qui le ramènera (vivant) à Danaé.

    Cher ami,

    le silence de votre ignorance à mon égard pèse lourd sur ma conscience et mes sentiments. Votre absence me ronge. Que vous est-il arrivé? Ou êtes-vous? Les pensées que j’ai pour vous deviennent une obsession. Mes arguments sont faibles j’en conviens… Toutefois, le désespoir est palpable dans mon regard. Je vous relance encore pour vous supplier à genoux de m’accorder une seule audience avec vous pour que je puisse enfin m’expliquer. Après quoi, si vous n’avez pas changé d’opinion à mon endroit, je vous fais la promesse que vous n’entendrez plus jamais parler de moi. Dans l’espoir et l’interminable attente d’une réponse favorable de votre part, veuillez accepter mes salutations distinguées.

    Jeanne Valioso

    Au service de qui?

    Alors là je vous dis, depuis le début de toute cette histoire que je le cris : ce foutu Conseil, il sert qui? J’étais là, à déguster bien tranquillement une soupe que ma femme avait préparée, que voilà le petit Commissaire qui entre à grand fracas avec quelques hommes de mains. Il fait le tour de ma maison, m’ordonne de m’agenouiller, fait sortir mes enfants et ma femme. Bref, il agit comme un parfait connard. Il prend ses grands airs de serviteur du public, me fait de beaux discours, puis se met à me poser des questions.

    Il me traite de démoniste, alors là! J’ai peut-être une haleine de cafard, mais de là à dire que j’ai des résidus d’Irmondul dans le fond de la gorge, y’a des limites quand même! Il met sa botte sur ma tête, puis envoie ses sbires pour m’attraper les bras. Et là, on m’attache sur une chaise, dans ma propre demeure, puis on se met à me frapper et à me lacérer pour me faire parler. Me faire dire quoi, aucune idée! Ça parle de nécromancie, de démoneries, de conneries à propos desquelles je n’ai strictement aucune idée!

    Puis quand ils ont réalisé qu’il y a erreur sur la personne, ils sont tous partis, sans dire un mot, même pas le début d’une excuse. Je vous le dis moi, ce Conseil et ses amis, je commence à en avoir sérieusement marre.

    Laurent Janvrin,
    Cultivateur d’Hyden

    La forge maillarde!

    Braves gens d’Hyden!

    Afin de vous encourager à chasser les peaux-vertes et hérétiques de Godtakk où ils se trouvent, le Maillon vous offre les services de sa forgeronne hors pair, dame Gertrude de Lantagnac. Que votre bouclier soit tordu suite à leurs coups ou votre épée éméchée sur leurs crânes infectes, votre épée de fer ou d’argent, notre forgeronne les remettra en état afin que vous puissiez y retourner prestement!

    Primes minimes, mais sujets à être indexés au prix du métal.

    Démystifions Dorgon ; En lisant sur les Gontrands

    Habitants d’Hyden, peut-être avez vous rencontré depuis l’année dernière des groupes de commissionnaires en provenance de la nation lointaine de Dorgon. En cette année précédente, nous avons reçu l’information que nos compétiteurs, Papa Gaston et ses gredins, avaient quitté la cité avec destination les Terres de Bélénos. Il faut le comprendre, ces connards de Gastons n’hésitent pas à servir les bandits ou encore se tourner vers des allégeances démoniaques afin de faire grossir leur fortune. C’est d’ailleurs avec peu d’étonnement que nous avons appris la nouvelle de leur fin abrupte par les flammes purificatrices du bûcher en Hyden.

    Heureusement, l’été dernier plusieurs jeunes Gontrands ont été envoyés, sous la tutelle du gérant Laurent Gontrand et de ses conseillers, là où les Gastons prévoyaient sévir. Mais il ne faut pas s’y méprendre : nos intentions sont beaucoup plus nobles que nos compétiteurs. Tout d’abord, tout travail servant la cause de démonistes est proscrit. De plus, en tant que bons commissionnaires, nous nous efforçons de conserver une relation honnête et respectueuse avec tous ceux qui ont recours à nos services. Nous aidons particulièrement à l’harmonie ainsi qu’à l’économie locale. Avec cet esprit en tête, nous accueillons donc les contrats relatifs au maintient de la loi, recherches, transport et bien plus encore. Nous étudions d’ailleurs la possibilité d’étendre et exporter les produits de notre comptoir à services, présentement comblé surtout par les breuvages.

    Florian « Guy » Gontrand,
    Conseiller aux relations publiques et aux affaires internes et externes pour le département Gontrand en Bélénos

    Baker bientôt libéré!

    À tous les citoyens d’Hyden,

    À la dernière lune, j’ai reçu en ma demeure la main ensanglantée de Tancrède Baker, accompagnée d’une demande de rançon de 600 chads. Je crois sincèrement que, pour le bien de tous les Bélénois, il serait nécessaire qu’il soit libéré. Devant l’incapacité du conseil d’Hyden de réagir face à la situation présente, je tiens à vous annoncer que le Conglomérat des Négociants de Vertecolline paiera de ses propres coffres la rançon exigée. Je remercie les dieux que ce funeste colis se soit rendu jusqu’à moi, car j’ai bien peur que Tancrède Baker serait mort de la pire façon en raison de l’inadmissible inactivité dont a fait preuve le conseil d’Hyden dans cette affaire.

    Je tiens à souligner que c’est l’effort personnel de chaque membre du Conglomérat des Négociants de Vertecolline qui a permis d’accumuler les 2 royales demandées et, ainsi, permettre à monsieur Baker de retrouver sa liberté. Par conséquent, je souhaite ardemment que le Conseil d’Hyden s’excuse dans la prochaine parution de ce journal pour n’avoir aucunement réagi à son enlèvement et pour le mal qui en a résulté dont, notamment, la perte d’une de ses mains.

    Finalement, je tiens à vous annoncer officiellement que les ravisseurs, incluant un certain Noël Fortin, ne sont nuls autres que le Clan Nakamura. Selon certaines sources, ils auraient, afin de choisir leur cible, infiltré Hyden et traversé sans encombre une patrouille d’Orion le matin même. J’émets donc ici-même un avis de recherche officiel sur la personne de Noël Fortin qui se promènerait sous un faux nom ainsi qu’un déguisement. Quiconque me le ramènera vivant se verra récompensé selon une entente qui sera convenue avec la personne concernée.

    Sincèrement vôtre,

    Érikson, dit LeBarde,
    Fier président du conseil du Conglomérat des Négociants de Vertecolline, secteur d’Hyden.

    Lettre d’une Fils de la Lumière

    Chers Hydenois,

    je vous écris aujourd’hui pour plusieurs raisons ; La première parce que c’est un bon moyen de rejoindre le plus de gens possible et la deuxième parce que je crois que certaines personne ont besoin de lire ce qui va suivre. Vous savez, je suis arrivé en Hyden à la dernière lune avec une certaine nervosité en ne sachant pas trop ce que j’allais y découvrir. Hormis la Khalonnie où j’ai fait la plus grande partie de mon service militaire, je n’étais jamais allé à l’extérieur de mon empire natal. Certes, j’y ai trouvé des terres beaucoup plus chaotiques que celles de mon pays, mais j’y ai aussi trouvé des gens qui était prêts à en démordre. Mais qui dit terres chaotiques dit aussi un plus grand besoin de lumière.

    La lune dernière n’est pas seulement la lune de notre arrivée, elle est celle aussi de la mise à sac du village des brumes où plusieurs braves personnes ont trouvé la mort par des créatures démoniaques sans morale. Il était de notre devoir à nous gens de l’empire que rétribution soit faite et nous avons tué ces répugnantes créatures afin que la lumière puisse revenir en ces terres. Vous comprendrez que nous pourrions en massacrer des légions que cela ne ramènera pas les atrocités qui ont été commises et cela n’enlèvera pas la douleur qui subsistent dans le cœur de leurs proches et amis qui eux pleurent leurs morts. C’est pourquoi je vous écris. Il est vrai que la disparition de quelqu’un qu’on aime est extrêmement douloureuse et parfois incompréhensible, mais rappelez-vous que tous les homme et les femmes de bien de ce monde à leur mort iront rejoindre Usire Aédon dans sa lumière et qu’ainsi ils ne souffrent plus et peuvent goûter à un repos bien mérité. Nous devons nous rappeler qu’à notre mort ils seront là à nous attendre et à nous accueillir, mais avant ce moment n’oubliez jamais aussi qu’il reste à jamais dans notre cœur les choses qu’ils nous ont apprises. Nous nous devons de les appliquer. Les moments de bonheur que nous avons partagé, nous nous devons de les chérir. Les moments d’adversité, nous nous devons de remercier que la personne ait été avec nous, car ainsi en notre cœur vivra à jamais cette personne.

    Il me fera toujours plaisir de trouver du temps pour réconforter les gens d’Hyden dont le cœur a besoin de lumière, sinon il me fait toujours plaisir de deviser où de vous parler de l’histoire d’Illimune et de l’empire et si je ne suis pas en train de rendre justice en infligeant le sort qui revient aux démonistes, vous pourrez me trouvez au village afin de discuter. Pour terminer, je vous laisse sur cette prière :

    « Oh grand Usire, Saint père des hommes, puisse-tu recueillir en ta lumière tes fils et tes filles qui ont trouvé le repos éternel. Puisses-tu guider le chemin de tes enfants dans les ténèbres afin que le bon et le juste triomphent et que ces terres maudites soient purifiées afin que pour toujours ta lumière y règne, car ceci est juste et bon. »

    Grégoire Delatour,
    Des forces Impériales

    Feuillet d’Hyden : Août 746

    Une ouverture prometteuse

    Le ciel d’Héodim s’est illuminé de mille feux du 11 au 18 juillet alors que la réputée Compagnie de la Lyre célébrait l’ouverture de sa nouvelle auberge -le Boc de Bronze- dans la capitale auréloise. Pour l’occasion, des dizaines de saltimbanques, ménestrels et autres artistes et amuseurs publics avaient été conviés afin de souligner l’événement, tout ceci pendant que d’innombrables feux colorés étaient lancés quotidiennement dans le ciel nocturne pour le plus grand plaisir de tous. Selon Arthur Prisk, le correspondant de l’Armée du Barde d’Hyden en Héodim, la tant recherchée chanteuse de Pistaguer (dont on ignore toujours le nom) qui avait su attirer à elle des foules de spectateurs aurait assisté aux festivités. Avec un sourire en coin, monsieur Prisk se serait contenté d’affirmer que la dame n’offrirait aucune prestation pour l’occasion, sa divine présence suffisant à combler la nouvelle auberge d’une fierté sans borne.

    La Compagnie de la Lyre, initialement établie dans la province de Varrop en Twyden, a multiplié au cours des années ses installations en Bélénos. Désormais, il est possible de fréquenter les filiales de l’institution en Hyden (auberge du Juste-milieu), en Pistaguer (auberge de la Flèche d’argent) et en Héodim (auberge du Boc de Bronze). Malgré la disparition de Muse et Tharos, la Compagnie semble s’être rapidement attiré les faveurs des Sibylles!

    Le peuple se fait berner!

    J’ai vu la chose la plus inspirante de toute ma vie l’autre jour sur la place d’Hyden. Un paquet de mes bons voisins se sont levés en cette chaudasse après-midi et se sont pointés devant le nouveau maire, y’était là sur le balcon avec ses beaux atours et sa belle langue. On était près d’une centaine à lui dire à ce gredin notre façon de penser!

    Le seul problème c’est qu’à coup de fausses promesses, et à cause de la vignasse des auberges d’à côté, le monde se sont calmés et sont rentrés aux champs! Ce n’est qu’un début, c’est moi qui vous le dit!

    Le nouveau maire d’Hyden est un des ces nobles de l’Aurelius, riches à en mourir grâce à la sueur des paysans! Eux et leurs guerres, ils volent les paysans c’est moi qui vous le dit! Comme si c’était pas assez de prendre notre pain et notre beurre pour nous sauver des orcs au Bastion, si c’était juste ça je pourrais comprendre, mais là en plus, y s’en vont attaquer les morts-vivants qui se tenaient bien tranquille de leur côté de la rivière! Y vont faire quoi vous pensez les morts-vivants? Y vont répliquer! Déjà, depuis maintenant près d’une semaine, des hordes de zombies en provenance du Sud piétinent mes champs en se dirigeant vers le Nord. Des zombies portant le rouge et or, ou le noir et violet. Ce que je sais, c’est que le Conclave impérial était endormi et ne dérangeait la vie de personne…jusqu’à ce que l’ambition impérialiste du duc Lanfranc le réveille. Les grands nobles vont se cacher dans leurs châteaux pendant que nous ont va encore payer! De notre peau cette fois-ci! Y’a juste l’Empire qui pourrait nous sauver maintenant!

    Tout ça à cause du Duc Lanfranc ‘vol-terre’ d’Héodim! Y veut toute la terre qui est pas à lui celui-là, même si les honnêtes gens vont payer pour son ambition mal placée! Tout le monde sait que y’a pogné la Confrérie de Markelus en le faisant chanter! Il s’arrêtera jamais! C’est moi qui vous le dit! Pourquoi pas nourrir comme du monde nos pauvres gens à place d’aller déclarer la guerre à tout le monde autour? On veut la paix! On veut un roi qui comprend ça!

    Ce Lanfranc se prend pour un autre! Y’a aucun droit sur nous autres! Encore moins sur Hyden! Qui reste dans son château et fasse ses gué-guerres avec ses épées en or! Y’a un seul vrai roi en Bélénos, et c’est pas lui! C’est moi qui vous le dis!

    Vive le vrai-roi qui tient à cœur le vrai-monde, nous autres les paysans!

    Vive le roi Damien de Lanteigne!
    Armand l’intègre, un vrai-paysan

    Coup d’état? Ou révolte populaire?

    Sa liberté à peine acquise, la jeune seigneurie d’Hyden connaît déjà ses premières tribulations politiques. Nul n’ignore que le Bourg Franc d’Hyden a gagné son indépendance d’abord et avant tout grâce aux efforts prodigieux de l’ancien président Uriel Lazarus et de ses comparses de l’Académie Supérieure des Sciences et Technologies de Bélénos (aussi appelée ASST-B). Or, depuis le mois de janvier dernier, Lazarus, préoccupé par les incursions maléfiques en provenance des Terres maudites, s’est montré fort absent des conseils politiques. Sans son charisme légendaire pour unifier les troupes, de nombreux contentieux naquirent parmi les conseillers hydennois.

    Le tout déboucha le 14 juillet sur une scène qui restera assurément dans les mémoires des habitants de la région. Profitant du petit matin pour agir, la Légion d’Ulanovitch, supportée par bon nombre de résidents d’Hyden, procéda à l’arrestation des derniers membres de l’ASST-B du secteur –dont la célèbre Maxence, grande fervente de Mak’Udar- les accusant de meurtres à la lisière de la Griffe de l’Ouest. Tous s’entendraient pour crier au coup d’état si ce n’était du fait que la Légion n’a revendiqué aucun privilège supplémentaire suite à l’événement, sauf en ce qui a trait à la révocation de son bannissement décrété mois précédent suite au décès du licteur Valentin de Médicis. Néanmoins, selon nos contacts, l’arrestation des membres de l’ASST-B ne fut pas au goût de tous au sein de la Griffe de l’Ouest. Si Sryou se réjouit de la chose, d’autres hauts gradés plus modérés n’apprécient guère la tournure des événements, ceux-ci apportant un peu trop d’attention sur la mystérieuse région sylvestre. Des moyens de pression auraient d’ailleurs déjà été entrepris par le Triumvirat des Cités de l’Ordre afin qu’Uldor lui-même procède à la libération des prisonniers.

    De plus, comme si tout cela n’était pas suffisant, une cinquantaine de paysans de l’Association des Maraîchers de « l’autre côté de la rivière » vinrent aussi faire part de leur mécontentement face à l’orientation politique que prenait la seigneurie d’Hyden. La grogne fut contenue -non sans peine- par les promesses du nouveau président élu la journée même, Kierkhan Rufo. Le président Rufo, bien qu’apprécié pour ses aventures remarquables, aura fort à faire afin de ramener l’harmonie en Hyden.

    Marques, noyades et Naïthan

    Le nombre de noyades recensées le long des rivières Maxence et Rahcal a drastiquement diminué lors des dernières semaines. Alors que celles-ci se multipliaient à un rythme effarant depuis juin, elles ont pratiquement cessé depuis la mi-juillet. De plus, les étranges marques qu’arboraient plusieurs Bélénois se sont évaporées, laissant croire avec une quasi-certitude qu’elles étaient directement liées aux noyades elles-mêmes. La disparition des marques est survenue dans la semaine du 15 juillet, après que des lumières inconnues aient illuminé les bois d’Hyden. La théorie la plus répandue dans les cercles d’observateurs bélénois (nous entendons ici les piliers de taverne) est que le prince elfe Naïthan, ayant mis au jour une ancienne magie perdue, l’aurait utilisée afin de massacrer la population vivant le long des rivières en marquant certains témoins manipulés.

    Malgré le caractère saugrenu de cette hypothèse, elle a été récemment renforcie par le repli soudain en la forteresse de Fortsand des forces de Naïthan dans le Sud de Bélénos. Occupant la région depuis la destruction des créatures de Karma il y a plus de deux ans, les troupes elfiques du prince pouvaient être fréquemment aperçues par les voyageurs les plus téméraires. Or, celles-ci semblent s’être brusquement enfermées en Fortsand, leur quartier général bélénois. La question qui brûle les lèvres de tous est donc la suivante : Si Naïthan est bel et bien derrière ces innombrables noyades, quel était son objectif? Plus encore, l’a-t-il atteint? Si tel est le cas, avons-nous encore plus à craindre de ce psychopathe lors des prochains mois?

    Un dieu en marche?

    Est-ce que l’enfant-prophète de la Première Colonne serait Vaul? Est-ce que la célèbre chanteuse de l’auberge de la Flèche d’argent de Pistaguer serait Muse? Est-ce que Laera se battrait dans les Steppes désolées afin de retarder l’avancée d’Hargrash, ancien dieu des orcs? Il y a quelques mois de cela, votre humble journaliste aurait probablement été mis au pilori pour avoir écrit de telles énormités. Toutefois, ces récits commencent à se propager dans une multitude de régions du monde, autant dans les chaumières paysannes qu’aux tables des seigneurs. Libre à vous, chers lecteurs, de croire ou non à ces histoires ; votre journaliste ne fait que vous les rapporter!

    Malgré tout, ces rumeurs semblent avoir eu leur effet sur le Grand Banquier de Lavakhnir, Ulrich Von Leï. Alors que la Première Colonne -une armée populaire d’environ 5000 âmes dirigée par un « enfant-prophète »- voyait sa progression vers l’Est arrêtée par les troupes de Terra Liberatis, du Saint Empire de Twyden et de la cité franche de Lavakhnir, l’histoire de la présence de Vaul troubla profondément les officiers militaires sur place. Pendant que les militaires tweel et galléonites demandaient conseil auprès des plus hautes instances de leurs nations respectives, c’est le Grand Banquier qui réagit le premier -sans même consulter ses collaborateurs- en laissant finalement la Première Colonne pénétrer en sa cité pour ensuite poursuivre sa route. La décision ne fut initialement pas du goût de plusieurs maîtres de guilde, dont François d’Asfalia et Eugène Chantilly, mais devant le flot déferlant de mendiants armés passant les portes de la cité, ils se résignèrent aux ordres incompréhensibles de Von Leï (qui affirme avoir été l’objet de fortes pressions en provenance de Bélénos).

    Dans les jours qui viennent, la Première Colonne pénétrera sur le territoire de la Principauté d’Argyle. Nul ne sait encore comment réagiront les voïvodes régionaux face à cette cohorte indésirable pour certains.

    La forêt est hantée!

    Je vous le jure sur la tête de ma femme et de mes enfants à venir ; La forêt d’Hyden est hantée! Au début, il y a de cela quelques semaines, je croyais que je devenais fou. Au crépuscule, lorsque je terminais mes longues randonnées dans les bois, j’entendais des pas derrière moi, me suivant de près. La nuit, près de la rivière Rahcal, lorsque j’admirais les étoiles à la recherche d’inspiration artistique, je sentais se poser sur moi un regard malveillant, comme si quelqu’un ou quelque chose souhaitait ardemment me voir souffrir. Au petit matin, dans les bois derrière l’ancienne auberge de Danaé, alors que les ténèbres m’enveloppaient toujours, je sursautais fréquemment en apercevant une ombre floue se mouvoir entre les arbres au loin.

    Mais tout ceci n’est rien en comparaison avec ce qui m’est arrivé il y a quelques jours de cela. Je grattais mon lute dans la forêt de pins près d’Hyden lorsqu’une voix grave et suave m’interpela. Elle me conseilla alors de quitter immédiatement les lieux pour ne plus jamais y revenir, mon sang impur souillant l’endroit selon elle. Je ne saurais expliquer ce qui s’empara de moi à cet instant, mais je fus pris d’une terreur sans nom, ne pouvant que me redresser d’un bon pour fuir au pas de course. Lorsque je repris mes esprits, j’étais à l’auberge de la Vache dorée à Pistaguer. Je cru alors que ma folie avait atteint son apogée, mais à force de discuter avec d’autres voyageurs de l’endroit, je compris que je n’étais pas le seul à avoir assisté à de telles manifestations surnaturelles et malveillantes en Hyden.

    Si au moins les chasseurs de monstres de l’ASST-B étaient encore présents, ils pourraient pourchasser la créature qui hante nos forêts comme ils n’ont fait avec les liches et les loups-garous!

    Alderrion Blanc’Cœur

    Barde spectaculaire

    Le chêne d’Usire retrouvé

    La nouvelle avait bien été dissimulée par les principaux intéressés -dont nous tairons les noms ici-, mais nos informateurs nous ont révélé qu’un chêne ancestral s’enracinant dans l’ère où Usire marchait parmi les hommes aurait été découvert au coeur de la Griffe de l’Ouest. Selon les légendes, ce chêne ne serait nul autre que l’endroit où aurait été enterrée la dépouille mortelle de l’Aédon avant son ascension au statut de dieu.

    La croix et le chêne furent de tout temps les symboles privilégiés des fervents d’Usire. Les histoires officielles affirment que la présence du chêne dans la symbolique aédonite remonterait à la mort du fondateur du Saint Empire de Twyden, alors que celui-ci aurait été trahi et pendu à un chêne. Toutefois, d’autres récits rapportent que, suite à la pendaison, le cadavre d’Usire aurait été mis en terre par ses plus fidèles disciples au pied d’une jeune pousse de chêne à des lieux d’Altembourg. Lorsqu’Usire s’éleva, la jeune pousse connut une croissance prodigieuse et devînt un chêne mature et majestueux, symbole du lien entre les hommes et leur nouveau dieu. Craignant que l’arbre ne soit abattu par les fanatiques galléonites de l’époque, son existence demeura un secret bien gardé, allant jusqu’à être effacée des mémoires au fil des siècles.

    C’est donc ce chêne mythique qui aurait été retrouvé dans les forêts de la Griffe de l’Ouest. Cette découverte, véritable ou illusoire, risque de créer de nombreuses tensions entre les pèlerins aédonites qui souhaiteront la contempler et les habitants reclus, voire xénophobes, de la Griffe. Les récents feux de forêt aperçus au cœur de la Griffe n’auront rien pour faciliter les discussions.

    Tancrède Baker libéré

    Le réputé notaire Tancrède Baker, connu en Hyden pour son implications dans la création de la seigneurie indépendante, a enfin été retrouvé. Porté disparu depuis près de six mois, les efforts mis en oeuvre par les autorités pour le retrouver se sont avérés extrêmement faibles, voire inexistants. Ce sont finalement les associés du Conglomérat de Vertecolline, probablement afin de se donner bonne conscience, qui ont entrepris les démarches afin de le faire libérer. Depuis, il fut découvert que les supposés commerçants des Sibylles du Conglomérat étaient en réalité de dangereux dépravés de la démone Khalii. Néanmoins, ils sont parvenus à accomplir un dernier (et peut-être premier) acte altruiste avant de trépasser sous les lames de la justice hydennoise.

    Tancrède Baker est présentement alité en sa résidence du marché Nicolet. Bien que sa santé ait été gravement atteinte par les mois de réclusion, le temps et le repos sauront le remettre sur pieds rapidement. Le notaire n’aurait aucun souvenir de ses ravisseurs, si ce n’est qu’ils ne venaient le visiter qu’une fois la nuit tombée.

    Des présages inquiétants

    Les plus éminents théologiens de l’Alliance de Solèce ont été invités à se présenter d’urgence au conseil de Solèce afin de débattre de la signification d’horribles présages survenus au cours du mois de juillet. C’est dans le cimetière des Pieux, édifié à l’Ouest de la ville de Solèce suite à la prise de Kolthren, que le premier signe fut observé le 14 juillet au soir. Alors qu’une procession en l’honneur des braves croisés de la lumière se tenait dans les sentiers du cimetière, les trois statues centrales -à l’image de Sainte-Valérie, Saint-Khalaad et Saint-Clément d’Échère- commencèrent à suinter (ou à « pleurer » selon les témoins) du sang. Le lendemain, ce fut au tour des statues de Saint-Gueltier et d’Usire lui-même d’être teintée du liquide rougeâtre. Depuis, on rapporte des cas de statues pleureuses autant dans l’Alliance de Solèce qu’en Héodim, en passant par les provinces impériales du Yarbrield et de Wilhelm.

    Lucien Valdherbe, primat du Cercle de la Foi pure (la plus haute instance de l’Armée du Pénitent) s’explique mal ces augures inquiétants. Ceux-ci semblent clairement s’adresser à la foi aédonite en général, mais aucun indice ne laisse croire à une intervention démoniaque sur les statues. Les saints et les saintes de l’humanité enverraient-ils donc des avertissements à leurs fidèles? Ou seraient-ils l’objet d’attaques d’origine inconnue? Le primat Valdherbe s’est abstenu d’offrir une réponse officielle à ces questions, se contentant d’inviter les Hommes purs à prier Usire pour son illumination en ces temps de noirceurs.

    Vers un blocus complet?

    Ce fut d’abord le fer, puis les éléments réactifs qui connurent au cours des derniers mois des fluctuations de prix fabuleuses. Sous prétexte d’une pénurie dans la province de Varrop, le Saint Empire de Twyden diminua tranquillement ses exportations vers la seigneurie d’Hyden, ne lui laissant comme ressources que celles importées difficilement par les voies navigables ou récoltées par les travailleurs locaux. Or, le 26 juillet, le porte-parole du marché Nicolet, Onil Leblanc, confirma que la diminution des exportations impériales s’étendait désormais aux ingrédients alchimiques. Visiblement désemparé face à cette ultime mesure commerciale, Leblanc avoua ne guère savoir comment y réagir.

    En ce mois d’août 746, les prix à la caravane impériale devraient être les suivants :

    – Lingot de fer : 30 chads l’unité.

    – Élément réactif : 1500 chads l’unité.

    – Ingrédient alchimique : 15 chads la dose.

    Il va de soi que ces prix seront vus à la hausse au marché Nicolet, celui-ci s’approvisionnant directement à la caravane impériale.

    Des manges-fer!

    Le mystère entourant les innombrables cas de rouille soudaine en Bélénos commence à s’éclaircir. Effectivement, le 20 juillet dernier au soir, l’une des rares importations de fer en direction du marché Nicolet a été attaquée par des assaillants inconnus. L’Équipage de la Dame psychotique, chargé de transporter sur les eaux des rivières bélénoises des produits divers, fut pris d’assaut par une nuée d’insectes géants. Visant en premier lieu la cargaison de lingots de fer contenue dans les barques, les créatures ignorèrent les marins pris de stupeur. Ce n’est que lorsque le second lieutenant Bonassoli tenta de les repousser avec une longue perche de bois qu’elles fondirent sur lui en poussant de petits claquements d’ailes. L’homme échappa aux vermines en se jetant à l’eau. Selon les témoins marins, quelques minutes suffirent aux insectes pour consumer les lingots de fer. Lorsque leur « repas » fut achevé, il ne restait du précieux métal qu’un résidu de rouille inutilisable et sans aucune valeur.

    Les créatures, surnommées « Manges-fer », auraient été aperçues un peu partout en Bélénos depuis quelques semaines. Toutefois, c’est ce récent témoignage qui consolida les soupçons. La rouille causée par les insectes serait d’ailleurs l’une des causes de la hausse des prix du métal dans le Nord bélénois. Les observateurs les plus fiables affirment que les Manges-fer auraient approximativement la taille d’une tête humaine et seraient capables de voler avec une certaine maladresse. Un croquis en ce sens a d’ailleurs été offert au Feuillet d’Hyden.

    Lanteigne à Solèce

    Alors que de nouveaux avant-postes militaires et commerciaux commencent à être établis au cœur des Terres ravagées du Sud, nous avons appris que Damien de Lanteigne, l’homme se proclamant suzerain légitime de Bélénos, était derrière cette entreprise de colonisation. Même s’il est supporté par des hommes d’armes et des marchands de toutes les régions, ce sont néanmoins les contingents impériaux qui se sont montrés les plus présents dans le Sud. Avec le repli des troupes de Naïthan en Fortsand, l’établissement du réseau de forts de Lanteigne n’a pu qu’en être facilité.

    Toutefois, c’est dans le Nord de Bélénos que le jeune noble s’est rendu pendant le mois de juillet. Accueilli par Lucien Valdherbe –Primat du Cercle de la foi pure de l’Armée du Pénitent-, Sebastian Del’Vigor –Patriarche d’Orion-, Aldorien Fidès et Hélèna Cotnoir –représentants des deux provinces précédentes au Conseil de Solèce-, Lanteigne discuta longuement avec les principales autorités aédonites de l’Alliance. L’objet de cette rencontre au sommet ne s’est pas encore rendu jusqu’à nous, mais tous ont pu noter l’absence des dirigeants et émissaires du Fief Marniet. Avec les récents conflits entre les soldats de Marniet et d’Orion en Hyden, cette division n’augure rien de bon pour l’unité à venir de l’Alliance de Solèce.

    Ode aux Cyclopes (sermons de vengeance)

    Dominants, Puissants, Savants, Nobles!
    Oh cyclopes montrez-nous la voie avec fierté
    Servant, insignifiant, ignorant, ignoble!
    Ah Ultar dans les ténèbres tu nous as plongé
    Dans ta quête de gloire, une erreur tu as commis
    Au grand cyclope un œil tu as prise
    Ah Ultar dans les ténèbres tu nous as plongés!
    UN ŒIL POUR UN ŒIL!
    Ayka dans son infinie Modestie
    Aux cyclopes un second souffle elle a fourni
    Oh cyclopes montrez-nous la voie avec fierté
    UN ŒIL POUR UN ŒIL!
    Des cendres d’un pays accablé sans sursis
    Les cyclopes leur vengeance accomplie
    Sur leur île retournèrent sans formalité.
    UN ŒIL POUR UN ŒIL!
    Œil pour œil! Dent pour dent!

    Markus Callahan

    Le Bastion répond à l’appel

    Depuis quelques années, le Bastion envoya à chaque lune de sang des bataillons constitués de braves hommes voulant bien prêter main forte à la populace d’Hyden. Étant maintenant établi en ces terres, l’Ordre de Cahal accomplira ce devoir qu’est de protéger le peuple contre la menace Rakashan.

    Nous établirons donc, une fois de plus, un conseil de guerre d’Hyden afin de préparer une défense efficace et organisée. Tout groupe armé et digne de ce nom sera donc invité à choisir ses représentants qui y prendront part.

    C’est sur mon honneur que je, Broméus DelaCroix, jure de défendre les habitants d’Hyden voulant bien se loger sous la protection de l’Ordre de Cahal, défenseurs du peuple. De plus, tout homme armé voulant servir la bonne cause sera accueilli à bras ouverts.

    Capitaine Broméus DelaCroix,

    Héraut du Bastion

    Avis de recherche

    Homme de petite taille, cheveux courts châtains bruns, yeux pers.  Porte des mocassins, pantalons simples noirs, une chemise de  lin blanche boutonnée à manches longues ainsi qu’on cordage blanc porté en bandoulière autour de lui.  Il est plutôt timide.  Les Mc Ales le connaissent bien.  Si vous le croisez et vous êtes gentil avec lui, il vous dira que vous êtes une bien bonne personne.  Son surnom est La Belette.  Généreuse récompense offerte pour celui qui le ramènera (vivant) à Danaé.

    Cher ami,

    Je vois poindre à l’horizon une lueur d’espoir!  Était-ce vous, l’auteur de ces messages laissés pour moi? Que dois-je en comprendre?  Me portez-vous un intérêt commun ou souhaitez-vous seulement que je cesse de vous harceler?  Quoi qu’il en soit, je me fais patiente encore et espère de tout coeur pouvoir enfin vous parler de vive voix.

    Jeanne Valioso

    Cher Hydennois,

    il me fait de nouveau plaisir de vous écrire pour vous informer de ce qui arrive en vos terres. Premièrement, si vous ne l’aviez pas remarqué à la dernière lune, vous serez ravis d’apprendre que c’est grâce à l’aide fournie par les forces de l’Empire qu’a pu être mené à bien l’élimination d’un groupe complet d’infiltrés priants de Khalii, les négociants de Vertecollines, ainsi que quelques autres infiltrés. Nous continuerons d’investiguer afin que votre village soit un endroit plus sûr. Parlant de sureté, vous vous réjouirez d’apprendre que lors de nos patrouilles plus éloignées d’Hyden nous n’avons rencontré aucune résistance de démoniste, Il semblerait que nous aurions éliminé un nombre considérable de leurs troupes lors de notre attaque pour délivrer le village des Brumes. On peut donc en déduire que les force démoniaque sont devenues trop peu nombreuses ou qu’elles ont appris à  fuir les représentants de l’Empire.

    Suite aux rumeurs qui circulaient d’une attaque sur le village le samedi soir de la dernière lune, les forces impériales ont pris l’initiative d’intercepter celle-ci en se rendant en territoire ennemi. Les seules poches de résistance rencontrée ont eu vite fait de détaler. Pour ceux qui ont eu le culot de se rendre au village, ils ont eu le même réflexe en nous voyant arriver. Il est bon pour nous de savoir que notre seule présence aide à protéger et pacifier les terres d’Hyden.

    Sur une note plus dramatique cette fois, Il semblerait que les saints d’Usire aient décidé de nous envoyer un message d’avertissement, toutes ces statues qui pleurent du sang est évidemment un signe que la voie d’Usire se perd en ces terres! Un avertissement à ne pas prendre à la légère. N’est-ce pas par Saint-Clément lui-même que nous avons appris en premier le retour de Chaos? Lorsque les Saints de l’Aédon nous envoient un message il est à prendre très au sérieux.

    J’aimerais aussi profiter de cette tribune pour parler d’un grand homme, j’ai nommé Sir Damien de Lanteigne qui se proclame légitimement Roi de Bélénos. C’est en Bélénos, la nation qu’il aime qu’il mène ses combats. D’ailleurs, il a déjà commencé à pacifier les terres du Sud de Bélénos de tous les démonistes et de toutes les immondices que Karma y avait laissés, car c’est pour sa nation et pour la sécurité de son peuple qu’il se bat. Afin de rendre l’entièreté de Bélénos aux hommes de bien, il a commencé par le Sud de ce pays, car cette région avait été volée au Bélénois par le terrible nécromant. Sous le règne de Lanteigne, Bélénos sera unifié et enfin le Bien y triomphera.

    Pour terminer, je vous invite à vous joindre à nous pour la messe d’Usire que je présiderai avec l’aide de mon frère ce samedi matin, tout de suite après le conseil d’Hyden. Nous enverrons un crieur vous avertir avant le début, venez en grand nombre!

    Je vous laisse donc sur cette prière : Oh grand Usire, Saint père des hommes, appuyé sur votre rêve et sur les mérites de vos fils et filles, je m’engage à faire triompher votre vision et votre bonté. Divin protecteur, je vous offre ma foi et ma force pour accomplir votre divine volonté. Que le règne de votre paix s’établisse dans tout Illimune et ainsi tous les hommes et les femmes pourront à leur mort rejoindre votre lumière. Ainsi soit-il.

    Grégoire Delatour,
    Fils de la lumière des Forces Impériales

    L’Aurélius victorieux!

    Comme il fait bon de vivre pour les Aurélois! L’année dernière, à pareille date, Héodim pleurait la fin des Archerois et Markelus subissait la trahison de l’Avant-Garde. Or, l’union fait la force et les deux seigneuries se sont bien remises depuis ce temps!

    Sir Guillaume de la Trémoille, sur les navires de la Dame Psychotique, vient tout juste de rentrer triomphant avec ses mercenaires du pillage au Conclave. Ces engeances maléfiques ont été totalement subjuguées par l’efficacité sans reproche de nos forces. Blancs-Tourrains et Ordre de Cahal leur ont montré que l’Aurélius demeure toujours aussi vif! Même les forces étranges et Aykiennes de l’Alliance de Solèce ont été mis à contribution sous les ordres du vicomte. Nos célébrations ne font que commencer!

    Au même moment, les estimés sir et dame Aufgaine aidaient la Légion d’Ulanovich à arraisonner des criminels, rétablissant enfin un semblant d’honneur à Hyden. Ceci permit à sir Kierkhan Rufo d’être choisi président de la seigneurie. Comme tout noble de l’Aurélius, ce dernier parvint à calmer les esprits échauffés du bon peuple d’Hyden, exacerbés par la mal gérance de l’Assesteb. Sir Rufo saura sagement guider Hyden vers une prospérité telle celle de l’Aurélius.

    De fait, l’Aurélius ne se contente pas d’agir en nos terres de Bélénos. Notre bon duc Lanfranc est présentement au Bastion. Convaincu par les Blancs-Tourrains, il a choisi de sauver le Bastion avec l’aide de ses chevaliers alors qu’aucune nation n’a daigné le faire. Il prouve qu’il n’est pas un simple seigneur de guerre comme les autres, mais bien le digne père du véritable seigneur de Bélénos, son fils ainé Amédée de Penthièvres.

    Ceci dit, où se trouve monsieur de Lanteigne? Que fait-il pendant que les gens de l’Aurélius combattent le mal partout en Illimune? Il organise de vils combats pour flatter son orgueil démesurer. Cet étranger se prétend notre roi et pourtant ne fait rien pour nous.

    Celui qui le renverra aux jupons de sa mère sera bien avisé. Peuple de Bélénos, voyez la Lumière qu’apportent l’Aurélius et ses dignes membres!

    Feuillet d’Hyden septembre 746

    Coups d’éclat à Solèce

    Lors de la matinée du lundi 20 août, Nikolai Dmitrikjewisch Kondratieff, maître du Blason argentée du Fief Marniet et représentant de celui-ci au conseil de Solèce, fut mis sous arrêt par les soldats du Bataillon sacré de la ville. Accusé officiellement de haute-trahison par la pratique de culte démoniaque à Kaalkhorn, il fut incarcéré dans les geôles de Solèce. Le duc Marniet s’est alors empressé de réclamer que Nikolaï soit jugé sur ses propres terres, mais le Grand magistrat de l’Alliance, Samuel d’Ambrois, est resté sourd à la demande.

    Le vendredi suivant, le 24 août, à l’insu du duc Marniet, le patriarche Delvigor d’Orion, le Primat Valdherbe de l’Armée du Pénitent et le prétendant au trône bélénois Damien de Lanteigne firent une annonce commune. Suite à des négociations serrées, il fut décidé que l’Alliance de Solèce reconnaîtrait le droit de régner de Lanteigne à la condition que ce dernier démontre par l’action la force de ses liens spirituels avec l’Aédon. Pour y parvenir, les plus éminents théologiens de Twyden et de l’Alliance ont été invités à Solèce afin d’épauler Lanteigne dans sa quête de foi. Pendant ce temps, les forces volontaires de Lanteigne poursuivront leur colonisation militaire et commerciale des terres ravagées du Sud bélénois.

    Face à ce qu’il considère être des complots à son égard, le duc Marniet a finalement déclaré le jeudi 30 août que son Fief se retirait définitivement de l’Alliance de Solèce et regagnait son indépendance. Soutenant son dégoût par rapport à ce qu’il qualifie de « bigoteries conspiratrices » et au refus de reconnaître la légitimité de la justice de son territoire dans le cas de Nikolaï, il a néanmoins affirmé que le Fief Marniet serait toujours ouvert –dans un souci de paix et de bonne volonté- à la discussion avec l’Alliance de Solèce.

    Le Fief Marniet se réorganise

    La sortie du Fief Marniet de l’Alliance de Solèce a créé le mois dernier une onde de choc considérable dans le Nord bélénois. Craignant l’instabilité qui pourrait s’en suivre, Nikolaus Marniet, se réappropriant dès le 1er septembre son titre de duc seigneurial, proclama une série de mesures visant à stabiliser son territoire.

    Tout d’abord, afin de pallier à l’arrestation du traitre Nikolai Dmitrikjewisch Kondratieff, un nouveau maître du Blason argenté fut nommé en la personne d’Andros Gatti, un ancien commerçant d’Hyden. L’homme, connu comme l’une des têtes dirigeantes de la Compagnie du Bouc, a rapidement gagné en influence auprès de l’élite de la Redoute au cours de la dernière année. Ainsi, après avoir été l’objet des vérifications spirituelles les plus intenses de la part du clergé de Boisé-Profond, Andros fut reconnu comme un honnête adorateur des dieux et reçut les pleins pouvoirs sur le commerce de la seigneurie.

    La seconde action d’importance du duc Marniet en surprit plus d’un. Profitant d’un rare passage à la forteresse de Briserak, il vanta les exploits en Hyden d’une petite cohorte de soldats aykiens –le Maillon- dans la lutte contre les forces démoniaques et la corruption. Décochant quelques reproches aux Aédonites de Solèce, il proclama alors que le Fief Marniet s’ouvrait désormais à tous les cultes divins, dont celui à Ayka et à Galléon. « Puisqu’Usire seul ne parvient pas à éradiquer le chaos, affirma-t-il avec fougue, il faudra dorénavant reconnaître la contribution des autres déités de l’ordre ».

    Finalement, de retour à la Redoute, en la présence de sa première dame et de son intendant, Marniet invita l’ensemble des nobles déçus des promesses des autres seigneurs bélénois à revenir en ses terres afin de recevoir leur dû. Tous ceux disposant des preuves généalogiques justifiant la noblesse de leur lignée seraient accueillis à bras ouverts.

    Afin de célébrer ce renouveau seigneurial, un somptueux banquet sera tenu le 1er octobre en la salle ducale de la Redoute. Selon la première dame Vänicité, les invitations auraient déjà été envoyées.

    Vofadef en émoi

    La cité-forteresse de Vofadef, principal poste militaire du voïvodat de Bratvish en Argyle, est présentement le théâtre d’une vaste mutinerie. Depuis déjà près de six mois, de nombreux soldats postés en garnison au sein du territoire frontalier s’agglutinaient autour d’un charismatique orateur, le lieutenant Alexeï Gastev. Au fil des semaines, un fossé se creusa entre les partisans du lieutenant et ses détracteurs qui lui reprochaient certains de ses discours jugés blasphématoires envers l’Aédon.

    Or, le 14 juillet, le lieutenant Gastev avoua lors de l’un de ses sermons que l’entièreté de sa philosophie visait à pousser les Hommes les plus fiers vers la déesse Ayka, perçue en Argyle comme une ennemie de la nation. En moins d’une journée, la nouvelle de son hérésie se propagea en Vofadef et, avant le coucher du Soleil, le supérieur de l’Aykien, le capitaine Villivich, ordonna son arrestation. Gastev fut alors immédiatement incarcéré dans le cachot de l’Apostat, geôle reconnue pour accueillir les opposants religieux les plus dangereux.

    Ce que les autorités militaires de Vofadef avaient mal évalué, c’était l’efficacité du prosélytisme du lieutenant Gastev auprès de ses hommes. Ainsi, le 1er août, une centaine d’hommes se présentèrent aux portes des prisons de la cité, exigeant pacifiquement la libération de leur guide « au nom de la gloire d’Argyle ». Refusant de céder aux mutins, le capitaine Villivich lâcha sa cavalerie personnelle, entraînant la mort de deux manifestants. Les autres partisans de Gastev se dispersèrent, mais organisèrent une farouche résistance qui perdure encore à ce jour.

    À l’heure actuelle, Gastev l’Aykien croupit toujours dans les geôles de Vofadef pendant que dans les rues se multiplient les actions d’éclat -sanglantes ou non- de la part des résistants. Il est évidemment fortement conseillé d’éviter tout voyage vers Vofadef pour les semaines à venir.

    Les Bélénois au Bastion

    Si l’appel à l’aide du Lion d’Asdalan contre les hordes vertes a reçu peu d’attention dans les plus grandes cours d’Illimune en mai, c’est tout le contraire en Bélénos. Le duc Lanfranc du duché d’Aurélius fut le premier à réagir au début du mois de juillet en menant ses meilleurs chevaliers dans les derniers retranchements orientaux de l’humanité. Toutefois, il fut rapidement suivi à la fin du mois par la dame Lysandre, grand corbeau de la Griffe de l’Ouest bien connue pour ses aventures « amoureuses » avec Sryou, qui offrit à la forteresse de Korujev une poignée d’archers elfes afin de protéger les remparts les plus élevés. Finalement, ce furent des cargaisons de fer, de potions et d’autres denrées de première nécessité qui convergèrent vers l’Est en partance aussi bien de la Griffe de l’Ouest que de l’Alliance de Solèce et de l’Aurélius.

    Mais Lanfranc est enfin revenu du front lors de la première semaine de septembre, laissant derrière lui la moitié de ses hommes en gage de bonne foi et rapportant de terribles nouvelles. Effectivement, si la défense du fort Korujev tient toujours, la tactique d’Hargrash et de ses légions orcs semble avoir changé. Plutôt que de poursuivre le siège et les assauts brutaux sur les remparts fortifiés, le grand général des verts a décidé de lever un immense camp à près d’un mile de Korujev, probablement en prévision de l’hiver à venir. Sir Henry de Bourbon, l’un des barons aurélois revenus de la sainte croisade, affirma même à son arrivée en Héodim que de plus en plus de gobelins et de géants se joindraient aux hordes d’Hargrash, augmentant quotidiennement la pression sur les frontières. Pire encore, le Lion d’Asdalan, le ciment de la résistance humaine du Bastion, souffrirait depuis la mi-août d’une grave fièvre l’empêchant de vaquer à ses tâches d’intendance.

    Les efforts des Bélénois ont retardé l’avancée de la menace verte et l’automne s’est chargé de l’arrêter complètement. Mais un jour reviendra l’été, et avec lui un chaos renouvelé…

    Des rituels dans la nuit

    Les cas d’occultisme semblent se répandre dans le Nord bélénois, plus précisément dans les environs du Bourg franc d’Hyden. Depuis le 3 septembre, ce sont huit habitants de la région qui soutiennent avoir aperçu à de multiples reprises des groupuscules d’individus sombres procéder à de funestes incantations dans la nuit. Les rituels observés changeraient continuellement d’emplacement, ce qui empêche les paysans locaux d’y mettre fin efficacement.

    Le témoignage le plus fiable sur le sujet provient de Marthe Dulac, une cultivatrice d’orge de l’Est hydennois. Madame Dulac affirme avoir assisté à une célébration qu’une dizaine d’humanoïdes -elle ne peut guère confirmer qu’il s’agissait d’humains- proclamaient d’une seule voix au beau milieu de l’un de ses champs. La langue utilisée lors des récitations ne ressemblait à une aucun dialecte connu, s’apparentant uniquement en quelques points aux incantations arcaniques populaires. Immédiatement après la fin de ces chants, une énorme explosion de lumière orangée se produisit, aveuglant Marthe sur le coup. Lorsqu’elle se ressaisit, les mystérieux intrus avaient disparu, ne laissant derrière eux qu’un étrange hexagone d’orge carbonisé.

    Si jamais certains de nos assidus lecteurs détiennent des informations sur l’origine véritable de ces manifestations démoniaques, nous les invitons à communiquer avec Marthe Dulac dans les plus brefs délais. Cette dernière s’est fait un devoir de faire la lumière sur ce sujet et offre à quiconque l’aidera en sa tâche de bons prix sur son orge.

    Explosions à la Fosse

    Selon certains voyageurs dont nous tairons le nom ici, les habitants de la Fosse, sombre capitale des Terres maudites, auraient été les témoins d’une étonnante explosion au début du mois de septembre. Effectivement, même s’il est coutume d’assister à des meurtres et massacres gratuits dans les ruelles les plus ténébreuses de la ville, tous furent surpris lorsqu’un gobelin explosa littéralement au petit matin au beau milieu d’une cohorte d’elfes noirs en provenance du Sud de la seigneurie.

    Les témoins affirment que le gobelin, plus grand que le moyenne et présentant de nombreuses difformités, déambulait depuis quelques jours déjà dans les rues de la Fosse. Le jour fatidique, il se jeta vers ses victimes en hurlant « Vive les gobelins de feu! ». La suite ne fut que bouts de chair rouges, verts et noirs. Tous auraient pu croire à une vendetta personnelle de la part d’un haut-cultiste suicidaire, mais selon l’oeil avisé des observateurs, l’explosion fut plus…organique que magique. Certains jureraient même avoir aperçu les pustules et difformités du gobelin se mouvoir et onduler tout juste avant la détonation.

    Espérons que l’imprévisible roi Dagoth n’a pas mis au point un nouveau type de gobelin kamikaze. Nous nous rappelons tous l’attachement malsain qu’avait « l’homme » pour ces petites créatures vertes, surtout lorsqu’elles parvenaient à le surprendre par leurs stratégies déroutantes. Bélénos a-t-il vraiment besoin d’un nouvel ennemi aussi saugrenu?

    Le gueux et le Prince

    Lorsqu’ils quittèrent le sol maudit de Shagot afin de suivre les pas d’un enfant charismatique, les cinq mille honnis de la Confédération urdienne libérée ne soupçonnaient guère qu’ils traverseraient en l’espace d’un été la moitié du continent d’Illimune un qu’un beau jour de septembre, ils se retrouveraient face à face avec le jeune prince d’Argyle, Nicholaï Brinovish au cœur du voïvodat de Jarvheid.

    Effectivement, après avoir obtenu un sauf-conduit de la part du grand banquier de Lavakhnir, la Première colonne de l’enfant-prophète pénétra sans résistance et sans permission sur les terres de la principauté d’Argyle. Au matin de leur troisième journée de marche à l’intérieur des frontières argyliennes, les hommes et les femmes de la Colonne furent interceptés par une troupe d’une centaine de cavaliers ayant à leur tête nul autre que le prince Brinovish ; Le jeune homme, fougueux et avide de vérifier les rumeurs au sujet de l’enfant-prophète, avait décidé d’aller directement à sa rencontre. C’est ainsi que, au milieu d’un vaste pâturage propre à la campagne argylienne, l’enfant-prophète –semblant avoir curieusement vieilli de quelques années- et le chef suprême de tous les Argyliens se serrèrent la main sous les regards des gueux et des nobles cavaliers.

    Pendant un instant, les discussions entre les deux hommes s’animèrent, augmentant drastiquement la tension entre les deux forces armées en présence. Puis, sortant des rangs désorganisés de la Première colonne, une cohorte d’une trentaine d’hommes habillés de manteaux noirs s’approcha et s’agenouilla devant le prince Brinovish. Par ces quelques mots, l’attitude du prince changea du tout au tout : « Sur l’honneur du commandant Hafrson, la régence argylienne de Bélénos garantit la noblesse de la cause de notre guide ».

    Les négociations se poursuivirent ensuite sur un ton beaucoup plus cordial, débouchant ultimement sur une décision marquante du prince : La garde princière escorterait elle-même la Première colonne vers l’Est à travers Argyle.

    Les manges-fers se replient

    Le mois dernier, la source de la rouille inouïe frappant Bélénos et Illimune depuis le début de l’été fut établie en les personnes des manges-fers, ces hideux insectes se nourrissant visiblement des métaux de toutes sortes. Si ces créatures ont délaissé tranquillement le secteur d’Hyden depuis le mois d’août, ce ne fut que pour poursuivre leurs ravages plus à l’Ouest en Twyden, en Khalonnie et même en Confédération Urdienne.

    C’est cependant en Lausargne, cité urdienne de la forge, que la commotion due aux manges-fers fut la plus grave. Fondant son économie sur le commerce du fer et la fonte d’équipement militaire et devant de surcroît protéger ses frontières contre les Galléonites du Sud, la ville de Lausargne fut complètement chamboulée par l’arrivée des insectes. Toutefois, par une méthode qui nous est encore inconnue, le baron Delacroix, seigneur de la cité, évita le pire en parvenant à freiner l’invasion parasitaire et même à la repousser vers ses adversaires galléonites.

    Depuis, des essaims auraient été aperçus convergeant vers Bélénos. Des herboristes et autres connaisseurs de la nature soutiennent que les insectes, craignant l’arrivée des grands froids, retourneraient en leurs terres d’origine afin de regagner leurs nids. Si tel est le cas, sachez ceci Bélénois : Évitez de frapper ces insectes directement! Vous pourriez le regretter amèrement.

    Blocus total à la caravane impériale

    Après avoir connu une augmentation drastique de ses prix tout au long de l’été, la branche commerciale de la caravane impériale traversant Bélénos s’est finalement résolue à cesser complètement ses ventes de fer, d’ingrédients alchimiques et de métaux réactifs. Seules les céréales, essentielles à la fabrication d’alcools de tous les types, demeurent accessibles à un prix régulier aux habitants du Bourg franc d’Hyden. Il est donc inutile pour les producteurs et marchands d’aller quérir leurs matières premières au marché Nicolet ou auprès de leurs fournisseurs impériaux.

    Les conséquences de ce blocus prolongé commencent d’ailleurs à se faire sentir dans les milieux commerciaux bélénois. Effectivement, une inquiétude palpable à l’égard de la caravane impériale peut être perçue au sein de la population bélénoise, celle-ci se questionnant de plus en plus sur les raisons poussant la grande nation à cesser ses exportations en direction de Bélénos. D’ailleurs, de nombreux producteurs qui s’approvisionnaient à la caravane impériale poursuivent tout de même leurs opérations, ce qui semblerait démontrer que ceux-ci obtiennent leurs stocks de fournisseurs plus « illicites ».

    En somme, nul ne connaît les intentions réelles de la caravane impériale face à son commerce avec la région bélénoise, mais ses autorités se montreraient avisées de s’inquiéter de la perte de leurs partisans bélénois et de la conversion de leur réseau commercial aux mains des contrebandiers et criminels.

    Un ballon volant en Eseldorf!

    La cité grise, depuis son adhésion à la ligue des Cités de l’Ordre, n’a fait que peu de remouds dans le portrait géopolitique de Bélénos. Toutefois, le 4 septembre au midi, la Feld maréchal Maximilienne a procédé en grandes pompes au lancement surprise de la nouvelle invention de l’Académie Supérieures des Sciences et Technologies d’Eseldorf : un ballon volant à air chaud. Beaucoup plus stable et sécuritaire que les célèbres zeppelins gobelins et n’utilisant aucune magie (contrairement aux bateaux volants de Galléon), le ballon à air chaud fut surnommé « Aérostat ».

    Selon Maximilienne, l’aérostat n’aurait pas une vocation militaire et n’aurait pour rôle pour le moment que de démontrer l’efficacité des méthodes scientifiques d’Eseldorf. Ainsi, le premier ballon fut propulsé dans les airs afin de dresser à une hauteur fabuleuse l’étendard de la cité d’Eseldorf. Alors que la croix, la tête de mort et le laurier s’élevaient fièrement dans les cieux, les citadins assistant à ce spectacle unique ne purent réprimer leurs cris de joie et d’étonnement. De la parole Laurence Lansquenet, directeur de l’ASST-E, le drapeau et l’aérostat continueront de flotter au-dessus de la ville pour les jours et les années à venir, ne révélant pas cependant comment les scientifiques de l’académie parviendront à maintenir la nef aussi longtemps dans les cieux. Néanmoins, pour le moment, soit près d’une semaine après le lancement, la promesse des dirigeants eseldorfiens reste tenue.

    Des vampires près de Lancedor

    La chose était à prévoir. Avec l’établissement des forces mercenaires et impériales supportant Damien de Lanteigne dans le Sud bélénois, les terribles dirigeants du Conclave impérial ont jugé bon d’effectuer une démonstration de force chez leurs nouveaux voisins.

    Depuis la fin du mois de juillet, le petit fortin de Saint-Haubert, à mi-chemin entre Lancedor (le quartier général de la colonisation des terres ravagées) et les frontières australes de Sorvania, surplombait fièrement les vastes étendues ravagées de la région. Cependant, lors de la nuit du 28 au 29 août, la vingtaine de marchands, de volontaires et de colons qui l’habitaient furent surpris dans leur sommeil par une attaque sournoise des forces d’élite du Conclave impérial. Selon une annonce que l’empereur Malfaris s’est empressé de faire suite à l’assaut, ce sont près de douze vampires qui pénétrèrent sans bruit dans le fort et en massacrèrent systématiquement les occupants. Habituellement avare de commentaires sur les projets géopolitiques de son empire, Malfaris a cette fois-ci affirmé fièrement que rien ni personne ne viendrait menacer l’indépendance et la sécurité de ses terres.

    Avec la réplique sanglante du Conclave impérial face aux raids de l’Aurélius le mois dernier et cette nouvelle attaque franche et avouée, nous sommes en mesure de nous demander si Malfaris et ses sbires ne sortiraient pas de leur torpeur nécromante, au plus grand malheur des honnêtes Bélénois!

    La terre chante

    Depuis la mi-août, les fermiers du Bourg franc d’Hyden jouissent d’un étrange récital lors de leurs travaux agricoles. Selon Samuel Laframboise, président de l’Association des Maraîchers d’Hyden, de nombreux cultivateurs auraient entendu des chants émaner de la terre alors qu’ils moissonnaient leurs champs. Les auditeurs les plus assidus ont même pu en tirer quelques vers exacts que voici :

    La vieille mégère brise les rotuuuules,
    Surement parce qu’elle manque de cuuuule.
    Mais nous nous avons un p’tit secreeeeet,
    C’est que nos tunnels ya que ça d’vrai!

    Donne-nous une pioche et une peeeeelle,
    Et nous te ferons une rueeeelle.
    Nous ne sommes encore que sept,
    Mais bientôt nous serons légions!

    Qui est donc cette mégère qui brise les rotules? Devons-nous craindre l’apparition de légions de créatures des ténèbres? Les maraîchers d’Hyden ne peuvent que s’inquiéter de ces chants sombres…

    Braves gens d’Hyden!

    Afin de vous encourager à chasser les peaux-vertes et hérétiques de Godtakk où ils se trouvent, le Maillon vous offre les services de sa forgeronne hors pair, dame Gertrude de Lantagnac. Que votre bouclier soit tordu suite à leurs coups ou votre épée éméchée sur leurs crânes infectes, votre épée de fer ou d’argent, notre forgeronne les remettra en état afin que vous puissiez y retourner prestement!

    Primes minimes, mais sujets à l’indexation du prix du métal

    Le Mage Lumière est de retour!

    Espérant détruire tout doute ramené contre lui, Raphaël Bardet, anciennement considéré comme le traitre d’Hyden, a fait preuve d’une étonnante rapidité pour éliminer son ancienne apprentie, la nécromancienne Noméha dite Akuma. En effet, à peine était-il revenu de son périple de méditation, qu’il retrouva son ancienne disciple et l’occis, voulant là montrer un signe indéniable de son repentir, et respectant ainsi la devise fondatrice “Tout nécromancien ou démoniste sera tué à vue.” Il ramena aussi un cultiste de Noctave et une autre nécromancienne au village, pour qu’ils soient jugés par les autorités locales.

    Ainsi, la noblesse et la piété de Sylva auraient eu raison de ses anciennes erreurs, et la lumière brillerait en lui maintenant et à jamais. Si vous aviez encore des doutes face à sa rédemption, soyez sans crainte et allez lui parler : le Bogatyr Bardet se fera grand plaisir de vous raconter patiemment son cheminement et d’énumérer les raisons de son retour à Hyden.

    Avec la bénédiction du Thaumaturge Markelus et donc du Duché de l’Aurélius, Raphaël Bardet est de retour pour faire briller Bélénos d’une toute nouvelle lumière!

    Initiée Elsie Marbec Bardet d’Andrave
    pour le Bogatyr Raphaël Bardet
    Sage par l’humilité, maître par le savoir.

    Recherche

    Un enquêteur compétent et indépendant pour travailler sur un nébuleux cas de disparition. Veuillez vous adresser à Dame Marussia à la maison des Blancs-Tourrains pour une entrevue. Bonne récompense prévue si vous êtes choisi et que vous faites avancer l’enquête.

    La lance des dieux

    Les démons sont des êtres damnés
    Leurs suivants ont perdu la foi
    Il est intolérable de laisser cela comme ça
    De la souffrance d’Ayka ils devront s’imprégner
    Vas-y et frappe
    De la souffrance tu seras le héraut
    En combattant de l’ombre les démons, tu élimineras
    Sans le moindre doute les démons tu regarderas
    Passer dans l’autre monde d’un dernier soubresaut.
    Vas-y et frappe
    Poison, épée, prière, bucher
    Les démonistes sont des hommes tout comme moi
    Nombreux sont les moyens de les amener au trépas
    Assassiné, Tranché, miraculé, Purifié
    Vas-y et frappe
    Par la fureur divine, tu briseras les lignes ennemies
    En cendre les démons tu laisseras
    Leurs engeances le cœur tu transperceras
    La frayeur dans leur cœur tu imposeras sans-soucis.
    Vas-y et frappe

    Fondation de l’Université Noble d’Hyden

    Située à l’ancien fort des forces d’Orion, et inaugurée en cette magnifique fin d’été 746, l’Université Noble d’Hyden (UNH) est une école de magie accueillant parmi les plus grands professeurs de tout Bélénos, où la recherche et l’enseignement forment une barrière divine et arcanique pour vaincre la noirceur et pour que brille le savoir. Comme le partage du savoir est l’une des valeurs fondamentales de l’UNH, quiconque a un questionnement sur la magie ou n’importe quel autre phénomène étrange pourra venir y trouver sa réponse. L’UNH est le seul endroit de référence pour trouver des informations valides et claires sur toutes les choses qui touchent à la magie.

    L’UNH est aussi en période d’inscription pour l’année 747; venez rencontrer le Directeur Aes et le Recteur Bardet, échanger avec eux à propos de votre avenir, et confirmer votre adhésion à la future plus grande université de magie de tout Illimune!

    Nous offrons des cours avancés de magie arcanique, mais sommes aussi à la recherche de professeurs pour diverses activités connexes à la magie. Forge, Alchimie, Herboristerie, Chant, gens de Foi de Sylva; les possibilités sont infinies, venez poser votre candidature!

    Par ailleurs, nous cherchons des hommes de fortune pour investir dans l’Université. Si vous avez des chads qui dorment dans vos coffres, investissez-les dans l’école de magie qui deviendra très certainement la plus prestigieuse d’Illimune, et ayez accès à un prestige et une connaissance hors du commun.

    Aux arcanistes, et à tous ceux que la Magie intéresse, venez faire un tour à l’UNH!

    Bogatyr Raphaël Bardet
    Lumière de Sylva
    Recteur de l’Université Noble d’Hyden
    Sage par l’humilité, maître par le savoir.

    Cher Hydennois,
    il me fait de nouveau plaisir de vous écrire pour vous informer de ce qui arrive en vos terres. Premièrement, si vous ne l’aviez pas remarqué il y a deux lunes, vous serez ravis d’apprendre que c’est grâce à l’aide fournie par les forces de l’Empire qu’a pu être menée à bien l’élimination d’un groupe complet d’infiltrés priants de Khalii, les négociants de Vertescolline. Parlant de sureté, vous vous réjouirez d’apprendre que lors de nos patrouilles plus éloignées d’Hyden nous n’avons rencontré aucune résistance de démonistes, celle-ci s’étant considérablement réduite suite aux attaques sur la Porte des Brumes.

    Suite aux rumeurs qui circulaient d’une attaque sur le village par des morts-vivant la dernière lune, les forces impériales ont pris l’initiative d’envoyer un bataillon intercepter le plus gros de leurs régiments, le reste des troupes impériales a eu comme mandat de rester au village pour s’occuper du reste. L’opération fut couronnée de succès.

    Sur une note plus dramatique cette fois, il semblerait que les saints d’Usire aient décidé de nous envoyer un message d’avertissement, toutes ces statues qui pleurent du sang est évidemment un signe que la voie d’Usire se perd en ces terres! N’est-ce pas par Saint-Clément lui-même que nous avons appris en premier le retour de Chaos? Lorsque les Saints de l’Aédon nous envoient un message il est à prendre très au sérieux.

    J’aimerais aussi profiter de cette tribune pour parler d’un grand homme, j’ai nommé Sir Damien de Lanteigne, roi légitime de Bélénos. C’est en Bélénos, la nation qu’il aime, qu’il mène ses combats. D’ailleurs, il a déjà commencé à pacifier les terres du Sud de Bélénos de tous les démonistes et de toutes les immondices que Karma y avait laissées. Sous le règne de Lanteigne, Bélénos sera unifié et enfin le bien y triomphera.

    Pour terminer, je vous invite à vous joindre à nous pour la messe d’Usire que je présiderai avec l’aide de mon frère ce samedi matin, tout de suite après le conseil d’Hyden. Nous enverrons un crieur vous avertir avant le début, venez en grand nombre!

    Grégoire Delatour,
    Fils de la lumière des Forces Impériales.

    Prière à un défunt

    Cette prière est offerte en hommage à Donald De Lapoire, un homme de bien qui a trouvé la mort durant la dernière lune aux mains des lâches nécromants du clan Nakamura.

    Ô grand Usire, Saint père des hommes, appuyé sur votre rêve et sur les mérites de vos fils et filles, je m’engage à faire triompher votre vision et votre bonté. Divin protecteur, je vous offre ma foi et ma force pour accomplir votre divine volonté. Que le règne de votre paix s’établisse dans tout Illimune et ainsi tous les hommes et les femmes pourront à leur mort rejoindre votre lumière. Pour chacun de nos frères tombés au combat une lumière en ton royaume s’allumera. Ainsi soit-il.

    Les nobles menteurs : Lanfranc

    Je vais vous parler par la présente de deux seigneurs dont il faut se méfier : j’ai nommé Lanfranc d’Héodim et Nikolaus Marniet. Le premier, dans ses ambitions de conquérant a été guerroyé contre Sorvania éveillant ainsi une menace terrible sous la forme d’une armée de morts-vivants! Beaucoup ont payé et lui ce petit seigneur où était-il? Il était au Bastion, nous laissant crever sans protection, encore une chance que l’Empire avait des régiments pour nous protéger ma famille et moi. Cet homme ne veut qu’une chose : la gloire.

    Lorsqu’il était en Hyden, sous les ordres d’Argyle, ses hommes parlaient de se rebeller contre leur seigneur, chose à laquelle il a refusé de participer. Par honneur? Non, par lâcheté. Le seigneur Sryou découvrit la traitrise de ses hommes et les fit exécuter devant ses yeux, parmi eux se trouvait Nessa Dubrouillard alors enceinte. Que fit-il? Rien. Il les regarda mourir derrière les murs de sa forteresse. Oh oui, il se vante d’avoir ramené ses hommes à la vie, mais que serait-il arrivé si Argyle avait repris les cadavres plutôt que de les laisser là? Oh! C’est vrai, n’oublions pas le décès de l’enfant de Nessa, chose qui auraient pu être évitée si le couard n’était pas resté les bras croisés. C’est à cause du serment qui le lie à son seigneur vous croyez qu’il n’a rien fait? Pas du tout, car peu après quand les forces de l’Empire se sont retirées pour combattre les Galléonites en Empire, Lanfranc l’opportuniste a senti le bon moment pour cracher sur ses promesses et trahir son seigneur et Argyle.

    Ensuite, que dire du fait qu’il refusait le titre de Duc en prétextant que les autres seigneur de guerre ne devrait pas avoir ce titre, car c’est le titre qui revient au Roi de Bélénos et qu’il attendrait que les Bélénois le nomment eux-mêmes pour qu’il puisse le porter… aujourd’hui si je ne m’abuse il est maintenant nommé Duc d’Aurélius, décidément un homme à deux visages!

    Les nobles menteurs : Marniet

    Maintenant passons au deuxième noble menteur, Nikolaus Marniet, un homme tout aussi peu recommandable. Il s’est d’abord illustré par son affection pour les orcs qu’il avait à son service et par de nombreuses rumeurs comme quoi il serait un adorateur de Kaalkhorn, chose qu’il démentait en affirmant être un grand fervent d’Usire. Bien sûr, cela est évident et explique pourquoi alors que son bras droit a été reconnu coupable d’être un vénérateur de démon, de son côté son premier réflexe aura été de vouloir le rapatrier et le juger selon ses lois! Évidemment, un témoin aussi gênant avait surement de belles histoires à nous raconter à propos de Marniet. Ce dernier a surement eu envie de le faire taire. Dommage pour lui, le Duc Damien de Lanteigne et les autorités de l’Alliance de Solèce ne sont pas si dupes, ils ont donc gardé le prisonnier.

    Dernier point qui relève les mensonges de Marniet, s’il avait été un aussi grand adorateur d’Usire, pourquoi ouvrirait-il sa seigneurie aux deux divinités avec qui Usire eut des conflits, soient Galléon et Ayka? Voyez aussi avec quelle rapidité il a décidé de se séparer de l’Alliance alors que son bras droit à été reconnu comme étant un démoniste, n’est-ce pas là un aveu de culpabilité?

    Moi, je vous le dis, il n’y a qu’un seul seigneur en qui j’ai confiance, car il a su faire ses preuves. Cet homme c’est le Duc Damien de Lanteigne, le seul homme capable de freiner les ambitions indécentes de Lanfranc et de mettre à jour l’imposture de visage à deux faces comme ceux de Marniet. C’est le Roi que Bélénos mérite et dont a grand besoin!

    Théophile du Grès, scribe.