Sous-section

    Lavakhnir

    Dirigeant: Wilhelm Von Lei
    Politique intérieure: La ligue de Kassandre
    Langue: Tweel
    Population: 28 000
    Religion: Usire, Mak’Udar
    Magie: Forte
    Secteur militaire: 300 Soldats, faible
    Corruption:  Omniprésente
    Situation géographique et capitale: Situé entre Argyle et Twyden.
    Économie et commerce : Prospère

    La Cité Franche de Lavakhnir est une cité-nation possédant des moyens énormes vis-à-vis sa taille. Depuis son indépendance en 725, sa population n’a jamais cessée d’augmenter. La prise du sud de l’Empire par les Galléonites n’a pas nuit a Lavakhnir, en fait, elle a continuée de l’aider.

    Le fait que Lavakhnir soit impliquée dans le commerce de biens illicites n’est un secret pour personne bien que très peu de gens seraient en mesure de le prouver. Le pays est petit, mais son économie souterraine, les jeux de pouvoir de ses différentes guildes et ses nombreuses intrigues en font un milieu très complexe et terriblement dangereux pour les curieux.

    Histoire

    Lavakhnir existe depuis de longues années, mais elle était considérée comme un petit village le long de la frontière de deux pays en guerre. Prise et reprise, l’endroit à changé de main une bonne dizaine de fois durant son histoire. Elle s’est également fortifiée et les gens de la région ont rapidement appris à tirer avantage des différentes occupations. Les habitants de Lavaknir étaient déjà reconnus comme des experts en terme de magouille avant que le village ait atteint la taille d’une ville.

    L’indépendance de Lavakhnir est officielle depuis 725, quelques mois après la fin du sommet d’Illimune où le cas de la frontière entre Argyle et Twyden fut débattu et réglé. Depuis ce temps, la ville-état grandit sans cesse, tant démographiquement que économiquement.

    Dirigeant

    La vie politique de la Cité Franche de Lavakhnir est animée par un système semi-démocratique. Le Grand Banquier de Lavakhnir, représentant directement issus des plus riches hommes de la cité, est appuyé dans sa tâche par un conseil d’administration démocratiquement élu, selon les standards de Lavakhnir. Les élections des membres du conseil, se font à date fixe, sous supervision du Grand Banquier.

    Ce conseil siège à la mairie de Lavakhnir et se réunit une fois par mois, afin d’entériner les décisions officielles prises par la Cité. Selon la Chartes de Kassandre, le pouvoir du conseil de Lavakhnir est entier, total et nul ne saurait le contester. La charte stipule que la population doit être maîtresse de sa destiné et qu’ainsi donc, les intérêts particuliers doivent être mis en veilleuse pour faire place aux intérêts de la masse et des indigents.

    Le grand banquier actuel, est le richissime Wilhelm Von Leï, fils du précédent banquier Ulrich Von Leï, descendant d’une des familles fondatrices de la cité. Il fut élu à sa position après la mort de son père, lui même élu suite à la terrible banqueroute des Douze, un groupe d’investisseurs étrangers qui perdit sa fortune dans une malheureuse affaire d’hérésie en 723 après l’Aédon.

    Officiellement, c’est le conseil de Lavakhnir tirant son pouvoir de la Charte de Kassandre qui dirige souverainement la Cité Franche. Officieusement, ça en est tout autre. Depuis toujours, le véritable pouvoir de la cité de Lavakhnir est tenu par Kassandre, une mystérieuse femme qui a su, par le passé, fédérer les différentes guildes de la ville sous son égide, formant ainsi la ligue de Kassandre. La ligue regroupe les dix guildes les plus influentes de la cité, et coordonne leurs actions afin d’optimiser les profits et de veiller à la défense des intérêts de Lavakhnir partout dans le monde.

    Les guildes sont de véritables organes du pouvoir Lavakhnois et c’est sur un équilibre précaire que tient la cité. Elles se sont, au fil des années, réparti les différentes tâches de l’administration du pays et elles les exercent de manière souveraine et autoritaire. Personne dans la ligue ne questionne l’agissement des autres, tant que les résultats et les performances rencontrent les objectifs formulés par Kassandre.

    Situation politique intérieure

    Les dix guildes de la Ligue de Kassandre

    Le Cercle de Platine

    Dirigé par nul autre que le Grand Banquier, Wilhelm Von Leï, le Cercle de Platine est la première et la plus riche guilde de Lavakhnir. Depuis toujours, le chef du Cercle de Platine est porté au pouvoir comme Grand Banquier, afin d’assurer à la guilde une main-mise sur la diplomatie extérieure ainsi que le commerce. Le Cercle regroupe tous les hommes d’affaires qui se conforment au modèle économique Lavakhnois et à sa rude éthique. Les ramifications du Cercle dépassant la Cité Franche et plusieurs capitaux sont investis à l’étranger dans des projets toujours bénéfiques à la réputation des mécènes.

    Le Poing de Fer

    Regroupant le fleuron des forces de dissuasion et de maintien de la paix de Lavakhnir, ayant pour chef le brutalement efficace Samos Poing de Fer, l’organisation du même nom se charge de régler tous les problèmes de sécurité et de dérangement à l’ordre publique. Bien que Lavakhnir ait un système de police, tous savent que les plus compétents seront inévitablement incorporés au poing de Fer. Basés dans le faubourg de Slad-Zénon, ces hommes et femmes sont parmi les plus redoutés de la Cité-Franche car, leur patience n’a d’égal que le temps requis pour requérir à leur service.

    L’Union douanière

    La très honorable union douanière de Lavakhnir s’occupe des fonctions commerciales de taxations aux postes frontaliers et à la seconde taxation pendant que le dit marchand est en train de remplir le formulaire de la première taxation laissant ainsi sa charette libre à toutes mains agiles et ingénieuses. Le Grand percepteur est Sarah Chiboust, une femme capable d’une grande froideur, à la mémoire (malheureusement) infaillible et dans les… faveurs de la plus part de ces collègues.

    La Guilde des Forains

    Depuis aussi loin que l’on puisse remonter, l’histoire de Lavakhnir est une histoire de tavernes, de fêtes grandioses et de boissons en abondance. La Guilde des Forains, la plus ancienne guilde à s’être formée dans la cité, gère pacifiquement toutes ces festivités et s’assure qu’aucun débordement inconvenant n’arrive, que l’alcool ne manque point et que les substances du plaisir soient disponibles à tous et chacun. De plus, de nombreux établissements de jeux de hasard de la cité sont administrés par ces fidèles et honnêtes comptables. Le grand forain, Yuri Bashkiroff Junior assume les rennes depuis bientôt un moment déjà. Son opposition au clergé des Sibylles est vivement connu de tous, puisqu’à l’entendre se sont tous de sacrés tricheurs et usurpateurs.

    L’ordre du miroir Prismatique

    Le débat est toujours ouvert à savoir si la plus grande réalisation de Lavakhnir est son miroir prismatique gigantesque, qui trône au dessus de la tour de la Banque Centrale de Lavakhnir, ou encore ses barrages complexes, mystifiant même les nains les plus férus. La victoire est déjà toute trouvée pour Viktor Von Schaffenhausen, Grand Reflet de l’Ordre du Miroir Prismatique. Cet ordre de mages veille sur la création argentée qui fait leur fierté depuis maintenant plus d’un siècle. Les enchanteurs sont particulièrement dominants dans l’ordre, suivi de tous ceux dont la magie peut rehausser l’éclat de la cité.

    Le Conclave

    Pour les membres du Conclave, la magie arcanique est un cadeau inégalé d’une puissance incroyable et non pas un simple outil de décoration comme le croient les mages de l’Ordre du Miroir Prismatique. D’ailleurs, le Conclave et son chef, François d’Asfalia dit l’ancien ne rêvent que de transformer le miroir prismatique en une formidable arme de destruction plutôt qu’un objet d’art. Beaucoup de critiques fusent sur le Conclave, quand à son manque de transparence. Les plus hardis osant même associer l’honorable mécène qu’est François d’Asfalia au culte d’Amaï’ra. Cependant, Kassandre se porte garante de son intégrité, ce qui suffit à dissiper tout soupçons car, quiconque doute de Kassandre ne survit pas longtemps à Lavakhnir.

    La Confrérie des Maîtres

    L’artisanat ainsi que la fabrication et la transformation des matières premières ont toujours été des créneaux important de l’économie de Lavakhnir. Fédérés en une confrérie, les artisans de tous les domaines confondus, sont menés par la cordonière de renom Valence von Schuh. La force de ce regroupement tient au fait qu’ils constituent un pilier non discutable de l’économie car, tout le monde doit se vêtir, se loger, utiliser les nombreux produits de la Confrérie. Voilà pourquoi le Cercle de Platine semble littéralement traiter la Confrérie au petit oignons. La renommée des artisans de Lavakhnir n’est plus à faire, même si certains peuvent critiquer le style non orthodoxe des artisans Lavakhnois.

    La Fraternité du Palais de Verre

    La Fraternité du Palais de Verre remonte à de nombreuses décennies, lorsque le maire de l’époque, Elloüs le Magnifique, avait ordonné la construction d’un palais de verre, pour Kassandre, dont il s’était apparemment entiché. Devant la complexité d’un tel projet, les architectes de l’époque, qui passèrent près de trois décennies sur le chantier et à la conception du projet se nouèrent d’une amitié et d’une franche-camaraderie inusitée, qui mena à la fondation de la Fraternité du Palais de Verre, regroupant tous les apprentis de ces dit architectes, et les apprentis de ces apprentis et ainsi de suite. Chargés du complexe entretien des barrages de Lavakhnir, dont la fonction est bien plus grande de ce qu’il parait. Les membres de la Fraternité sont très influents dans le pouvoir officieux de Lavakhnir. La Fraternité est présentement menée par le Contremaitre Fernando Pisa, dont le leadership est critiqué, à la vue de ses récentes créations pour le moins originales.

    La Guilde des Porions

    Comme vous le savez, Lavakhnir est dotée de nombreuses ressources naturelles, qu’elle exploite d’une main de maître; main appartenant à la Guilde des Porions. Représentant la majorité des mineurs, bûcherons, agriculteurs et exploitant de la nature, la Guilde travaille en collaboration avec le Cercle de Platine et la Confrérie des Maîtres pour propulser Lavakhnir vers le sommet commercial où la guide sa destiné. Le maître-Porion, le jeune Thomas Charbon, est le chef de cette guilde qui tente moins de prendre le pouvoir réel que de conserver ses acquis et ses conditions de travail.

    L’Aube Éternelle

    Une bonne population est une population obéissante aux dogmes établis. Loin de vouloir la compassion et le don de soi que préconise l’Église Aédonnite impériale, ou encore une croyance indue en la chance comme l’enseigne le culte des Sibylles, l’Aube Éternelle, avec à sa tête le Rédempteur Valerius Septimus, s’occupe de promouvoir la croyance en Usire et les autres dieux. Ils gèrent tous les temples et prodiguent tous les enseignements requis à une bonne conduite des citoyens. L’influence de l’Aube éternelle est très grande et son réseau d’informateurs est extrêmement diversifié. On raconte même que le Rédempteur serait en contact en quasi permanent avec Kassandre.

    Population

    En 750 on estimait la population de Lavakhnir à 28 000 habitants avec une croissance régulière d’environ 5% par année. De ce nombre, 22 000 personnes vivent dans la ville et 6 000 à la campagne, dans différents petits villages situés le long des routes de commerce.

    Dans les villages dignes de mentions, notons le paisible village de Slad-Zénon, regroupant 800 fermiers, la commune d’Asfalia, rassemblant quelques 1 750 âmes et finalement le petit village de Fribourg, réunissant 1 000 habitants.

    La grande majorité des habitants sont humains, le seul groupe ethnique d’importance est formé d’elfes bâtards ayant fuit le racisme radicale des Galléonites à leur égard. Les demi-elfes ne comptent pas 800 individus.

    Relations avec les autres peuples

    La citée état de Lavakhnir est, en regard à sa taille, tant physique que démographique très, sinon trop bien représentée sur le plan international. Cela n’empêche pas qu’elle compte moins de 30 000 âmes coincées entre deux nations qui en font 30 fois plus!  Pour assurer sa survie, Lavakhnir doit entretenir des bonnes relations avec tous ses voisins, ou du moins s’assurer que les gens en position de prendre des décisions l’affectant sont incités à poser des gestes qui lui sont favorables.

    Lavakhnir possède donc le plus haut taux de diplomate de tout Illimune. Elle est très active politiquement tant à l’intérieur de ses frontières qu’à l’extérieur et cela du Bastion jusqu’au Royaume du Nord en passant par Blivek et même le royaume de Naithan, bien que plusieurs  croient que cette dernière affirmation n’est que pure vantardise.

    Les gens de pouvoir de Lavakhnir sont également toujours à l’affut de nouveaux moyens pour leur permettre d’accroitre leur réseau.  Présentement, le plus efficace, le plus spectaculaire, et le plus attractif est bien entendu le Gladiamort organisé par le cercle de platine. Ce tournois, anciennement nommé la fosse, met en scène de nombreux combats, dont certains à mort, opposant des gladiateurs de différentes nations, principalement des champions venus d’Argyle, de Twyden et de Terra Gazaar.  Car oui, dès la conquête de Terra Libératis par l’armée orc, Lavakhnir invita les champions de ses voisins verts contre une entente de non-agression.

    Sur le coup, certains crurent que cette décision venait de sonner le glas pour la petite cité état.  Argyle massa ses armées aux frontières, Altembourg rappela ses diplomates, mais après quelques mois, la première édition du Gladiamort terminée, la mort de Gartok Brise-Muraille, un chef de guerre au talent stratégique sans pareille mais bouffi d’orgueil, aida à convaincre l’opinion publique de  l’intérêt du tournoi.

    Officiellement le Gladiamort est un tournois réunissant les champions de partout dans Illumine.  Concrètement, le combat n’est qu’une façade et chaque nation envois diplomates et espions chargés de signer des traités avec les uns, de nuire aux intérêts des autres et d’acquérir le maximum d’information sur tous.   Pour ce genre de travail, Lavakhnir plus que partout est la ville la mieux désignée et son tournois le meilleur des prétexte.  En quelque sorte, Lavakhnir répond à un besoin, celui de plaque tournante pour transiger légalement ou non commerce et influence.  Lavakhnir le sait très bien et met toute son énergie en oeuvre pour cultiver ce besoin; sa nécessité.

    Religion

    Lavakhnir, sans être opposée aux différentes religion, encadre beaucoup les cultes et s’assure que ces derniers ne posent pas de problème. Aussi une longue liste de lois existe pour encadrer ces derniers.

    Officiellement, le culte d’Usire est le plus répendu suivi de Mak’Udar.

    Cependant, il n’est pas difficile de trouver des évènements qui, sans l’indiquer clairement, rendent hommage à Khalii de par leur luxure et leur décadence. De plus, la rapide progression du pays laisse croire certains observateurs que des suivants de Chaos pourraient bien être à l’œuvre. Mauvaises langues ou réalité? Lavakhnir se défend bien de côtoyer des démonistes.

    Magie

    Lavakhnir possède officiellement deux grandes guildes de magie: L’Ordre du Miroir Prismatique et le Conclave.

    Viktor Von Shaffenhausen est le Grand Reflet de l’Ordre du Miroir Prismatique, une puissante guilde de magiciens ayant pignon sur rue à Lavakhnir. Au fil des ans, la puissance de son ordre s’est fait sentir sur la scène lavakhnoise, bien que d’étranges rumeurs circulent à son égard, son état de « bonne conservation » faisant l’envie de plusieurs et le soupçons de certains. De nombreuses missives sont échangées par son ordre avec des endroits importants comme Jovrine, Kolnick et Dorgon, lui donnant un poids diplomatique intéressant.

    Le conclave est un regroupement de magiciens pratiquant un art plus… offensif. Depuis des années, leur chef, François d’Asfalia, est accusé par certain d’utiliser la magie à mauvais escient. Ils osent même l’associer au culte d’Amai’ra, mais aucune preuve n’a pu être établie contre lui. D’ailleurs, très riche, il donne largement aux orphelinats, entretenant une réputation de mécène généreux.

    Secteur militaire

    300 soldats uniquement peuvent répondre aux ordres du grand banquier en temps de guerre.

    La force armée de Lavakhnir répond aux ordres de Samos Poing de Fer, dirigeant du Poing de Fer, la guilde militaire officielle du pays. Bien que de petite taille, l’armée est solide et bien organisée, c’est du moins ce que l’on peut en déduire lorsqu’on regarde les résultats. Les rues sont sûres le jour, et beaucoup le sont la nuit. Cependant l’armée n’a pas la charge de s’occuper des enlèvements, des fraudes ou de trouver l’assassin d’un cadavre non identifiable.

    D’ailleurs, la ville possède quelques rues ou la juridiction est laissée aux guildes qui s’y sont établies.

    L’armée ne possède pas une hiérarchie très formelle, Samos Poing de Fer étant lui même plus souvent qu’autrement à boire, rire et s’entraîner avec ses hommes. D’ailleurs, le dirigeant du Poing de Fer possède le pouvoir d’amender la loi lorsqu’il le juge nécessaire. On dit que ceux qu’il déteste ne font pas long feu très très longtemps…

    Malgré cet état des choses, les étrangers sont pour la plupart traités avec tous les égards de clients en puissance.

    Corruption

    Elle y est omniprésente à un point tel que pour comprendre le véritable pouvoir de Lavakhnir, il faut multiplier par dix ses ressources affichées. Cependant, bien que le pouvoir en place arrive à gérer le pays et s’assure que la Citée Franche ne se fasse envahir par des puritains en colère, les jeux de pouvoirs sont importants et subtiles. Aussi, lorsque la ville envoie des représentants à l’extérieur, les délégations possèdent toujours un double agenda, lorsqu’il n’est pas triple. Les émissaires officiels apportent la version officielle, alors que d’autres représentent les intérêts de certains gens qui ne se nomment pas mais, qui ont des bourses bien garnies pour justifier cet anonymat.

    Situation géographique et capitale

    Lavakhnir est beaucoup plus petit que le plus petit des voïvodats de son voisin de l’ouest, la Principauté d’Argyle. À l’est, ses frontières donnent sur l’ancienne province du Gehnor maintenant divisée en deux. Le fleuve Riverdale servant de terrain de bataille entre l’empire de Twyden et Terra Gazaar, on considère qu’il fait office de frontière entre ces deux pays.

    Ressources et lieux physiques

    Bien que le pays soit tout petit comparé aux autres nations d’Illimune, son territoire possède bien des ressources et des beautés.

    La ville même de Lavakhnir est fortement fortifiée par de hauts murs de pierre d’où elle déborde largement. Une seconde enceinte a bien été érigée, mais ne suffit pas pour contenir le flot régulier d’immigrants.

    La campagne du pays comporte deux grands réservoirs d’eau en amont d’immenses barrages. Ces barrages ont été construit il y a longtemps, alors que la souveraineté de la ville était encore menacée. En cas d’invasion de l’Empire, Lavakhnir aurait pu ouvrir les vannes et inonder les attaquants et bon nombres de villages côtiers.

    Depuis, des traités ont étés signés et les barrages ont étés modifiés pour ne plus permettre l’évacuation massive d’eau et les bassins sont des lieux élevages de nombreux poissons.

    Hors ses deux grands bassins, Lavakhnir possède également quelques champs fertiles et une forêt privée cultivée avec soin pour offrir d’ici 50 ans les plus grand et forts mats de bateau du monde connu. C’est du moins l’ambition que s’est donnée la confrérie des maîtres, une guilde regroupant les artisans de grand talent de la ville.

    Commerce

    Lavakhnir est considérée comme une actrice économique non négligeable. Malgré sa petite taille, son commerce est plus que fleurissant. Cette importance s’est imposée depuis la mise à sac de Cennor en 729 par les elfes noirs, suivi de l’invasion Galléonite. Cennor n’est maintenant que l’ombre du géant qu’elle était il n’y a pas encore 30 ans.

    Lavakhnir est le premier état qui misa sur la mort du pouvoir commerciale en Cennor pour prendre son essor.

    Depuis peu, la ville-État de Dorgon a commencé à empiéter sur ses plates bandes à l’ouest. Le tout est préoccupant, même si les gens de Dorgon sont trop scrupuleux pour s’occuper de l’économie souterraine que Lavakhnir gère d’une main de fer à des lieux à la ronde.

    De par ses infrastructures, Lavakhnir passe en plusieurs domaines comme une ville moderne. Tout est pensé pour le commerce et la cité continue à investir à chaque année pour augmenter la taille des entrepôts, à aménager les berges des rivières, à envoyer des délégations commerciales, bref à s’imposer encore d’avantage sur l’échiquier mondial.

    Aux infrastructures visibles il faut ajouter les réseaux souterrains présents au sens propre dans la cité. Tout bon contrebandier à déjà visité les sous-sols de Lavakhnir, remplis de trésors et de merveilles en toutes sortes. On y fait l’échange de produits volés, d’œuvres d’arts, la contrebande d’objets magiques et la création de drogues les plus raffinées de l’ouest. Largement contrôlé par les guildes, le marché noir est si bien orchestré qu’il est pratiquement impossible à prouver. Les évidences et les preuves disparaissent plus rapidement qu’elles ne peuvent être exploitées, la même propension pour la disparition contamine également tous ceux qui osent poser trop souvent les mauvaises questions.

    Fêtes

    30 Juillet: Fête de l’indépendance (725 après l’Aédon.)

    Annexe :

    Lettre du maire Kalénir Fallyr

    La lettre envoyée en 725 du maire de Lavakhnir, Kalénir Fallyr, au pape de l’Empire qui entraina l’indépendance du pays suite au sommet des nations (Le maire n’étant pas admis) Discussion:Lavakhnir/lettre

    D’ailleurs il est intéressant de constater que Kalénir Fallyr a été très respecté de son vivant. Son apport à la nation Kavakhnoise est commémorée à chaque fête de l’indépendance de la nation. À l’inverse, les écrits sont avares de commentaires sur sa fin tragique, retrouvé empoisonné, Kalénir Fallyr est mort fin décembre 725.

    Ligne du temps

    • 725 Reconnaissance de l’indépendance de Lavakhnir par Argyle et Twyden
    • 729 Cennor est rasée par les elfes noir, l’importance commerciale de Lavakhnir prend subitement une importance considérable.

    Mise à jour par Fannie Hamel Thibault le 7 juin 2015