Sous-section

Chapardeurs

Sommaire

  • Description générale
  • Origine
  • Peuples
  • Religion
  • Magies
  • Économie
  • Langues
  • Relations avec les autres peuples
  • Description générale

    Les chapardeurs sont une race dont la physiologie s’approche beaucoup de celle des Humains. Ils sont de toutes les grandeurs et de toutes les grosseurs, mais le trait qui les différencie est leur chevelure flamboyante. En effet, les chapardeurs sont facilement identifiables par leurs cheveux roux auxquels ils donnent beaucoup d’importance.

    Bien qu’ils soient joviaux et courageux, les chapardeurs sont considérés peu honnêtes car ils n’ont pas la notion de propriété; ils prennent le bien des autres car ils ne connaissent pas le concept de travail et ont de la difficulté à évaluer la nécessité de l’argent. Ils s’attardent peu à des activités académiques ou politiques de façon générale, plus par manque d’intérêt que par manque d’intelligence. D’ailleurs, leur insouciance et manque d’intérêt envers l’opinion des autres accentue l’incompréhension des autres races.

    La majorité des chapardeurs proviennent de Blivek, mais également de la Confédération Urdienne, de la Khalonnie, et d’Argyle. Leur nature nomade fait qu’on les retrouve tout de même un peu partout dans Illimune.

    Origine

    Les chapardeurs furent découverts il y a de cela quelques siècles par des navigateurs humains, mais leur origine date probablement d’aussi loin que les races originelles. Les mythes et légendes entourant leur création sont bien courants sur Blivek et semblent avoir une ligne directrice, mais il est impossible d’en vérifier l’exactitude. Le mythe ayant le plus sa place parmi la population dirait que la race aurait été créé dans un semblant de perfection et d’harmonie par une déité fille d’un dieu originel. La disparition de cette déité à la suite de la guerre des dieux mena la race au bord du chaos alors que les vols et la haine augmentèrent au sein de la population très tôt divisée entre chapardeurs roux et rouges. Leurs différends se seraient amoindris une fois que Muse, touchée par la façon de vivre d’une chapardeuse reclue, aurait décidé de prendre la race sous son aile. C’est d’ailleurs pourquoi la race avait à sa découverte un très fort attachement envers Muse et que plusieurs semblent vouloir conserver cette dévotion malgré les récents événements ayant troublé le Panthéon.

    Peuples

    Pour les chapardeurs, la structure sociale est établie autour de la famille bien plus que n’importe quel autre facteur. La famille la plus grande détient plus de pouvoir parce qu’elle a plus de pouvoir de vote. Un chapardeur sera toujours prêt à aider un membre de sa famille. D’ailleurs, c’est par politesse et marque de respect que les chapardeurs se nomment cousins et cousines entre eux.

    Familles notoires

    • Cardin (grande famille de rouge)
    • Chappy ( très grande famille de roux)
    • Dell’Arte (grande famille de roux)
    • EikugoroNoblashiverol (grande famille de métis)
    • Marny (très grande famille de rouge)
    • Redbeard (grande famille de rouge)
    • Soufflet (moyenne famille de métis)
    • Vauemas (grande famille de roux)
    • Verttires (petite famille de roux)
    • Xiloutins (petite famille de rouges)
    • Zantics (moyenne famille de rouges)

    Blivek

    Seule vraie grande cité chapardesque, Blivek est une cité-île comportant près de 40 000 chapardeurs. La cité comprend une royauté instauré par la Confédération Urdienne lors de la période de colonisation de l’île par des humains et elfes, qui se dénombrent aujourd’hui entre 5 et 10 000. La famille royale, les McGuilands, est très appréciée des chapardeurs locaux, qui délaissent allégrement le travail politique à d’autres. En parallèle, le Grand Chapardeur de Blivek, le fameux Grandpapa Chappy élu en 740, est respecté et écouté de tous les chapardeurs de l’île. En fait, étant probablement le plus âgé de la race et ayant un nombre phénoménal de chapardeurs sous sa tutelle, il est respecté bien au-delà de l’île. Blivek se veut une nation axée sur la communauté et l’art. L’on dit que son château est magnifique et que ses rues sont de véritables chefs d’oeuvres. De nos jours, une école à l’allure de musée est en construction avec pour objectif d’éduquer la population surtout illettrée et naïve de l’île. En même temps, un musée des beaux arts à l’allure de véritable château est en construction. Ce qui fît de Blivek un succès est son port, construit sur la quasi-totalité de ses flancs est et nord. Le port de Blivek, en accord avec la production d’alcool, en est la source principale de revenu économique. L’île tente néanmoins depuis deux ans d’attirer une clientèle plus riche avec ses luxueuses auberges au bord de la mer.

    Khalonnie

    Premier véritable lieu de migration chapardesque, la Khalonnie accueille aujourd’hui des familles de chapardeurs y ayant grandi depuis de nombreuses générations. Hormis la ville de McGuillerette construite de façon rudimentaire en 745 dans la vallée abandonnée de l’ancienne Taewald la maudite et abrittant 7 500 chapardeurs, aucune ville n’est strictement dirigée par des chapardeurs en ces terres. De façon générale, les grandes cités comportent un quartier en périphérie où s’installent les chapardeurs. Ceci fût la façon de procéder après que Marcus Redbeard soit élu Grand Chapardeur de Khalonnie en 745. Cela permit de réduire énormément les accrochages entre les autorités locales et les chapardeurs et donna à Marcus Redbeard la notoriété d’un bon dirigeant. Aujourd’hui, s’aventure dans leurs quartiers celui qui n’a pas peur pour sa bourse, mais qui apprécie la bonne boisson, les spectacles et la bonne musique. En tout et partout, il est estimé qu’il y a environ 20 000 chapardeurs en Khalonnie.

    Bélénos

    Surtout une terre de transition vers la Griffe de l’Ouest ou Argyle, Bélénos acceuille aujourd’hui environ 500 chapardeurs. Ceux-ci sont pour la plupart en quête de gloire ou de renommée dans ses terres chaotiques. Une petite colonie fût créé dans les environs de VerteColline dans le Duché de Plein-Vent, mais c’est dans le secteur d’Hyden que se retrouvent les plus aventuriers. Se promenant par petits groupes, ils ont élus en 745 Allix EikugoroNoblashiverol comme Grand Chapardeur. Le fait d’avoir élu un chapardeur métis comme Grand Chapardeur démontre bien l’ouverture d’esprit des chapardeurs habitant ces terres. Celui-ci délégua à Philippon Tonton Chappy, un barbu sifflotant et cousin du fameux Grandpapa Chappy ayant pris goût aux terres de VerteColline, le Duché de Pleint-Vent alors qu’il retournait vers Hyden.

    Griffe de l’Ouest

    Constitué originellement par des chapardeurs désirant s’établir à Bélénos, la Griffe de l’Ouest comprend aujourd’hui une population très respectable d’environ 1000 chapardeurs. Certains chapardeurs, et leurs parents, n’auront connu d’autres terres. La totalité de ceux-ci vivent dans la Terre des Contrastes, la seule des quatre grandes régions ayant accepté la présence d’étrangers. Ceux-ci sont en général plus éduqués que leurs confrères, profitant à leur gré de la patience et sagesse légendaire des elfes habitant la région. Ces derniers apprécient les chapardeurs les voyant comme d’éternels enfants. Le vainqueur des jeux chapardesques en 743 fût Yiorek Marny qui règne depuis en Grand Chapardeur sans contestation.

    Argyle

    Si les chapardeurs ont émigré en Argyle depuis bientôt quelques années, ce n’est qu’en 747 qu’ils élirent un Grand Chapardeur. En effet, c’est en 746 que fût décrété par un Voivoid de Bélénos en accord avec le Grand Chapardeur bélénois que la race serait désormais tolérée comme toute autre en terres argyliennes. Autre première, Selenna Dell’Arte, bien qu’une femme, devînt Grand Chapardeur. Les quelques 5 000 chapardeurs en Argyle sont pour la majeure partie des immigrants ayant autrefois vécu en Griffe de l’Ouest, après que celle-ci ait accentué ses restrictions envers les non-elfes, ou Bélénos. En Argyle, les chapardeurs semblent avoir établi un style de vie plus nomade, apportant foires et théâtre aux villes argyliennes.

    Empire de Twyden

    Bien que l’empire ait officiellement reconnu les chapardeurs comme une race non-nuisible en 745 lorsque le Grand Chapardeur de Bélénos reçu le titre de Chapardeur de Guerre de Courval par l’entremise du Marquis de Courval, il n’y a encore aujourd’hui que très peu de chapardeurs dans l’Empire. Les groupes présents sont pour la grande majorité en chemin vers des terres plus à l’est. Il est estimé qu’environ 1000 chapardeurs sont présents sur les sols de l’Empire en tout temps, mais il est très rare de croiser un groupe de plus de 100 chapardeurs. L’avenir seul dira si la race prendra pied en ces terres et s’ils éliront un Grand Chapardeur pour les guider, mais tout semble aller bon train alors que le Marquis de Courval fût nommé représentant de l’Empire de Twyden en Blivek.

    Religion

    Les chapardeurs ne semblent pas être capables d’établir de forts liens envers d’autres déités que les Sibylles. Bien que des histoires de conversions existent au sujet de chapardeurs ayant quitté Blivek, la majorité de ceux qui y reviennent y retrouvent leur dévotion. Il est important de noter par contre qu’un nombre important de chapardeurs n’ayant pas la recherche de pouvoir divins à coeur ont encore pour Muse une dévotion sans pareil, espérant toujours et encore son retour.

    Magies

    Les chapardeurs n’ont jamais eu d’attrait pour la magie arcanique, celle-ci demandant beaucoup trop de concentration et d’effort pour les résultats reçus. Par contre, nombreux sont ceux ayant rejoint le clergé des Sibylles en quête de pouvoirs divins. Par dessus tout, c’est un nombre phénoménal de bardes qu’il y a au sein des chapardeurs. Finalement, certains sont intéressés par la puissance de l’alchimie et ses nombreux secrets.

    Économie

    Les chapardeurs sont actifs économiquement dans le commerce d’oeuvres d’arts, de pierres précieuses, de perles, de poissons, d’alcools, de feux d’artifice et de vêtements. Ils sont aussi renommés pour leurs talents en cuisine, en spectacles et en théâtre. Finalement, ils sont reconnus pour la qualité de leurs bateaux. Bien que ceux-ci ne soient pas construits pour la guerre, ils peuvent faire face à n’importe quelle tempête et sont parmi les plus rapides et agiles connus.

    Langues

    Si à l’origine les chapardeurs avaient un langage qui leur était propre, ils ont depuis adopté le tweel comme langue principale. Ceux ayant voyagé adoptent les langues locales.

    Relations avec les autres races

    Les chapardeurs entretiennent très peu de relations avec les autres races puisqu’ils n’ont que peu d’intérêt envers la vie politique et guerrière (sauf lorsqu’une certaine gloire est en jeu). Leurs relations avec les autres races sont plutôt marchandes ou basées sur le plaisir, comme lors de festivités. Les relations entretenues avec les chapardeurs dépendent donc surtout de la religion de leurs interlocuteurs. Par exemple, les démonistes, surtout les priants de Khali, sont haïs par les chapardeurs, car ils s’opposent à la joie et à la beauté dans ce monde telle que prônée par la culture chapardesque. Les relations qu’entretiennent les chapardeurs avec les autres races sont très diversifiées et il est plus simple d’analyser toute interaction cas par cas, prenant en compte l’histoire de l’interlocuteur et du chapardeur en cause. Par exemple, les marchands sont souvent méfiants des chapardeurs en raison de leur cleptomanie, mais certains plus rusés aiment profiter de leur innocence pour leur vendre des objets à un prix ridicule. En général, on peut déduire que beaucoup d’humains entretiennent une forte méfiance envers ces êtres de joie, mais que ceux apprenant à les connaître comprennent leur profonde innocence et les acceptent. Les elfes et les nains sont probablement ceux qui acceptent le mieux les chapardeurs sans nécessairement les inclure: ils les traitent tout simplement comme de simples enfants ignorants.

    Pour des informations complémentaires sur les chapardeurs à Bélénos cliquez ici