Sous-section

Elfes noirs

Sommaire

  • Description générale
  • Origine
  • Peuples
  • Langues
  • Relations avec les autres peuples
  • Description générale

    Physiquement semblables aux elfes, ils ont des oreilles pointues, à la différence qu’ils ont la peau aussi noire que la nuit et leurs cheveux sont d’un blanc immaculé. Ils sont généralement vêtus de couleurs sombres. L’élégance de leur aspect physique est très importante, surtout chez les femmes.

    Les Amaï sont aussi cruels et sadiques que leur démone Amaï’ra, dont le culte est également matriarcal. La prédominance des femmes est même généralisée dans leur culture, qui prône aussi la suprématie, l’intelligence et l’esclavage. Ils ont une attirance certaine pour la magie et entretienne une haine profonde envers les hommes-rats depuis des millénaires.

    Ils sont principalement issus des Montagnes Noires.

    Origine

    Les elfes noirs étaient jadis des elfes. Le peuple de l’ordre créé pour cette fonction par les dieux créateurs. Ils sont fixes dans le temps, ils ne vieillissent que par esthétisme et seule la pure violence peut les tuer. Corrompus par le Chaos, Amaï’ra les corrompît à son tour et depuis, ils sont devenus le pilier d’un pouvoir ténébreux organisé en Illimune. La rancune qu’ils distillent envers les hommes priants de dieux et les elfes depuis qu’ils se sont sentis trahis par Sylva, ignorés par Valliand’Ur et abandonnés de Gaea, leur fait répandre peur, peine et douleur chez leurs ennemis.

    Peuples

    Tous les elfes noirs, sont issus d’une des 7 Maisons Amaï. Au début du 2e âge, il y avait à l’origine la prestigieuse nation Amaï, dirigée par Mirkdira, l’Originelle. Lors de la disparition de cette dernière, la guerre au sein des Montagnes Noires débuta et se solda par une trêve ou chacune des 9 filles restantes de Mirkdira prit possession d’une partie du territoire. Cependant une poignée de mâles choisirent de s’émanciper du joug des matriarches et prirent possession de leur propre partie des Montagnes Noires, le Faernen Qu’ellar, après avoir bien sûr éliminé leur matriarche et toutes ses suivantes. Chaque Maison est maintenant constituée d’un savant mélange de puissance militaire, de savoir arcanique et de sagesse démoniaque afin de ne jamais être prise au dépourvu. Ainsi, toutes les Maisons entretiennent une armée aussi terrifiante que majestueuse. Chacune misant sur certains aspects clés de la société. Chaque Maison représente en quelque sorte une grande famille très large. Les familles sont plus à titre indicatif, car de toute façon, la longévité des elfes leur confère une manière de concevoir la famille de manière bien différente des humains. Pour eux la famille est secondaire par rapport à la Maison à laquelle ils appartiennent, puisque les vrais liens sont ceux qui sont créés au fil des siècles. Ces Maisons sont les suivantes:

    • La Maison de la source rouge
    • La Maison des cinq flammes obscures
    • La Maison d’Everthyl
    • La Maison de la lame invincible
    • La Maison de l’harmonie des cordes
    • La Maison des tisseurs d’ombre
    • La Maison des gardiennes de la couronne

    (plus d’informations sur les Maisons sont disponible sous “Montagnes Noires”)

    Les elfes noirs du Mhor’Kar

    Rares sont les elfes noirs qui s’installent dans la cité des démons et encore moins qui en reviennent. Ceux qui retournent dans les Montagnes Noires le font par loyauté raciale, mais ils adoptent des pratiques hédonistes semblables à celles de la faille. Ils forment des groupuscules apolitiques qui se concentrent généralement sur le commerce, le mercenariat et le divertissement. Enfin, on retrouve une quantité non négligeable d’elfes noirs dans la fosse des terres maudites. Les Tisseurs sont un regroupement majoritairement composés de renégats et sont radicalement différents de leurs congénères des Montagnes, mais sans qu’ils ne perdent les traits de caractères propres à leur race. Ils représentent toutefois les parias de la société elfe noire tout en vénérant Amaî’ra d’une foi profonde. Ils ont cependant abolit l’esclavage et tentent par tous les moyens de contrecarrer les plans du conclave impérial en secteur d’Hyden mais dans aucuns cas en nuisant à leurs parents des Montagnes, sauf en cas de nécessité absolue

    Langues

    Les elfes noirs parlent tous un dérivé d’elfique, anciennement une langue douce et mélodieuse très difficilement maîtrisable par les non-elfes. Elle n’est devenue que vaguement reconnaissable par les érudits elfiques, mais sa base écrite est encore très semblable. Les elfes noirs ne la parlent que très rarement en dehors de leurs chères Montagnes. Pour cette raison, ils apprennent les langues du reste d’Illimune, tel le tweel(français), le Khalonnien(Anglais), et même parfois le nain, afin de pouvoir converser avec eux, souvent pour les espionner et parfois les insulter dans leur propre langue… Les elfes noirs étant très orgueilleux, ils n’hésiteront pas à prendre quelques dizaines d’années pour maîtriser une langue à la perfection.

    Relations avec les autres races

    La relation des elfes noirs avec les autres races est le plus souvent déterminée par la croyance religieuse. En effet, les humains peuvent se révéler de bons alliés aux elfes noirs, mais pas s’ils prient un dieu. En surface, ils peuvent très bien cohabiter, malgré que les elfes noirs ont tendance à les mettre en esclavage, mais parfois cela demeure impossible. Prenons exemple sur le conclave impérial en terre de Bélénos. L’impératrice Araka a du faire un mariage politique avec Malfaris pour obtenir le pouvoir légitime. Les esclaves humains sont particulièrement surveillés car leur vivacité d’esprit et leur force physique les prédisposent à se rebeller plus souvent que les autres races. Toutes les races dites de l’ordre ont donc des relations tendues, voire inexistantes. Les elfes noirs seront prêt à presque tout pour chasser les elfes des régions qu’ils considèrent leur territoire. Ils se considèrent comme étant la seule vraie race d’elfe et tenteront par tous les moyens d’éliminer leurs “cousins” de la surface. Malgré qu’ils ne détestent pas les nains d’une haine sans borne, ils tireront toujours plaisir à mettre fin à leurs jours. Les nains, s’ils ne prient pas Chaos sont toutefois considérés ennemis. Tandis que les chapardeurs peuvent faire de très bons divertissements jusqu’à ce que ces derniers meurent de tous les châtiments qu’ils recevront. Finalement, les relations avec les forces démoniaques sont tout aussi différentes les unes que les autres. Ils préféreront ne jamais cohabiter avec un homme rat sauf si celui-ci est un esclave et préféreront le revendre à ses congénères au lieu de le garder près d’eux. Les orcs et gobelins s’allient périodiquement aux elfes noirs, et généralement la chose est profitable aux parties impliquées. Les orcs sont sanguinaires, et peuvent constituer une bonne force de frappe et les gobelins peuvent faire de bons mages et d’excellents ingénieurs. Enfin, les gnolls sont devenus au fil des siècles, de bons alliés des elfes noirs. Après des siècles de guerre ouverte avec le peuple des hommes rats et suite à la redécouverte de la prophétie, le conseil régnant des 7 matriarches décida de mettre un terme à la tuerie qui monopolisait trop de leurs précieuses troupes afin de les utiliser à meilleur escient. Pour ce faire elles décidèrent de laisser libre passage d’un tunnel spécifique, et bien gardé, au peuple Skavengeur. Ce tunnel leur permettra enfin de pouvoir aller piller à leur guise les contrées Argyliennes. Les grandes matriarches ont également choisies de remettre d’anciens autels de leurs démons aux hommes-rats. En échange de tout cela, les Skavengeurs se devaient de ne plus tenter de reprendre d’aucune façon, aucune partie des Montagnes Noires et remettre le quart de tout butin repassant par le tunnel.

    Pour des informations complémentaires sur les elfes noires à Bélénos cliquez ici