Sous-section

Gnolls (race à accès restreint)

Sommaire

  • Description générale
  • Origine
  • Peuples
  • Religion
  • Magies
  • Langues
  • Relations avec les autres peuples
  • Description générale

    Elles sont des créatures robustes, voûtées, aux traits à mi-chemin entre la hyène et le chien. Ils sont recouverts d’une fourrure grise, brune ou rousse, souvent tachetée, sinon rayée. Ils ont de plus une longue crinière, qui leur descend le long de l’échine. Ils sont souvent vêtus de peaux, de lambeaux ou d’articles retrouvés sur les victimes de leurs pillages.

    Les gnolls ont tendance à vivre dans de petites bandes généralement matriarcales. Bien qu’ils soient presque exclusivement pillards, ils sont plutôt lâches et hésitent à attaquer s’ils n’ont pas l’avantage du nombre ou de la force. Ils n’hésiteront aucunement à attaquer lorsque leur proie est seule. Les Gnolls suivent les conseils de leurs chefs et vivent en meutes. Ces clans sont formés d’une vingtaine d’individus préférant ne pas trop attirer l’attention des troupes armées environnantes. Pour ces mêmes raisons, ils ont de la difficulté à s’allier avec les orcs et les gobelins, qui sont trop bruyants pour eux. Sans aucune ambition particulière, les Gnolls veulent avant tout survivre plutôt que de conquérir le territoire et piller les ressources.

    On les retrouve surtout à l’ouest en bordure de Dorgon et en Confédération Urdienne Libéré. Ils s’aventurent quelque fois en Khalonnie pour piller. En Bélénos, on les retrouve généralement dans les terres maudites.

    Origine

    La race apparut sans aucun doute dans l’ouest d’Illimune, plus précisément au sud de la Confédération Urdienne et au nord de Dorgon. Avec le temps, la race se dispersa pour laisser un peu plus de place au différentes tribus Gnolls et pour laisser la place aux humains qui, avides de pouvoir, ont rapidement défriché les forêts et vidé les cavernes de nombreux habitats Gnoll. Leur étalement va jusqu’en Khalonnie et Terra Libératis, mais évite la principauté de Dorgon du mieux qu’ils le peuvent. Ils est très rare de voir s’aventurer une tribu Gnoll en dehors de ses frontières, mais pas impossible. Certains Gnolls ont même combattu dans l’arène de Foulfard le Cruel, apportés par des marchands d’esclaves. Les Gnolls auraient tendance à s’allier avec Dagoth.

    Peuples

    De nombreuses tribus existent et il peut y avoir de nombreuses différences d’une à l’autre. De par leur position géographique et leur allégeance à certains démons. (insérer différence entre les tribus Gnolls de la Confédération Urdienne, de la Khalonnie et de Terra Libératis.) Certaines tribus seront patriarcales avec comme chef un shaman. D’autres, matriarcales avec une grande guerrière comme chef. Plusieurs priants de démons peuvent se retrouver dans la même tribu. Par exemple, on peut voir certaines tribus avec des membres du culte de Godtack, Chaos et Khalii. La tribu type est d’avoir une chef guerrière qui voue un culte à Chaos. Ensuite il y a le chasseur qui occupe une grande place dans la hiérarchie et ensuite vient le shaman, guide spirituel des Gnolls.

    Religion

    Les Gnolls étant matriarcaux et charognards, il n’hésiteront pas à manger les restes d’un champ de bataille. Ce sont des créatures portées vers la chasse et la tradition shamanique, vouant un très grand culte aux esprits. Les Gnolls sont portés avant tout vers Chaos, Godtack et Ottor-Khom, qui sont les démons les plus proches d’eux. Par contre, il est possible de voir certains Gnolls prier Kaalkhorn, Toyash et Khalii. Aucun Gnoll ne priera Amai’ra ou Noctave.

    Magies

    Dans la tradition orale de la race, il y a une histoire concernant une très haute tour où un mage résiderait. Lors d’une nuit, tous les clans Gnolls se seraient réunis afin de détruire le mage et la tour pour prendre le plein contrôle de la région avoisinante. Malheureusement pour eux, le combat ne dura qu’une nuit et au lendemain matin tous avaient fui ou étaient morts. Quelques dizaines d’années plus tard, ils refirent un assaut, mais celui-ci échoua aussi lamentablement que le premier. Depuis ce jour les Gnolls on une crainte sans limite de la magie arcanique et de ses suivants, assimilant la magie arcanique à la force brute à l’état pur. Ils chercheront par tous les moyens de fuir les mages ou d’être du même côté qu’eux.

    Langues

    Il parle plus couramment le Tweel, mais les gnolls vivant en khalonnie peuvent parler Khalonnien. Par contre, ils ont de la difficulté à le parler et sont beaucoup plus familiers avec des consonnes dures.

    Relations avec les autres races

    Leurs alliés naturels sont les hommes-rats, qui ont la même mentalité qu’eux par rapport à la vie en dehors de leur repaires, soit la survie. Ils chercheront alors à rejoindre leur camp si un groupe est en force dans le même secteur qu’eux. Par contre, les Gnolls ont aussi tendance a vouloir s’allier avec les elfes noirs, qui sont de grands mages à l’origine. Les Gnolls chercheront donc à s’allier, par crainte de mourir sous leurs puissants sorts. Souvent, les alliances entre les Gnolls et les elfes noirs ont tendance à ne pas durer, car un des deux camps finit par avoir peur de l’autre et préfère le tuer subtilement ou attendre d’être supérieur en nombre.

    Sans vouer une grande haine aux races de l’ordre, les Gnolls chercheront un jour ou l’autre à les manger ou à les tuer. Aucune alliance ne peut être possible entre un elfe et un Gnoll, par exemple. Pour ce qui est des orcs et des gobelins, les Gnolls on tendance à vouloir s’en éloigner, car ceux-ci s’approprient trop l’attention des autres races et font lever des grandes armées contre eux, ce qui pourrait mener à l’extermination des Gnolls.

    Pour des informations complémentaires sur les gnolls à Bélénos cliquez ici