Sous-section

Gobelins

Sommaire

  • Description générale
  • Origine
  • Peuples
  • Langues
  • Description générale

    Les Gobelins se remarquent facilement par leur peau verte, leur long nez, leurs oreilles difformes et leurs dents bien acérées. Bien que la majorité de ces créatures ait le teint vert, il est commun de voir différentes variations cutanées selon la portée de la femelle qui les a engendrés. Ces teints varient d’un vert jauni à un vert très noirci, en passant par des couleurs rappelant le brun.

    L’attitude des gobelins évolue avec l’âge. Durant leur enfance, ils ont des tendances bouffonnes et ridicules mais, déjà, ils se caractérisent par leur ingéniosité et leur cruauté. Leur nature leur permet d’apprendre à lire, écrire et compter par eux-mêmes sans source d’éducation. Une fois à l’âge adulte, ils deviennent des créatures malsaines et vicieuses qui développent un talent inné pour la destruction, et parfois même l’autodestruction…

    Plusieurs communautés goblinoïdes bien distinctes sont éparpillées sur Illimune. Certaines favorisent d’obscurs marais, d’autres les crevasses escarpées des montagnes, alors que d’autres groupes forment d’impressionnantes cités. Le restant partage leur territoire avec les tribus et clans Orcs ou autre races, parfois soumis… parfois non.

    Origine

    Les gobelins de Bélénos viennent pour la majorité du Duché de Carthame, lieu le plus près du secteur Hyden ou les goblinoïdes ont pu faire grandir leur influence et leur population. Certains résident à la Fosse, d’autre forment des tribus dans les marais entourant la capitale.

    Peuples

    Ils existent des cultures goblinoïdes différentes un peu partout sur Illimune. Certaines communautés ne sont pas très populeuses ou prospères alors que l’inverse s’est produit chez d’autres. Il existe bon nombre de peuples gobelins jouables. Certains par contre se démarquent par l’influence qu’ils ont sur leur environnement et leurs voisins. Ces sociétés sont devenues pour la plupart ce qu’elles sont aujourd’hui suite à la formation des démons. Les puissants patrons maléfiques ont souvent porté un certain intérêt pour les créatures à peau verte, sans doute puisque ces monstres jouissent de pulsions de compétition à un niveau que les autres races ne peuvent comprendre. Cette caractéristique les a rendus plus susceptibles de vouer un culte aux démons. Les civilisations suivantes sont les peuples gobelins jouables les plus influents de leur race. (La liste ci-dessous ne comprend pas tous les peuples gobelins, qui sont beaucoup trop nombreux, seulement les plus représentés.)

    Les créatures des marais salins de Do-Caltör

    Les gobelins fourmillant dans ces sombres marais font partie d’une lugubre société, pour peu qu’on la considère comme telle. Soumis aux puissants orcs, les gobelins tentent de survivre dans cet environnement plus qu’hostile en fournissant aux orcs onguents, magie et un lien avec les esprits (bien que plusieurs orcs réussissent aussi à communiquer avec l’autre monde). Les gobelins de ces terres sont plus sages que partout ailleurs et ont su être utiles à la communauté de leurs cousins. La survie du plus utile a permis à ce que seule l’élite des gobelins soit autorisée d’accompagner les tribus nomades des marais. Les autres eux, sont laissés à leur propre sort dans un des endroits les plus infernaux d’Illimune. Ces tribus nomades sont pour la grande majorité dirigées chacune par un chef orc.

    Les guerriers de Colbör

    Les armées infestant les galeries de Colbör et sa surface forment une société unique au sein de la culture verte. Malgré le succès des armées d’Orcs de Krak’Bak ayant conquis Colbör il y a de cela plus d’un millier d’années, il ne reste plus grand chose de cette ancienne civilisation. En fait, elle n’a que muté avec les générations qui succédèrent Krak’Bak. La majorité des Orcs n’aimaient pas les terrains des Monts Remparts et quittèrent petit à petit la région. Les Gobelins eux par contre y trouvaient aisance et plaisance en ces lieux finement construits et travaillés. Ils y voyaient un potentiel militaire phénoménal à condition qu’il soit transformé en merveille de la logistique. Si bien que malgré le règne de multiples chefs Orcs, les Gobelins de Colbör surent prospérer et devenir la race dominante de la région. Ils forment une des forces militaires les plus efficace d’illimune, se démarquant par leur ingéniosité, leur ruse et leur surprenante utilisation de la lance. Malgré la reprise de la Colbör intérieure par les nains, c’est le début d’une ère nouvelle. Le règne du dernier roi orc s’est terminé par le récent assaut des petits-hommes et le nouveau couronnement du premier roi gobelin de Colbör à été célébré il y a peu de temps…

    Les ingénieurs d’Assansi

    Assansi est animée par l’intellect machiavélique et chaotique des Gobelins qui l’habitent. Les créatures habitants les artères et veinures de la cité partagent tous un intérêt particulier pour le savoir. La configuration de la métropole fut forgée par des Gobelins, pour des Gobelins et continue d’être gouvernée par ceux-ci. Les organes de la ville fonctionnent à l’huile, à la graisse et au travail acharné, des traits partagés par les Gobelins grouillants dans ses rues et venelles. Les Gobelins d’Assansi répondent aux compagnies et ces dernières répondent à la Chambre des suprêmes patriarches et matriarches qui eux, administrent les affaires plus importantes. La Chambre est à ce jour uniquement composée de Gobelins. Le culte de Toyash y est fortement dominant depuis sa formation et quelques autres cultes y sont présents en nombre inférieur.

    Les légions de Terra Gazaar

    Cette terre fut prise récemment par les hordes de verts originaires des Steppes Désolées. Les seuls verts ayant réussi à traversé Argyle furent les plus courageux, les plus déterminés et les plus forts, ce qui fait de Gazaar, la terre accueillant les gobelins les plus agressifs et territoriaux qu’il soit. Terra Liberatis fut attaquée majoritairement par des verts nomades et d’anciens priants de dieux verts, ces terres sont donc à présent le terrain de chasse et de pillage de ces multiples hordes qui sont toutes différentes et priant différents démons. Mais le démon le plus représenté en ces terres est Godtakk, car parmi les troupes ayant passé, il y avait une vaste légion de combattants nomades verts nommé les Kosh’Kut, mené par Logortz le Titan, tous vénérateurs de Godtakk. Mais on peut aussi y voir des fervents de Noctave et Kaalkhorn (priant de dieux convertis pour la plupart), Ottor-kom et Toyash en beaucoup plus petit nombre. Les gobelins de cette région ont une tendance à apprendre à vivre avec peu de ressources et à se montrer de sauvages guerriers ou, pour les priants de Noctave ou Kaalkhorn, à s’orienter vers la domination guerrière et arcanique.

    Les anarchistes des Terres Maudites

    La Fosse abrite les groupuscules de gobelins les plus imprévisibles et hétéroclites de tout Illimune. Certains cherchent la gloire par le sang, d’autres dominent par la violence, il y en a qui passent leur vie à profiter des luxures et abus du palais de velours ainsi que d’autres qui égorgeraient familles et amis pour quelques deniers. Si tous les gobelins sont retors et malveillants, ceux de la fosse sont les pires, leur cruauté et leur fourberie sont exacerbées par le chaos et l’ambiance malsaine de la Fosse. Leurs confrères des marais, eux, sont très différents. Ayant grandi sous le joug des redoutables orcs Rakashans, ceux-ci ont développé des habilités souvent complémentaires pour leurs alliés en se versant dans la magie arcanique et l’assassinat. Il est aussi fréquent de voir ces gobelins ressembler à leurs comparses lorsqu’ils décident de laisser libre cours à leur nature sauvage.

    Langues

    Les sociétés Goblinoïdes d’Illimune partagent toutes un langage se ressemblant de près ou de loin. Ces dialectes connus de façon innée par les gobelins partagent tous le même alphabet et un système semblable. Cette langue très mathématique a vu ses origines dans les marais salins de Do-Caltör après quoi elle a migré avec son peuple pour évoluer comme ces derniers dans les différentes sociétés connues aujourd’hui. L’art littéraire gobelin par contre est né au même moment que la créations des runes naines et est composé de runes très semblables. Coïncidence, qui sait ? Pour plus d’information concernant la langue, vérifier avec l’organisation.

    Pour des informations complémentaires sur les gobelins à Bélénos cliquez ici