Hommes-Rats

Le document ci-dessous est en cours d’écriture (fin Janvier à début Février). Si vous avez des commentaires tant sur le fond ou les détails, ou si vous désirez intégrer l’équipe de création ou celle de correction, nous vous demandons de bien vouloir nous les communiquer à tomy@terres-de-belenos.com

Description générale

Les hommes-rats (ou seulement « les Rats ») sont une des seules races anthropomorphiques, c’est-à-dire ont une forme humanoïde mais l’apparence d’un rat : une longue queue, un museau et du poil. Ils sont généralement plus petits que la majorité des humains, mais il arrive parfois de voir de très grands hommes-rats. Vêtus sommairement, ils portent de nombreux vêtements en lambeaux et leurs armes et outils sont souvent mal entretenus.

Le peuple des hommes-rats est difficile à définir, puisque le seul trait commun et prévisible chez eux est justement qu’ils sont imprévisibles. Généralement fourbes et peu téméraires, certains sont plutôt carrément suicidaires. Cette diversité de traits provient surtout du fait qu’ils sont si nombreux, car ils atteignent l’âge adulte en seulement 4 ans. Cependant, rares sont ceux qui quittent le nid pour partir à l’aventure. Ce seront souvent des éclaireurs ou des ambassadeurs désignés par leur clan, une poignée d’exilés, ou encore des esclaves capturés par des Orcs ou des Elfes noirs. Les Elfes noirs sont d’ailleurs les ennemis jurés des hommes-rats, qu’ils affrontent depuis des millénaires, or donc un nombre incalculable de générations. Comme leurs ennemis, ils sont très hiérarchisés et leurs clans familiaux s’organisent autour d’un mâle ou d’une femelle dominante, ce qui cause parfois des conflits et des séparations de clans lorsqu’un nouveau leader veut s’imposer.

On retrouve les hommes-rats principalement au sud des Montagnes Noires, mais aussi dans n’importe quelle région abandonnée par les autres races. Une certaine catégorie de Rats peut également être trouvée dans le lointain orient. Ces « Nezumi-jin » ont formé un lien étroit avec les humains qu’ils servent et suivent les enseignements de La Voie (race spéciale à accès restreint).

Origine

Tout porte à croire que la race des hommes-rats est née au sud des montagnes noires, dans de petites montagnes cernées par une immense plaine désertiques. L’ancien royaume humain qui partageait ce territoire avec eux ne devait pas les voir comme une grande menace. Aucun écrit ou légende ne mentionne de guerre entre ces deux peuples alors que celle opposant l’humanité aux elfes noire est très bien documentée. Ce n’est qu’après le grand exil vers le nord de l’humanité (et le massacre des gens laissés derrière) que la prolifération des hommes-rats dans le monde aurait débuté soit il n’y a pas plus de 1 000 ans.

Fait inusité, les hommes-rats ne sont jamais débarqués dans quelque territoire que ce soit en conquérants comme l’ont fait orcs et humains. Les clans colonisant un nouveau lieu sont toujours des exilés poussés à fuir leur terre natale par manque de ressource. Les clans les plus forts laissant ce choix aux plus faibles lorsqu’ils n’ont pas la capacité de les garder en esclavage. La curiosité des hommes-rats est un trait comportementale fort mais il semblerait qu’ils aient développé cette qualité que pour ce qu’ils voient ou du moins que pour ce qui les entoure.

Peuples

En Illimune, il est de bon ton pour les humains et les autres races dites civilisées de penser que l’intelligence des hommes-rats tient plus du rat que de l’homme. Rien n’est moins vrai. Leurs grande capacités d’apprentissage et d’adaptation en est la preuve. Parmi les peuples d’hommes-rats il n’existe que peu de constances. Les plus notables sont:

Agglomération raciale: Les hommes-rats recherchent la compagnie de leurs congénères. Si le nombre le permet, ils tenteront de former un clan.

Méfiance envers les amaï’s : Les hommes-rats et les amaï’s se font la guerre depuis au moins un millénaire donc ils ont une méfiance et une haine assez prononcée pour eux.
Port de vêtement : Chaque pièce de vêtement qu’un rat porte est lié à un événement de sa vie. Certains iront même à porter une pièce de vêtement par année de vie pour se rappeler leur âge.
Le poison : Les rats ont tous une résistance naturelle au poison dut à leurs guerres répétées avec les amaï’s.
Pelage distinct : Un rat va très souvent peindre son pelage aux couleurs de son clan d’appartenance pour se différencier de ses semblables.

Les hommes-rats viennent principalement de trois régions différentes : Shataï où ils y sont esclaves, le Katabuy où une petite communauté fait office de résistance, et de leur véritable royaume, au sud des Montagnes Noires.

Shataï

Il est impensable que les hommes-rats de Bélénos proviennent de Shataï, à moins d’être esclaves d’une expédition ou survivants d’une expédition ayant mal tourné. Les hommes-rats de Shataï ne possèdent pas un grand bagage culturel propre et voient leur statut d’esclave comme dans l’ordre des choses.

Katabuy

Moins axés vers la technologie que la population du sud, les hommes-rats du Katabuy utilisent la magie et sont, en général, des suivants d’Ottor-Kom. Ils ne se retrouvent que peu à l’extérieur de leur ville. Lorsque cela arrive, c’est qu’ils ont une mission à accomplir. Les hommes-rats provenant de cette société sont solidaires et ont une vision plus collective qu’individuelle.

Plaines désertiques au sud des Montagnes Noires

Lieu de résidence d’au moins 99% de tous les hommes-rats, ces derniers y vivent confinés depuis des siècles. On y retrouve des clans beaucoup plus populeux, hiérarchisés et ingénieux que partout ailleurs. Certaines de leurs cités-mines comportent quelques milliers d’habitants qui vivent dans une pollution que même eux n’arrivent pas à supporter plus que quelques années avant d’en mourir empoisonné. Les elfes-noirs bloquent vaillamment leurs avancées et, depuis la tombée de la zone de magie morte, arrivent en général assez bien à les repousser hors des Montagnes Noires. Certains arrivent toutefois à traverser en empruntant d’anciens tunnels et en jouant de chance.

Hommes-rats en Illimune

Arrivé depuis peu sur les terres qu’occupait l’ancien royaume d’Illimune. Ils ne semblent pas encore avoir trouvé d’endroit propice pour proliférer comme les autres membres de leur race et donc sont dispersés en de nombreux petits clans indépendants les uns des autres. Vu leur nombre relativement faible, ils ont tendance à s’allier avec les peaux vertes et mêmes entre clans d’homme-rats. Il se retrouvent principalement dans les terres de Bélénos et en Argyle où ils sont chassés à vue.

Religion

Les trois cultes les plus répandus parmi la race sont ceux de Toyash, des esprits et d’Ottor-Kom. Ayant contribué à la quasi destruction des amaï’s, la démone Amaï’ra refuse tout pouvoir aux hommes-rats la priant ce qui à mené à un désintérêt total desdits rats à sa vénération. Opportunistes de nature, les rats vénèrent ce qui les avantagent ou en fonction des cultes les entourants donc il n’est pas si rare de croiser des priant d’autres démons parmi eux.

Magie

Les shamans et les cultistes sont les principales sources d’utilisateurs de magie parmi les hommes-rats vu la rapidité d’acquisition des pouvoirs en comparaison avec la magie arcanique qui demande du temps et de l’étude. Ainsi les mages rats sont rares mais pas inexistants et tiennent leurs savoirs principalement d’esclaves de d’autres races eux-mêmes mage ou d’alliés. Vu leur relation faible avec la magie arcanique les rats compenseront par leur grande maîtrise des différents poisons dut à leur résistance naturelle.

Les shamans et les cultistes, pour leur part, sont souvent en haut de la hiérarchie des clans et servent de conseillers (s’ils ne sont pas eux-mêmes les dirigeants) et de chefs spirituel.
En somme la maîtrise de la magie est vue comme une manière de plus d’acquérir du pouvoir.

Économie

Les hommes-rats sont capables de commercer de la même manière que la majorité des races d’Illimune que ce soit par le troc, le recel d’objets volé ou le commerce plus traditionnel avec échange de biens et de services. C’est plutôt la manière d’acquisition de leurs biens de commerce qui diffère. Les rats, vivant dans le moment présent, ont une forte tendance à la facilité et s’adapte en fonction de la situation. Ainsi, le vol et le pillage est une manière commune et acceptée pour acquérir des richesses parmis eux mais en cas de nécessité les clans les plus organisés pourront développer des systèmes d’exploitation de ressources plus traditionnelle comme les mines ou les cultures mais cela restent des exceptions rares.

Les rats d’ailleurs ne voient pas l’intérêt d’accumuler de l’argent. Pour certaines races être riche et posséder énormément de biens matériels permet de s’imposer parmi leur semblables. À l’inverse,les hommes-rats considère un des leurs riche dès qu’il sait s’imposer, manipuler ou devenir essentiel à ses congénères. Un rat riche en biens matériels mais n’ayant aucun contrôle sur les rats qui l’entoure se fera souvent taxer ses biens ou se fera remplacer par un rat plus influent.

Langues

La langue des rats comme l’entièreté de leur vie évolue extrêmement rapidement. Chaque clan possède un dialecte qui lui est propre et qui lui-même change avec les années. Les rats ont une facilité d’adaptation de langage étonnante suivant leurs besoins, ainsi s’ils sont entouré de gens parlant le tweel (par exemple) ils l’apprendront en quelques mois mais s’il n’est pas pratiqué quotidiennement ils l’oublieront tout aussi rapidement.

Relation avec les autres peuples

Les hommes-rats due à leur faible espérance de vie ont tendance à nouer des alliances seulement si elle sert leurs buts à court-terme, ils ne voient pas l’intérêt des alliances sur le long terme. Ils sont tellement dans le moment présent que certains clans isolés n’ont même pas conscience de la présence d’autres races.

La longue guerre que les clans du sud des montagne noires ont menés aux amaï’s à définitivement modifier les relations entres les deux races. Les amaï’s ayant subis attaque sur attaque de la part desdits clans ont développés une rancune très répandue envers les rats.

Les rats non aucuns problèmes à s’allier avec les autres races maléfiques ou les humains de mauvaise nature. Non pas que les hommes-rats détestent fondamentalement les races de l’ordre mais ceux-ci les considères souvent comme de la vermine en regard à leur nature chaotique, fourbe et opportuniste. Avec les années, certains rats en sont venus à les détester en retour mais pas tous les rats sont concernés par ces rancunes.