Sous-section

Nains

Sommaire

  • Description générale
  • Origine
  • Peuples
  • Religion
  • Magies
  • Économie
  • Langues
  • Relations avec les autres peuples
  • Description générale

    La principale caractéristique pour différencier un nain d’un humain est sa barbe. Qu’ils soient hommes ou femmes, les nains possèdent tous une barbe bien soignée et d’une bonne longueur, parfois même tressée et mise en valeur par des bijoux. Les Nains sont naturellement larges d’épaules et ils portent fièrement un bon ventre.

    Ils sont généralement très méfiants envers les autres races. Habitués à se débrouiller seuls dans leur mine et à la guerre, ils semblent généralement têtus et bourrus lorsqu’ils se retrouvent en présence d’inconnus. Avec les autres nains et les quelques personnes qui réussissent à gagner leur confiance, les nains sont foncièrement sympathiques et d’une grande loyauté. Les Nains sont d’ailleurs des êtres pour qui l’honneur est primordial, la parole d’un Nain vaut plus que tout l’or du monde et ils ne supportent pas qu’on les insulte. Cependant, ils ont une faiblesse pour l’or et les joyaux, et même une certaine avarice quand vient le sujet des richesses.

    Origine

    La majorité des nains vivent dans l’ancien empire de l’enclume formé par les 7 forteresses des Monts-Rempart et les 2 forteresses des Montagnes Noires. En dehors du royaume de l’enclume, on relève une forte concentration de nain dans les Monts Genterdorf situés dans les provinces impériales de Sysigie et du Genterdorf. En Bélénos, les nains sont surtout présents à Eseldorf et dans le duché de Markelus. Bien sûr, il y a de petits regroupements de nains présents dans la majorité des cités bonne d’Illimune. Leur espérance de vie est d’environs 500 ans, mais dû à la nature assez guerrière du petit peuple, bien peu de nains dépassent les 350-400 cents ans. Ainsi, faire la rencontre d’un nain vénérable est un moment privilégié qui représente en quelque sorte, aux yeux de bien des nains, la possibilité de s’entretenir avec une partie vivante de la montagne.

    Peuples

    Cités forteresses

    Chez les nains, le sentiment d’appartenance et de communauté étant très fort, tous les habitants d’une cité forteresse portent le même nom de clan. Quand un nain décide d’émigrer définitivement dans une cité forteresse, il ne change pas juste de cité, il change aussi de nom. Les cités forteresses étant de petites communautés auto suffisantes, toutes les guildes sont représentées dans chacune des forteresses. Les chefs de chacune des guildes appartiennent souvent au clan qui se spécialise dans un domaine et ce sont les seuls nains qui sont autorisés à conserver leurs noms de clan quand il change de cité forteresse. Lorsqu’un militaire atteint le rang d’Araöll, il doit absolument changer son nom de clan et choisir un nom neutre qui représente ses exploits ou sa personnalité, car il n’appartient plus à un clan spécifique, mais plutôt au royaume.

    Le peuple nain compte environ 100 000 individus: 68 000 habitent le royaume de l’enclume, 17 000 habitent les Monts Genterdorf, 1 000 habitent Bélénos, 11 000 habitent les montagnes noires et sur les 11 000, il y a 3000 nain du chaos.

    Il existe 11 clans nains, dont 6 dans le royaume de l’enclume, 2 dans les Montagnes Noires, 2 autre dans l’empire de Twyden et finalement 1 en Bélénos. Il existe aussi un clan officieux qu’est celui d’Eseldorf.

    • Le clan Sigin-tarâg (Longue-Barbe )
    • Le clan Bakhuzälh (Frappe-Marteau)
    • Le clan Kidhuzel Galabâl (Parole-d’Or)
    • Le clan Turgel Kidhuzaz (Barbe-d’or)
    • Le clan Karkäh Aban (Brise-pierre)
    • Le clan Agbîl Sankâmin (Trembleterre)
    • Le clan Naragul Dohyarith (Noirenclume)
    • Le clan Karkâh Gimlûl (Brise-Étoile)
    • le clan Murkh Kirikhaz (écu de fer)
    • Le clan Sanbkhuz Kirikhaz (Marteau de Fer)
    • Le clan Badar
    • Le clan d’Eseldorf

    Le clan Naragul Dohyarith (Noirenclume)

    Composé d’un peu plus de 3000 têtes, le clan Noirenclume, ou Naragul Dohyarith, est secrètement le clan nain qui occupe Mörtira la grise avec les elfes noirs qui en ont pris le contrôle en 75 après la naissance de celui que les hommes appellent l’Aédon. Ces nains sont tournés vers celui qu’ils appellent le grand Chaos. Ils prient bien cet immonde Démon, ce qui est une honte pour les nains. Ils ne portent pas de couleur officielle de clan, cependant, ils ont tendance à montrer leur appui à leur démon en affichant son symbole dans leur barbe et sur leurs habits. Le clan renferme plusieurs artisans, peu de commerçants, mais surtout une caste de guerrier et une caste de prêtres qui s’affairent à comprendre ce que Chaos veut d’eux. Ils entretiennent d’excellentes relations avec les elfes noirs, qu’elles soient commerciales, militaires ou encore simplement au niveau politique.
    La vaste majorité des nains ignorent même l’existence de cette variété différente de nains. Avec le temps, leurs traits ont beaucoup changés; une peau un peu plus grise, des yeux noirs et profonds ainsi que plusieurs tatouages qui seraient, chez les nains plus traditionnels, l’apanage d’un fou de guerre, mais qui chez eux sont ceux de leurs prêtres.
    (Clan jouable avec autorisation de l’organisation seulement)

    Le clan KarKâh Gimlûl (Brise-Étoile)

    Fort de ses 8000 âmes qui habitent la cité-forteresse. Cöbobolos-Tar-Förtor (Le trou sans fond) est oublié de tous depuis la chute de l’empire de l’enclume, c’est que tout récemment que le clan refit surface en une force armée redoutable. Ils sont habituellement équipés d’armures de couleur or recouverte de chauds habits bleu foncé au pourtour brodé d’or. Des siècles d’isolement et de combats contre les elfes-noirs ont profondément transformé le clan qui se spécialise aujourd’hui dans la puissante magie runique

    Clan Murkh Kirikhaz (Écu de Fer)

    Ce petit clan (2000 nains) qui habite Khondga dans les Monts Genterdorf a fait sa réputation en rapport à son travail avec l’Empire, mais aussi par sa richesse découlant de ses liens avec celui-ci. Après avoir dirigé et effectué la plupart des recherches minières de l’Empire depuis leur alliance, les Écu de Fer, ou Murkh Kirikhaz, sont devenus un allié précieux et respecté de la part de la Maison du Versant. Au sein de l’Empire, les nains du clan Écu de Fer sont les seuls évaluateurs de pierres précieuses ayant autorité sur les décisions en ce domaine, chose que les nains du clan ont prise comme une sérieuse démonstration de respect de la part des Impériaux. Essentiellement, ce petit clan servant de main-d’oeuvre qualifiée et efficace, gagne aussi par plusieurs petits commerces avec les hommes des alentours. Avec la Maison de Versant et sa multitude d’entreprises, il n’est pas rare de voir des nains se joindre à une troupe impériale; ce sera souvent des troupes du clan, vêtues de pourpre et de leur emblème, celle d’un écu argenté sur fond vert.

    Le clan Sanbkhuz Kirikhaz (Marteau de Fer)

    Ce clan habite fièrement la cité impériale de Larin dans les Monts Genterdorf ou plus précisément la mine souterraine de Larin appelée les forges du même nom. Les nains du clan Marteau de fer sont presque exclusivement des artisans. Bien que citoyen de l’empire de Twyden, le clan de 15 000 nains est un fier représentant de Mak’Udar. Protégés depuis des siècles par les fils de la lumière, les nains ont concentré leurs efforts sur la production d’armes, d’armures et de machines de guerre pour supporter les chapitres de fils de la lumière qui font la guerre aux 4 coins de l’empire. De plus, depuis quelque temps, plusieurs ingénieurs nains ont rejoint les fils de la lumière pour opérer les puissantes machines de guerre sorties de leurs forges. Le clan porte généralement le vert pour éviter d’être confondu pour un des membres des innombrables ordres du Saint-Empire et on reconnaît facilement l’emblème du clan qui est un marteau argenté frappant une enclume sur fond vert.

    Le Clan Badar

    Le Clan Badar est un clan ancien ayant quitté l’empire de l’enclume lors de sa formation. Certains nains plus indépendantistes refusèrent de former un empire et décidèrent de quitter les Monts-Rempart pour s’installer en Bélénos. Après quelques siècles d’isolement, seule une petite colonie réussit à survivre de peine et de misère. Dum’Badar compte aujourd’hui une population d’à peine 600 nains et ils doivent leur récente survie qu’aux habitants d’Andrave, de puissants magiciens qui sellèrent les tunnels utilisés par les elfes noirs. La proximité de différentes sources de magie à Bélénos fait que les nains de Dum’Badar ont accès à de grandes réserves d’éléments réactifs qui leur permet de créer divers objets grâce au pouvoir des runes. L’emblème du clan est une chope argentée sur fond brunâtre, car le clan était auparavant reconnu pour brasser la meilleure bière de la région et il espèrent retrouver ce titre un jour.

    Le “Clan” d’Eseldorf

    Les nains d’Eseldorf ne forment pas un clan en particulier, car ils appartiennent tous officiellement à un clan officiel du royaume. Qui plus est, Eseldorf n’est pas une cité-forteresse. Selon les coutumes naines, pour qu’un clan soit reconnu il doit posséder sa propre mine-forteresse. Alchimistes et inventeurs, les nains d’Eseldorf on adopté les avancées technologiques de leur cité d’adoption. On peut facilement reconnaître les nains d’Eseldorf par leur tablier de cuir et la présence d’huile et de poudre noire un peu partout sur eux. Bien qu’étant un clan non officiel, les nains d’Eseldorf se sont permis de modifier l’emblème de leur clan respectif. Conservant la couleur de fond de leur clan d’origine, ils changent à l’occasion leur emblème pour une arquebuse argentée.

    Religion

    Les nains des Monts-Rempart vénèrent presque exclusivement Mak’udar qui est leur patron depuis tellement de siècles que la vénération de nain pour Mak’udar semble figée dans la pierre. Dans les 2 forteresses des Monts Genterdorf, les nains choisissent encore Mak’udar en majorité. Dans le reste d’Illimune, les nains vénèrent bien sûr Mak’udar, mais quelques groupuscules ont choisi de vouer leurs prières à Akya et aux Sibylles.

    Magies

    La relation du peuple nain avec le triangle de magie à toujours été un peu compliqué. D’un côté, la magie cléricale est très présente dans les forteresses naines où les grands patriarches de Mak’udar occupent une place de choix dans la hiérarchie.

    D’un autre côté,la magie shamanique est aussi reliée au thème des ancêtres qui bien qu’étant pratiquée plus en secret, n’en demeure pas moins une magie très occulte pour le peuple nain qui considère les ancêtres comme les parangons de leur société.

    Finalement, c’est la dernière facette de la magie, la magie arcanique, que les nains détestent particulièrement. Les nains la détestent depuis si longtemps qu’ils ont eux-mêmes oublié pourquoi ils la détestaient. Toujours est-il que le fait que l’ancienne déesse de la magie, Amaï’ra se soit tourné vers les démons, que Céleste semblait inexistante ou que la nouvelle déesse de la magie soit Sylva, y sont sûrement pour quelque chose.

    Économie

    Les nains possèdent un système économique très différent des humains. Il se fonde sur ces quelques prémices
    Les nains entretiennent une relation avec le temps fortement teinté par leur grande longévité.
    Les nains détestent l’ouvrage mal fait.
    Les nains n’imposent jamais de droit d’usure.
    Les nains calculent la richesse en masse d’or. Lavaleur de l’or pour eux est sacrée
    Les nains ne font jamais totalement confiance à un non-nain.
    Les nains sont économes, pas nécessairement avares, mais ils ont souvent des objectifs qui prendront des générations à atteindre et ils commenceront dès à présent à économiser en ce but.

    Ainsi si un nain et un humain calculaient chacun leur fortune, il faudrait que le nain possède 10 fois la richesse de l’humain pour qu’ils aient tous deux la même impression de richesse.
    Enfin, les nains s’opposent catégoriquement à la théorie de variabilité des prix. Pour eux, tout a un prix fixe, calculable en masse d’or. Ainsi, un kilo de farine de même qualité vaudra la même chose 1 000 ans plus tard, cela même en cas de famine ou de grande abondance.

    Langues

    Les nains parlent tous la langue naine, une langue dure et gutturale très difficilement maîtrisable par les non-nains. Pour cette raison, les nains apprennent les langues du reste d’Illimune, tel le tweel(français), le Khalonnien(Anglais), et même parfois l’ancien Tweel, afin de pouvoir converser avec des Galléonites. Les nains étant très obstinés, ils n’oseront jamais faire la conversation dans une langue qu’ils ne maîtrisent pas.

    Relations avec les autres races

    Au cours des millénaires, les nains ont souvent dû se débrouiller seuls. Les nains sont un peuple fier et n’appellent à l’aide que quand la situation est désespérée et lorsqu’ils l’ont fait, personne n’est venu. C’est pourquoi les nains se méfient généralement des autres races. La mémoire d’un nain étant excellente, ils n’oublient pas facilement les affronts qui leur ont été faits.

    De plus, ayant une grande longévité, les nains trouvent que plusieurs races agissent très rapidement sans même réfléchir aux conséquences. Telle la pierre qui meuble leur vie, les nains semblent figés dans le temps et les faire bouger de leur position peut sembler une éternité aux autres races.

    Depuis le commencement du monde, les orcs et les gobelins sont en guerre contre les nains. Depuis la chute de plusieurs cités forteresse aux mains des orcs. Orcs et les gobelins sont les pires ennemis des nains. Aucun nain ne saurait s’allier même temporairement à de telles créatures. Lorsqu’il y a présence d’orc ou gobelin près d’un nain, il cherchera toujours une façon de les éliminer.

    Depuis le début de la création, les nains et les elfes se sont généralement ignorés le plus possible. Les elfes habitant les forêts et les nains enfermés dans leur montagne, les deux races entretenaient quelque relation de commerce, mais sans plus. Après la première guerre des dieux, la situation changea du tout au tout. Les elfes persuadés que Mak’Udar avait failli à sa tâche lors de la Grande Guerre, ils se mirent à mépriser les nains. Les nains se reclurent, sachant bien que Mak’Udar n’avait pas failli, ils se mirent donc à mépriser les elfes.

    Pour des informations complémentaires sur les nains à Bélénos cliquez ici.