Le texte ci-dessous sera mis à jour pendant et après la saison des banquets.   Prenez note que la page ne sera pas actualisée pendant la saison de jeu, les informations peuvent donc avoir un léger retard sur la réalité du moment. 

Actualité:

Le royaume porte le nom de son roi.  Dagoth.  Lorsque ce dernier quitta en 766 à la tête d’une caravane  infinie de vivres, de richesse et de soldats, ce fut l’imminence d’une attaque qui empêcha ses vassaux restés derrière de se livrer à une guerre aussi fratricide que chaotique.  L’attaque est bien venue, mais Aurélius n’aura pas été seul à tenter sa chance au jeu de l’épée.  Au total le royaume à dut livrer combat contre 4 ennemis différents l’attaquant sur autant de fronts. En ce début de la sept cents soixante et huitième année après l’Aédon, six des ses vingt comtés originels ont échappés à la gouvernance du régent.  Pourtant, contre vents et marées, la nation Dagaroise survie et voilà qu’après des mois d’attente, le duc de Rossignol, Adjiro Zarathan, entre pleinement dans la danse. Xobor, le régent, l’aurait nommé général des armées de Dagoth en échange de l’aide de son armée ducale pour reprendre le contrôle du royaume.

Valeurs :

Mérite: Le sang n’a pour valeur que la quantité que tu es prêt à verser au nom du roi. Dagoth sait reconnaître ses sujets qui se montrent dignes d’un plus grand pouvoir, peu importe la race, le sexe ou la provenance. Chaque titre est attribué au mérite et ils peuvent tous être retirés des mains d’un incompétent.

Liberté :Chaque sujet du royaume a droit à la liberté et à la protection du roi pour autant qu’il pait leur taxe. Tous peuvent faire ce qu’ils veulent à la condition que cela ne trouble pas l’ordre public dans quel cas le roi appliquera des mesures coercitives.

Force : Le nombre de biens que tu peux posséder est égal aux objets que tu peux protéger. Si tu n’es pas en mesure de conserver tes acquis, tu n’étais pas assez fort. Les faibles meurent, il n’y a pas de la place pour eux au royaume de Dagoth.

Suprématie : Un empire se créer lorsqu’un Leader digne de se nom peux rassembler une armée et établir sa suprématie. Dagoth, ne fait pas de compromis, il écrase et pli les faibles à sa volonté. L’heure est venue de prouver à tous que le Roi légitime d’un royaume est celui qui peut le contrôler par la force et non par la soi-disant noblesse. `

Esclavage : Un citoyen n’en est plus un quand il ne peut payer ses taxes. La protection qu’offre le roi est donc révoquée et tous les citoyens sont libres de procédés à ton acquisition. La plupart des mauvais payeurs sont envoyés dans les anciennes terres dévastées pour travailler le champ.

Géographie :

Avant la guerre des trois royaumes, le royaume de Dagoth couvrait presque tout l’est de Bélénos.   À la signature de la trêve de 768, le royaume a perdu la majorité de ses comtés à prédominance déiste.  Il reste toutefois le royaume possédant le plus grand territoire et la plus forte population de tous Bélénos et entretien des frontières avec toutes les autres nations du pays en plus de deux pays voisins:  la cour elfique et le Royaume du nord.

Pour bien visualiser le royaume de Dagoth, cliquez ici. 
Pour une vision complète de ses duchés, comtés et baronnies, cliquez ici.

Frontières et territoires :

Lorsque Dagoth mit fin à sa conquête de Bélénos, il s’arrêta aux abords du fleuve Maxence, laissant à son voisin, l’Aurélius, l’ouest de Bélénos. Jusqu’au départ de Dagoth, le fleuve était protégé par le Royaume du nord, constituant une frontière redoutable à la fois naturelle et militarisée.   Au départ du roi,  les voisins du nord ont utilisés le fleuve pour attaquer l’un et l’autre des grands royaumes côtiers pour enfin s’installer dans le comté de Prospérance ou ils  résident toujours.  Ce comté n’est donc plus sous le contrôle du royaume de Dagoth.  Aucun projet de reconquête n’est prévu, l’armée ennemi étant tout simplement trop imposante pour que ce soit possible sans se rendre vulnérable aux ennemis plus hargneux du nord.   D’ailleurs, la perte de Prospérance vient diminuer le nombre de pays limitrophe en coupant l’accès à l’Empire de Twyden, ce qui n’est pas pour déplaire puisque les Galléonites sont des ennemis jurés du saint Empire.  La forêt bordant la frontière est est constamment surveillée par la Cour elfique, mais ces derniers n’ont pas mis le pied en Bélénos depuis 20 ans au bas mot.

Le royaume regorge de territoires hétéroclites, allant de l’ancien désert des Terres dévastées aux marécages empoisonneurs de la Fosse en passant par les plaines verdoyantes de bosquets bien fournis. La principale source d’eau du royaume est la rivière Rahcal, qui traverse la Fosse et part se déverser aux côtés de la cité grise dans le fleuve Maxence.

Ressources et lieux physiques :

À son apogée, le royaume de Dagoth possédait une agriculture forte et prospère fournissant tout le territoire en nourriture.   Avant le départ du roi, le sud se permettait même de livrer une guerre commerciale au nord en inondant les marchés de grains et de viandes à bas prix, résultat d’une économie basée sur un esclavagisme sans gène ni demi-mesure.    La guerre de 767 a tout changée.  Le sud a vécu les pillages successifs des Aurélois et des nordiens.  La majorité des esclaves agricoles sont mort avant la chute de la ville de Morétoile.  Une grande parti des survivants ont étés libérés par les Aurélois et malgré le retour à la paix, ce sera un miracle si le dixième des champs du duché des Étoiles du Sud sont semés en 768.
Au nord, le comté des Grands-Moulin n’a pas été touché par la guerre.  Ses familles terriennes, affligés par la guerre commerciales se voient maintenant encouragés et aidées monétairement par Solèce.  quel que soit la qualité des récoltes, tous sera vendu au prix fort.

Un autre effet dévastateur de la guerre vient du fait que Aurélius ayant conquis le comté de Boursicot contrôle maintenant les principales voies commerciales reliant le nord, ou est situé la capitale et le plus gros des terres agricoles cultivables en 768, et le sud ou on retrouve la majorité du royaume.

Population :

Le Royaume de Dagoth comporte plus de 110 000 âmes réparties sur 16 comtés*. Le royaume possède la plus grande population de Bélénos talonné par le royaume d’Aurélius.  Un habitant du royaume de Dagoth s’appelle un Dagarois, ou parfois un Dageois mais ce dernier terme tombe en désuétude. Le royaume est principalement composé d’humains, mais toutes les races peuvent être aperçues selon le comté. Dagoth promettait la protection à toutes les personnes qui payant leurs taxes sans perturber l’ordre publique. Ainsi en est-il de ceux qui tentent de préserver son oeuvre. C’est ainsi que, théoriquement, certaines communautés de nains, d’elfes, de chapardeurs et d’humains priants de dieux peuvent vivre en paix. Dans la réalité, la majorité de ces communautés se sont déjà dissociés du royaumes ou œuvrent inlassablement dans ce but.  Malgré tout, dans la majorité des comtés, la paix installée par Dagoth demeure stable, en évitant les guerres entre comtes. Depuis la révolte de Champagnol, le régent en place interdit aux comtes et comtesses de posséder une armée privé de plus de 100 soldats.  Cette mesure est très impopulaire et tous les comtes assez riche pour se le permettre met place des stratégies pour

*Si on inclus le comté de Jade dont l’allégeance est douteuse ainsi que le comté de Terre-de-Ké qui est en fait une division de Braise-Ardente permettant au duc de Plein Vent de garder son titre.

Armée

Son armée, avant la croisade comptait 12 000 soldats, mais la moitié ont quitté en même temps que le roi et les quelques 6 000 restants ont eu la vie dure depuis le début de la guerre.  On estime que l’armée compterait maintenant 3 500 membres.

500 seraient postés en permanence dans la capitale, Solèce, Le même nombre protégeraient la Fausse d’un éventuel ennemi intérieur.

Après la sécession de Champagnol, Xobor aurait imposé par décret que les comtes soient limités à garder un maximum de 100 soldats, les soldats supplémentaires ont été transféré de force auprès d’autres divisions.  En raison de cette mesure et de la guerre, l’ensemble des comtes ne pouvait pas aligner plus de 1 100 combattants de métiers au début de 768.  Cette mesure est extrêmement impopulaire et tous les comtes assez riche pour se le permettre sont à la recherche de mercenaires compétents prêt à louer leur loyauté.

Le duc de Plein-Vent se bat sur deux fronts avec 400 troupes exténuées et le duc des Étoiles du sud n’aurait pas encore d’armée bien à lui.  Le comte de jade lui, même s’il est toujours officiellement indépendant devrait sous peu y retourner et gardera ses 200 vétérans.  Enfin, le duc de Rossignol, Adjiro, possède une armée personnelle de 600 personnes* qu’il a jointe à l’armée royale mobilisable depuis que le régent, Xobor l’en a nommé général.  Si le titre garde un poids symbolique fort, l’armée royale dite mobilisable est elle aussi symbolique puisqu’elle ne compte que 200 soldats.

* Le comte de Rossignol possède également une seconde armée constituée de morts vivants.  Cette dernière se dénombre en milliers mais est très difficilement mobilisable en dehors des villes et des cryptes ou elle est stationnée.

Structure et lieux importants

Le royaume de Dagoth est vaste et sa population est un peu plus rurale que sont voisin l’Aurélius, mais comte tout de même plusieurs villes d’importance réparti sur les nombreux comtés. Chaque comté comporte au moins une grande ville, sauf le comté Ter-de-Ké et le comté du seuil.  L’absence de ville dans un compté (1000 habitants ou plus) interdit la nomination d’un comte.  Ces comtés n’ont donc que des barons qui sont directement soumis à un du. Chacun des comté aura d’ici l’été 2018 sa propre page. Vous pourrez y trouver plus d’informations. 

Duché de Carthame

Dirigé par la maîtresse de soie du palais de Velours, Lady Ra-Ra, le duché de Carthame se démarque de tous les autres territoires par sa sauvagerie.  Certes il compte quelques régions réellement isolées, des marécages et des fortes denses, mais, sauvagerie est un qualificatif qui s’applique bien plus aux occupants doués de pensée qu’à la nature hostile.  Après tout c’est en Carthame que l’on retrouve la plus grande concentration d’orcs, d’hommes rats de tous le royaume.  C’est également le comté ou révéler prier les dieux revient à signer son propre avis de décès.

Population du Duché: 17 100

Comté de Novembre

Numéros de Baronnie : 170-179-185 Ratgard-186-196-197 Zul-Gorm-205

Dirigé par : Ratchtar

Population : 3 000

Lieux importants
  • Ratgard (185)

Vieux villages délabré entouré d’un mur de pierre salis, la ville est une véritable petite forteresse malgré ses rares habitants humains. Après la guerre des faux prophètes Ratchtar décida de colonisé une ville dans le territoire de Dagoth. Fessant grandir la ville et la population d’homme rat par le fait même il devint comte de la région de novembre en 759. Bien que les bâtiments de la ville sont principalement de vieilles maisons mal entretenues. La majorité de celle-ci repose sur la terre battue. Si un aventurier venait qu’à se rendre à l’intérieur d’une de celle-ci il pourrait apercevoir les trous jonchant le sol, créant ainsi des souterrains infesté d’hommes-rat. Chaque maison de la ville est ainsi relier par ses tunnels. Au centre du bourg, se trouve une grande statut fait de bois noircit par le feu représentant un homme-rat. Au pied de celle-ci se retrouve un énorme trou menant au terrier.  Population: 1 100

  • Baronnie Zul-Gorm(197)

Baronnie  célèbre pour sa population d’orcs, (environs 750).  Ces derniers ne vivent pas rassemblés dans un seul lieux, préférant se déplacer sur le territoires, rassemblés en petites tribus.  Depuis 766, le titre de baron a passé de main en main de très nombreuses fois à tel point qu’après la 7ème fois le comte a cessé d’essayer de suivre le cours.  Il a indiqué ne vouloir rencontrer son vassal que lorsqu’il réussira à garder le titre 6 mois consécutifs ce qui ne semble pas prêt d’arriver.

Comté du Premier-Trône

Numéros de Baronnie : 161-162-165-166 La fosse-169-171 Palais de Velour

Dirigé par : Vicomtesse Anna Drie,  pour le compte de Lady Ra-Ra.

Population : 9 600

Dirigé par la maîtresse de soie du palais de Velours, Lady Ra-Ra, le comté de premier trône est de plus laissé à lui-même lors du départ de Dagoth. La comtesse fut donc obligé de rétablir l’économie locale et de remettre en place le commerce de la drogue durement touché par le départ de l’ancien maître de soie. Les habitants du comté sont de toutes origines, mais les priants de dieux sont souvent destiné pour combattre dans la fosse.

Lieux importants
  • La fosse : D’abord capitale de Dagoth, elle fut vite délaissé par celui-ci au profit de Solèce. Ce qui laissa une certaine amertume dans la population locale. En plein marécage et très humide, ce n’était pas le genre de capitale dont rêvait le demi-démon. La Fosse n’avait pas dit son dernier mot, puisqu’elle s’arrangea pour que la ville devienne un acteur économique incontournable. Gérer principalement par des priants de Khaali, le jeu et l’alcool sont les principales industries de la région. Refusant les politiques d’ouvertures envers les priants de dieux de Dagoth, elle continue de s’afficher pleinement démoniste et les priants de dieux n’y vivent pas longtemps, sinon pour mourir dans l’arène sanglante. On y raconte que la ville comporte presque autant de bordel et de maisons de jeux qu’elle compte d’hommes, puisque la base de son économie est l’attrait qu’elle comporte pour les démonistes d’à travers le monde. 7000 démonistes y résident. Elle a toutefois la réputation d’être très peu sécuritaire.   La vicomtesse du Premier-Trône vie à sa fosse.   Bien que son titre laisse penser qu’il dirige le comté, elle agit plutôt comme intermédiaire en représentant une étape nécessaire pour tous ceux qui désirent s’adresser à lady Ra-Ra.
  • Le Palais de Velours Longtemps le siège du commerce des terres maudites et aujourd’hui de la siège de la drogue du royaume. Le palais de velours contient en son centre les plus éminents prêtres de Khalii des terres de Bélénos. Le palais de velours est présentement le lieu de décision du comté et comporte près de 1 600 habitants.

comté Sanschênes

Numéros de Baronnie : 154-155-158-159-160-163 Setvald-164-167-168

Dirigé par : Sigrid

Population : 4 500

Le comté de Sanchênes est principalement occupé par des forces de Godtack. Ainsi les orcs, gobelins et certains humain, tolère difficilement les autres communautés et parfois même leur propres communautés en se guerroyant. La populations est difficilement contrôlable et Sigrid, la comtesse de Sanschênes, doit calmer les troupes et les ardeurs des petits groupuscules violents régulièrement.

Lieux importants :
  • Setvald  Après la fondation de Setvald, la population s’était stabilisée aux alentours de 1700 personnes. Toutefois, les habitants étaient principalement des priants de Godtakk valorisant avant tout la force physique. En effet, pour constituer une armée digne de Daggoth, Sigrid avait essentiellement tenu à attirer dans son comté des priants de Godtakk, qui sont selon elle de bien meilleurs combattants que tous les autres priants de démons. Une bonne partie d’entre eux avait néanmoins des difficultés à accepter d’être dirigés par une femme d’apparence peu imposante. Ayant eu vent du scepticisme grandissant de ses sujets, Sigrid prit des mesures dignes de son démon. Accompagnée d’une petite troupe de guerriers fidèles, elle purgea son comté, massacrant tous ceux qui doutaient de ses capacités. Dans cette purge, près du tiers de la population de Setvald fut tuée ou s’enfuit. Les deux tiers restants, toutefois, sont désormais convaincus de la force de leur comtesse.

Duché des Étoiles du Sud

Le duché est situé dans le sud du Royaume de Daggoth.  Il occupe le Sud-Est du fleuve Maxence.  Au nord, c’est le cœur du royaume de Daggoth et encore plus à l’Est, c’est la cour elfique. Le comté de Prospérance, occupé par des Galléonites en est la frontière sud-Ouest.

Le duché d’Étoiles du Sud comprend les comtés de Moretoiles, de Fort-Tremblant et du Seuil. Cependant, ce sont les Amaï’s qui le contrôlent réellement .  Le duc et les comtes font la gestion quotidienne avec une grande autonomie, mais la politique générale vient du Triumvirat des Matriarches. Les avis du duc et des comtes sont toutefois importants pour les Matriarches, car les dirigeants en surface sont plus à même de juger de la situation dans le Royaume de Daggoth.  Cela fait l’affaire des Amaï’s qui n’ont pas à s’abaisser à négocier avec la Régence.  Une grande partie de cette gestion est de développer le duché, encore sous-developpé.  Les infrastructures sont encore en nombre insuffisants, mais les esclaves et les ouvriers libres travaillent sans relâche.  Les coffres commencent à se remplir.

Il s’agit d’une société très hiérarchisée, mais où le mérite peut faire gravir les échelons.  Même les esclaves peuvent espérer prendre en main leur destin et accéder à un poste de commandement.  L’exemple de Rânaak, le comte de Fort-Tremblant, autrefois esclave des Amaï’s, semble motiver les esclaves à se dépasser.  La productivité des esclaves est plus grande qu’ailleurs. La répression est aussi bien présente et la trahison et les crimes sont réprimées avec violence et efficacité.  Néanmoins, compte tenu du nombre d’esclaves, il y a une relative paix sociale.

Le duché est mené par Lobran Rangard. Ce dernier siège à Fort-Gaumond.  C’est un opportuniste, calculateur et charmeur. Cet humain a servi au train d’intendance du général Almalaster du Conclave Impérial lors de la guerre contre l’Aurélius, poste où il s’est fait remarquer par sa capacité d’organisation, mais surtout par son talent pour trouver tout le nécessaire tout en réussissant à faire du marché noir.  Loyal aux Amaï’s il dénonça le général qui voulait faire défection pour rejoindre les forces de Daggoth.  Il prit contact avec Rânaak, un général orc au service des Amaï’s, qui décapita les leaders songeant désertés.  Lobran Rangard réussit à sauver plusieurs coffres d’artéfacts de la destruction de Bran Worge Quarth qu’il remit au triumvirat des matriarches.  Il sait qu’il est un pion au service des matriarches, mais c’est une position qu’il apprécie surtout que les occasions de se remplir les poches sont nombreuses ce que le triumvirat tolère.  Le duc Lobran Rangard centralise les pouvoirs politiques, diplomatiques et la grande politique économique entre ses mains.  C’est pourquoi il nomma 2 ambassadeurs, un auprès du régent pour faire valoir les intérêts du duché, Skerina Barden (humaine) et un auprès des autres nations, un certain Kan Onaga qui travaillait auparavant pour le comte de Jade. À terme, il espère reprendre le comté de Prospérance aux Galléonites pour venger et faire oublier sa défaite.

Il s’agit d’une société très hiérarchisée, mais où le mérite peut faire gravir les échelons.  Même les esclaves peuvent espérer prendre en main leur destin et accéder à un poste de commandement.  L’exemple de Rânaak, le comte de Fort-Tremblant, autrefois esclaves des Amaï’s semble motiver les esclaves à se dépasser.  La productivité des esclaves est plus grande qu’ailleurs. La répression est aussi bien présente et la trahison et les crimes sont réprimées avec violence et efficacité.  Néanmoins, compte tenu du nombre d’esclaves, il y a une relative paix sociale étonnante.

Population du Duché: 8 600

Comté de Fort-Tremblant

Numéros de Baronnie : 184 Lancedor-190-191-192-193

Le comté de Fort-Tremblant est reconnu pour sa production de produits alimentaires et manufacturier de base en exploitation massive concurrençant le comté des Grands Moulins. Les exploitations de Fort-Tremblant ont été mis à mal depuis la guerre.  La mort ou la fuite des esclaves entraînant une chute massive de la production.  En effet, peu de qualité, mais beaucoup de quantité, le tout s’appuyant sur l’utilisation massives d’esclaves ou chaque individu doit répéter un nombre minimum d’actions.  Toutefois, quelques exploitations, sur l’avis du comte Rânaak, ont abandonné l’esclavage pour des travailleurs libres afin de voir si la productivité augmenterait pour compenser les pertes en esclaves.

Sa capitale est Lancedor.  Mis à part, la production agricole, la culture des herbes médicinales est aussi un des aspects économiques majeurs du comté.  L’entourage du comte parle de plus en plus de la construction prochaine d’une école d’herboriserie.

Dirigé par : Rânaak , un orc auparavant esclave-éclaireur pour l’Hydre d’Amaï’ra, un groupe d’Amaï ayant terrorisé Hyden.  Il eut un parcours sinueux, mais fut un des rares à survivre à toutes les campagnes depuis la perte de Bran Worge Quarth contre l’Aurélius.  Son expérience militaire fait de lui le commandant de toutes les forces du duché.  Il jouit d’une excellente réputation auprès des Amaïs malgré son esprit indépendant.  Sa loyauté ne peut être mis en doute.  Son intérêt pour le shamanisme, mais surtout pour l’herboristerie le firent remarquer dès ses débuts.  Pour un orc, il est posé, réfléchi et assez peu bagarreur, tendance accentuée par son âge avancé.  Son approche militaire personnelle est plutôt axée sur les actions de tirailleurs, mais il ne rechigne pas à ordonner une charge frontale au besoin.

Population : 2 500 En construction

 

Comté de Moretoile

Numéros de Baronnie : 189 Fort Gaumond-199-200-206-207-208-213

Dirigé par :  Thianna Saphan, vicomtesse, répondant directement au duc Lobran Rangard.  Cette humaine, perçue par les Amaï’s comme la plus Amaï’s des humaines, s’est fait remarquer dans la guerre contre les Galléonites de Prospérance.  Ses tractations avec La Peste Rasmussen Viatson mis fin à la guerre et instaura une relative paix.  Elle est pleine de ressources et d’intelligence; les situations de crise l’amènent à se dépasser.  Elle est en charge de la sécurité du duché via son réseaux d’espions et d’informateurs et a un intérêt marqué pour le volet magique, si cher à ses véritables maîtres Amaï.  Malgré son ambition, elle sait tenir sa place et accepte son rôle avec beaucoup d’enthousiasme… pour l’instant!

Lieux importants :
  • Fort Gaumond:  À la fois le siège du comté, mais aussi la capitale du duché.  Le comté est reconnu pour ses « écoles » de formation d’esclaves. Quelques carrières ont aussi été récemment ouvertes. Le commerce de produits de luxe ou exotiques sera aussi mis de l’avant en 768.  Des rumeurs circulent sur une académie de magie…

Population :3 600

Comté du Seuil

Ces terres sont peu développées pour l’instant, le comté du Seuil étant surtout connu pour ses terres désolées ou errent des esprits hostiles.  Cette réputation n’est pas exagérée.  trois des 5 baronnies du comté sont extrêmement dangereuses pour les vivants s’y aventurant. (201-209-210).  La région maudite ne s’arrête d’ailleurs pas aux frontières et les dépasses largement dans une baronnie de Prospérance (202) et une autre de Moretoile (208).  Toutefois, la zone maudite ne touche pas les forêt de l’est du comté et la baronne de Sujir a de grand projets pour ce territoire.  Elle exploite fortement son bois et le revend pour la reconstruction des bâtiments que la guerre a détruit, espérant ensuite aménager une clairière pour y  installer un château.  Toutefois, la présence d’esprits malveillants et agressifs rend l’exploitation difficile.  Ce seraient des vestiges de l’occupation du territoire par Karma, il y a plusieurs années.

Numéro de baronnie : 201-209-210-214 Sujir-215

Dirigé par : La baronne de Sujir.  son comté n’est pas assez populeux pour qu’elle puisse aspirer au titre de comtesse.

Population : 2500

Duché Plein-Vent

Dirigé par: Gabrielle d’Amerolles

Population du Duché: 14 700

Comté Braise-Ardente

Le comté de Braise-Ardente est dirigé par le Buck de Ké, ancien membre de l’armée de Dagoth, il a été nommé pour diriger la coupe des arbres de la forêt proche de boisé-profond le comté regorge principalement de plaines peu boisées du aux coupes a blanc abondantes dans le secteur. Dans ce comté il y a peu de discrimination envers les priants de dieux et ils sont souvent laissés à eux-mêmes. Certaines petites communautés se sont formées avec le temps, mais aucune ne tente la révolte. La majorité étant bien traitée.

Numéro de baronnie : 106-108-111 Baronnie du Chêne-112Boisé-Profond

Dirigé par : Buck de Ké

Population : 6 900

Lieux importants :
  • Boisé-Profond (112): Il s’agit d’une ville industrielle qui est une plaque tournante du bois. Malheureusement, le bois est en déclin, les plus optimistes parlent d’un manque dans 5 ans. Cette ville ne comporte aucune structure cohérente et fiable, n’importe quoi à le droit de s’y installer et de construire n’importe comment et n’importe où. Il n’est pas rare d’y voir des rues bouchés par des maisons ou des fonderies, même les habitants eux-mêmes s’y perdent parfois. Il n’y a aucun réseau d’égout digne de ce nom, ce qui fait que les rues ruissèlent de déchets. À chaque année on dénombre des maisons qui s’effondrent puisqu’elles sont mal construites. La fumée des forges et des fonderies empestent la ville. Près de 5000 habitants y vivent et même si c’est des milliers de moins qu’auparavant, c’est encore près du double trop d’habitants pour que ce y soit correctement viable.
  • La baronnie du Chêne (111) : Mythique endroit où se dresse le chêne qu’Usire Aédon fut enterré. Malgré les efforts de saccager une telle forêt l’arbre s’élève toujours au milieu d’une plaine verdoyante. La rumeur raconte que lorsque Dagoth tenta de s’approcher de l’arbre sacré il ne pu rentrer dans la clairière. Il entra alors dans une fureur inouis. En vengeance Dagoth fit construire une cirque marquant le périmètre. Ainsi, chaque personne désirant se rendre au chêne doit passer à l’intérieur d’un cirque des horreurs, de la démence et de la luxure.

Le comté des Grands Moulins

Le comté des Grands Moulins porte son nom depuis la construction de gigantesque moulin servant à moudre le grain pour en faire de la farine. Les moulins fut commandé par Gabrielle d’Amerolles pour combattre la compétition féroce de l’arrivé massives des esclaves. L’efficacité fut remarquable et Dagoth fut tellement impressionné qu’il l’a nommé comte.  Titre qu’elle garda jusqu’à ce qu’elle soit nommée Duchesse.

Numéro de baronnie : 117 Tsigané-124-125 Baronnie des Moulins-128-129-137 Vertecollines-141 Marché Nicolet

Dirigé par : Vicomte William Sanom

Population : 6 300

Lieux importants
  • Vertecolline (137): La ville agricole de Vertecolline compte très peu de démoniste. Sa population est encore fidèle aux dieux, mais les plus pieux ont quitté lors des évacuations il y a une quinzaine d’années. Les habitants de cette région ont donc la réputation peu enviable d’être sous-éduqué et d’être des priants de dieu avec une foi vacillante. En fait, cette population ne s’est plainte qu’une fois de leur nouveau sort sous Dagoth et c’est lors d’une hausse importante des taxes. Une hausse qu’il annula rapidement craignant un soulèvement. Cette population est donc plutôt docile si leurs taxes sont basses. Cette ville fournit encore les vivres de beaucoup de cités avoisinantes, la culture des céréales et l’élevage de bétail sont le centre de l’économie. Cette ville comporte 4000 habitants.
  • Tsigané (117):  Ancienne baronnie de Solèce, Tsigané est passée volontairement au Comté des Grands Moulins après avoir suivi des conseils agricoles de la capitale qui ont failli mener la petite baronnie de 500 habitants à la faillite (et donc à l’esclavage).
  • La Baronnie des moulins (125) : C’est dans cette baronnie que se trouve la plus grande densité de moulin. Le paysages est à coupé le souffle et beaucoup de voyageurs décide de contourné le chemin afin de passé dans cette petite bourgade le temps de se rendre à la capitale.
  • Marché Nicolet (141):  Nouvellement annexé, le Marché Nicolet est mystérieusement bien conservé pour une petite ville ayant vécu autant de guerre lors de la dernière année.  Il compte 1100 habitants.

Le comté Ter-De-Ké

Numéro de baronnie : 104-105-109-110

Dirigé par : Armand Lantagnac,

Population : 1 500

La population réelle du comté n’excède pas 700 personnes.  Les 800 restants sont des  réfugiés de la guerre que le duc des Grands Moulins  a décidé d’envoyé au nord pour créer un tout nouveau comté et ainsi garder son titre.  Le comte Armand Lantagnac, un suivant de KaalKhorn et ancien comte de Bonrempart dirige l’endroit, bien décidé à canaliser la haine généralisé envers Taure Ilfirin pour se monter une armée avec laquelle il ira reprendre les terres perdues à l’ouest.

 

Duché de Rossignol

Dirigé par le duc Adjiro Zaratan

Population du duché: 21 200

Comté d’Arlon

Le comté d’Arlon, isolé, peu populeux n’a jamais été très important pour personne.  Même son comte risque plus d’être rencontré  à Longevia ou Karscire que sur ses terres.  Pour briser cet isolement et adettons le, cet insignifiance que Kaji travaille fort depuis maintenant 2 ans pour en faire un lieu prisé des nouveaux cultistes de Toyash, le démon qui a mangé Goldo.  Suivant les conseils de ses barons, il a engagé quelques architectes de grands talents pour créer des villages autonomes qui à terme rivaliseront d’ingénierie avec Eseldorf.  Bien entendu, ces plans représentent un savant mélange d’espoir et de fabulation.  Pourtant, les architectes séquestrés depuis deux ans font tout ce qu’ils peuvent pour réaliser les projets incensés qu’on leur demande, sachant qu’ils y jouent leur liberté et possiblement leur vie.

Numéros de Baronnie : 180-181-187-188-198

Dirigé par : Kaiji Zarathan: Frère et premier homme de confiance d’Adjiro, Kaiji fut le premier vampire transformé par l’empereur. Lors du départ de celui-ci au conclave, Kaiji fut le dernier de sa famille restant. Ayant gardé l’idée de l’élitisme que la famille a toujours prôner, Kaiji rebâtit sa famille et rencontra une jeune nécromancienne Au nom de Neovia qui prit comme apprenti et comme femme plus tard. N’ayant jamais senti aucune confiance de la part du clan nakamura, il repartit rejoindre son frère avec sa nouvelle famille. Il devint alors avec la bénédiction de Jinsuke, son ancien maître Tamahiro et d’Adjiro lui-même, le nouveau chef de famille Zaratan et général des légions d’Adjiro. Ayant vu son potentiel au commandement d’armée et sa puissance, Daggoth décida de le nommer compte d’Arlon.

Population :  2 200

Lieux importants
  • Madelle (187)  Petite bourgade d’à peine 1 000 habitants, tout juste pour assurer le titre de capitale et seule ville du comté.  Madelle est ceinte de remparts épais et multicolores ou chaque couleur serpente en spirales et volutes traçant des formes fantastiques que l’éclat du soleil semble faire bouger.  À l’intérieur des murs les quartiers sud et ouest ressemblent à bien d’autres quartiers de petites villes fortifiés.  Le quartier ouest est lui totalement rasé et le nord se reconstruit tranquillement. Ses maisons sont de cuivre, de fer et de bronze, leurs toit est plats et elles sont agencées de telle manière qu’on croirait y voir des boites rouillées empilées les unes au-dessus des autres.  Les rues reliant les rangées de ces étrangetés empilées sont toujours illuminés par des cristaux mauves et verts.  C’est dans l’une de ses maison et dans les souterrains adjacents que l’on trouve une petite école de magie dédiée à Toyash.

Comté De Griveton

Numéros de Baronnie : 142-143 Pontcaric-144 Markgrad-145-146-147

Dirigé par : Mukmu dit le Lettré

Population : 10 000

Griveton est le noms donné à la région de Pontcaric qui fut marqué par une forte militaire au fils des années. Maintenant sa position géographique calmé la région regorge de priants de dieux issus de plusieurs religion. Le comte de Griveton Mukmu le Lettré semble peu préoccupé de leur présence et fournit même l’aide nécessaire au bon fonctionnement de ses baronnies ce qui calma la grogne populaire au sein des populations qui doute encore du comte.

Lieux importants
  • Pontcaric : Ancienne cité sous l’égide de la Confédération d’Orion puis de l’Alliance de Solèce, elle est dorénavant sous le joug de Dagoth. Principalement connue pour l’importance de son immense prison, la plus grande du pays, elle était une cité frontalière très axé sur la guerre. Les troupes du demi-démon ont décidé de convertir la prison en véritable forteresse et en font leur bastion à l’intérieur des terres. L’armée de Dagoth a chassé tous les priants de Dieu de la forteresse. Sa vocation est militaire et beaucoup de mercenaire y transitent. D’ailleurs on rapporte de plus en plus dans la région de Pontcaric de nombreuses disparitions inexpliquées. La ville compte 7000 habitants.
  • Banceint : En bordure de la cité et coupé en deux par la route existe un village plutôt pauvre. Il s’agit en fait de la population priante de Dieu chassé de Pontcaric. Ils se sont d’abord installé à la va-vite avec des abris de fortune, puis au fil des années, leur abri devinrent de solide maison. Au début l’absence de fortifications ne rassura pas les citoyens, mais comme Pontcaric n’était plus une cité frontalière mais bien au milieu des terres, il n’y avait aucun danger. La population de ce village n’a que peu d’accès à l’intérieur de la forteresse, ils sont souvent méprisés par les démonistes avoisinants, mais ils ne semblent pas déranger dans leur besogne quotidienne. Le village compte entre 2000 et habitants selon les saisons, puisque leur activité économique se concentre principalement sur l’agriculture

Comté Karskire

Numéros de Baronnie : 148-149-150 Université Akuma-172-173 Néo-Sorvania-175

Dirigé par : Jinsuke Akuma (réside à l’université Akuma)

Population : 4 800 (plus 700 Morts-Vivants)

Surnommé le comté du savoir, c’est dans ce comté que les recherches sur la magie et les découvertes mystiques on lieux. Lors des dernières années le comté fut peu entretenu et les habitants se désintéresse des régions. Les villes parfois trop grande pour le nombre d’habitant qui y résident.

Lieux importants :
  • Université Akuma Détruite peu avant la première guerre entre le Conclave et la confrérie Markelus, l’université Akuma a été reconstruite plus vaste et plus somptueuse qu’auparavant. Dirigé d’une main de fer par Akuma Jinsuke, la liche qu’on dit derrière l’alliance entre Adjiro et Araka et plus récemment entre Adjiro et Dagoth, l’université concentre ses recherches sur la nécromancie et les savoirs obscurs. La région a été dévastée à des lieux à la ronde par les hordes de morts vivants, mais la ville universitaire joie d’une certaine sécurité  et compte 2 500 habitants.
  • Néo-Sorvania: Néovia Zarathan est maintenant la baronne de Néo-Sorvania, nommé afin de libérer le maitre Jinsuké Akuma de la gestion des villes périphériques. Elle excelle dans l’art de la nécromancie. Lors de la guerre du conclave, la cité fut une des premières touchées par les hordes de Dagoth. La ville fut principalement restaurée depuis, mais les marques de son passage restent visibles. Ne prenant pas suffisamment soins des bâtiments la ville à une allure décrépite parfois vide. La ville normalement conçu pour accueillir 5000 personnes compte aujourd’hui 1 500 habitants qui tente tant bien que mal à s’assurer de la prospérité de la cité.

Comté de Longevia

Numéros de Baronnie : 174 Caltagrad-176-177 Heiwamura-178 Nerbia-182-183

Dirigé par : Vicomte:

Population : 4 200 (plus 1 200 morts-vivants.)

Lieux importants :
  • Caltagrad (174): Véritable nécropole, il n’y a presque pas de vivant, à peine 1000. Un seul quartier de vivant existe et comporte quelques marchands et des auberges malfamés, en plus de compter un vieux port désuet. La seule raison qu’il y ait encore des âmes qui vivent dans cette nécropole est la présence du canal maritime pour le Fleuve Maxence. Ce canal dont la construction a été entreprise par Dagoth traverse une petite partie de la cité et permet de contourner des rapides qui rendaient la navigation impossible au-delà de ceux-ci. Le but avoué était de permettre aux marins galléonites de pouvoir se rendre éventuellement le plus loin possible au cœur de l’Empire de Twyden. Comme il s’agit d’une ville portuaire plutôt isolé, cela oblige parfois quelques navigateurs à s’arrêter contre leur gré pour quelques menues réparations.  C’est à Caltagrad que se trouve la demeure principale du Duc Adjiro Zaratan.
  • Heiwamura (177)  Heiwamura est une petite bourgade aux allures Shataïenne. Dirigée par le baron Tanaka Nakamura Tamahiro et son épouse Tanaka Nakamura Tetsuko, le lieu peuplé par près de 1 200 « hommes libres » et autant d’esclaves. Les collines avoisinantes offre un sol riche et l’agriculture y est soutenue par les hordes de morts vivants autant que par les habitants..
  • Nerbia (178)  Baronnie de 1 100 habitants, Nerbia est considéré par les connaisseurs comme la capitale du poison. Bénéficiant de riches jardins dédiés ainsi que des laboratoires impressionnants, Nerbia a bien prospéré depuis le début de la guerre.  Ses produits prisés ne s’accumulent pas sur les tablettes.  La demande est tel que la Baronne de Nerbia, Anabelle Vicari, offrent une jolie somme à tous ceux qui pourront lui livrer des esclaves résistants aux poisons

Comtés indépendents

Comté de Francourt

Numéros de Baronnie : 152 Syptosis-153- Hyden- 156 Porte des Brumes – 157 Saint-Léon

Dirigé par : personne

Population : 2 800

Le comté de Francourt n’est pas sous l’autorité d’aucun seigneur, Dagoth se réservant les impôts de se territoire. Il y a donc peu de ressource parvenant au baronnie résidants dans le secteur. Récemment une mine d’éléments réactifs a été découvert. Selon le dire elle serait la dernière de tout Bélénos.

Lieux importants :
  • Hyden : La plus importantes ville du comté de francourt, elle comte 1000 habitants. La plupart des gens résidents à l’endroit sont déistes, mais lors des quinze dernières années plusieurs démonistes on commencer à habiter la place et il n’est pas rare de voir différentes races dans les environs
  • Syptosis : Syptosis est une des plus anciennes forteresse de Bélénos. Construite sur les ruines d’un temple d’Ayka, puis convertit en fortin regroupant des démonistes du secteur dont les Nakamuras. La baronnie compte près de 800 personnes répartie dans la forteresse et les régions avoisinantes.
  • La porte des Brumes : Situer sur la route du ragnarok, la porte des brumes était jadis le repaire de Dagoth et évolua avec le temps en un petit centre du commerce de la région et un peu plus tard une petite ville fortifier. Maintenant la porte des brumes comportes 600 personnes dans sa région.
  • Saint-Léon:  La baronnie la plus discrète du comté, c’est également la moins populeuse avec 400 personnes.

Comté de Jade

Officiellement indépendant, le comté de Jade est toutefois encore considéré par le royaume de Dagoth comme l’un de ses comté.  Dirigé par la famille Nakamura, le comté de Jade est inspiré de la tradition Shataiene. Atsuhiko Nakamura est celui qui hérita du titre de comte lorsqu’il entra dans la forteresse par des souterrains afin de libérer la ville. S’occupant de la reconstruction, ainsi que la réflexion des tunnels sous la ville, il réussit à prendre le contrôle de la région et se fit nommer comte par Dagoth.  Tous cela se passa voilà quelques années.  Les événements récents portent à croire qu’un dénouement risque fort de changer la situation Atsuhiko ne compte maintenant plus beaucoup d’amis, l’étau se resserre tranquillement autour de lui, et son ennemi mortel, le duc de Rossignol dirige des armées au nord mais aussi au sud.  Encore une fois, les Nakamura sont en fâcheuses condition.

Numéros de Baronnie: 114-120 La Redoute-121

Dirigé par : Atsuhiko Nakamura

Population : 4 000

  • La redoute (120): La redoute tire son nom de ses murs épais, véritable forteresse, elle regorge en ses murs une grande richesse. Créée pour résister à un assaut d’une armée de 5000 hommes. À l’intérieur, le tout est divisé en quartiers pouvant être évacués facilement par les défenseurs et ainsi assurer la survie d’un maximum de soldats. À l’intérieur des murs de la cité, une entrée vers des passages souterrains on été creusés pour favoriser l’apport en nourriture et en ressources durant le siège de 748 à 751. Présentement, les souterrains servent à des fins commerciales afin de transiger des ressources au travers du pays. La redoute compte 1 500 habitants.

 

Le comté de Solèce

Numéros de Baronnie : 113-118- 119 Solèce

Dirigé par :

Population : 41 000

Sans aucun doute le comté le plus puissant du royaume il est administré par le grand Xobar Xan Zxenxen ancien maître de soi du palais de Velours en la fosse. Le comté porte le nom de la capitale en l’honneur de celle-ci. C’est en se comté que le siège du pouvoir du royaume est situer. Sa position stratégique grâce à la rivière Rahcal et des routes qui lui parviennent.

Lieux importants :
  • Solèce (119)La capitale du royaume est Solèce et de plus elle est la plus grande des cités Bélénoise. Récemment avec la reconstruction de celle-ci Héodim perdit sont statut de ville la plus populeuse. Dirigé par le comte Xobar Xan Zxenxen, Solèce est un joyaux d’ingénierie. Séparé en quartier les secteurs sud sont les quartiers commerciaux ou transiges la plupart des ressources luxueuse du royaume. Tandis que les quartiers nord sont beaucoup plus pauvres. Il s’agit propablement de la ville ayant le plus changé de vocation et d’étendard du pays. En effet, il y a des siècles elle fut un village où l’Aédon lui-même y posa pied, une fois cela dans l’oubli, un temple d’une puissante secte aykaienne y vu le jour. Quelques siècles plus tard encore, elle devint la capitale des redoutables Rakashans pour devenir quelques décennies plus tard la capitale de l’Alliance de Solèce. Finalement, elle devint la capitale du Royaume de Dagoth, appliquant sous de strictes mesures de sécurité une sorte de cohabitation plus ou moins paisibles entre les priants de dieux et démons. Solèce est la plus grande ville de l’est du fleuve et entre 30 000 et 40 000 personnes y vivent. Sa vocation est essentiellement politique et militaire.Xobar Xan Zxenxens, le comte de Solèce adopta une vision sur le long-terme en ce qui à trait aux développements. Ce qui en fait l’une des cités les mieux construites du pays, avec une population majoritairement aisée et distinguée. Les rues sont tranquilles et la plus grande auberge de Royaume de Dagoth y est située. La politique économique de Dagoth est d’acheminer le plus de ressources possibles à la capitale sans égard aux besoins des régions qui produisent ces ressources. L’économie de la cité n’est axée que sur la production de produits de luxe et artisanat de grande qualité. D’importants mécènes démonistes s’y sont installés et encouragent toutes les formes d’arts. Lors de la reconstruction la ville fut séparé en quartier et tout les moins biens nantis fut envoyé au nord loin du port.
  • Le palais de Dagoth :Situer dans le quartier central de Solèce, le palais de Dagoth est une merveille de l’architecture humaine. Construit en pierre sombre et en chêne rouge. Chaque endroit ou que l’ont peux posés les yeux a été travaillé minutieusement laissant peut d’espace vide. En son sein la salle du Trône est gigantesque, n’ayant aucune crainte des dépenses. Il fit mettre des éléments réactifs en guise de lumière le long des murs.


 

Histoire de la création du royaume de Dagoth.

 

Solèce la nouvelle

C’est dans son grand palais de la Fosse, au cœur des marécages des Terres Maudites que le grand seigneur Dagoth apprit que Solèce était tombée aux mains des prophètes fous. La rumeur était même confirmée, les prophètes fous convertissaient tous les prêtres qui utilisaient leur magie dans un large périmètre de plusieurs lieux autour d’eux. Cela n’avait rien de surprenant à ce que la ville la plus théologique de Bélénos tombe en premier. Heureusement, les nombreux sbires de Dagoth avaient réussi à voler la méthode pour fabriquer des épées de cristaux divins, les seules pouvant venir à bout des prophètes. Dagoth en fabriqua évidemment une. Avec ses stratèges, il établit une stratégie basée sur la faiblesse des priants de dieux pour conquérir l’ensemble du pays bélénois. Ils ne pourraient plus utiliser leur magie cléricale en plus d’être déchirés dans une guerre interne, les prophètes fous et leurs suivants contre l’armée du peuple non soumis. C’est alors que Dagoth rassembla une armée assez imposante et décida de conquérir Solèce et la libérer de l’emprise des prophètes. Il avança sans difficulté à l’intérieur des terres des seigneuries ennemies, les orcs qui composaient son armée avaient l’air un peu déçus, si peu de pillages possibles. La guerre contre les prophètes avait dévasté la plupart des villages et contrées. Il s’agissait peut-être d’un drôle de hasard, mais aucune troupe ne vint s’opposer à Dagoth jusqu’au siège de Solèce. Elle était sous la direction du prophète de Galléon et la plupart des soldats restants étaient des aédonites convertis à la cause insensée des prophètes. Même si les pouvoirs de l’incarnation déchirée de Galléon étaient extrêmement puissants, la nécromancie pouvait l’affaiblir. Le siège dura un peu moins de deux semaines. Après plusieurs assauts répétés et soutenus, enfin le champion de la Fosse réussit à approcher le faux Galléon vulnérable et lui trancha la tête de son épée de cristaux divins. Sans prendre de risque, Dagoth fit exécuter tous les partisans des prophètes. Il était tout de même illogique de régner sur un royaume sans sujets, il laissa aux nouveaux conquis non affectés par les faux dieux quelques quartiers pauvres de la ville. En plein cœur de Bélénos, il décida d’établir sa nouvelle capitale à Solèce, qui sera bien plus qu’un avant-poste pour une invasion, mais clairement le cœur battant d’un royaume qu’il se plaisait à dire «libéré». D’importantes migrations de nombreux démonistes affluèrent vers le nouveau siège du pouvoir. Le style de l’architecture fut majoritairement préservé et la restauration de la ville alla bon train, Dagoth ne lésinait pas sur les coûts. Il voulait faire de Solèce une nouvelle perle qui serait enviée de tous. De cet endroit où la richesse attire la richesse, il établit réellement son pouvoir et commença son règne. Les érudits assimilent la prise de Solèce au début du règne de Dagoth sur son royaume. Un exploit fut réalisé, il réussit, non sans-accros, à maintenir un équilibre fragile de cohabitation entre démonistes et priants de dieux, bien que leurs relations étaient réduites aux maximums. Il se forma une sorte de ghettoïsation pour les priants de dieux et tant que ceux-ci payaient leur taxe, Dagoth punissait sévèrement ceux qui allaient leur causer du malheur. Cette politique lui attira un certain capital de sympathie auprès du petit-peuple nouvellement conquis qui le voyait de plus en plus comme il s’autoproclamait : un sauveur.

Le sauveur

Dagoth entreprit donc une stratégie de conquête massive, d’ici quelques années, il planifiait de conquérir l’entièreté du territoire de Bélénos à l’est du Fleuve Maxence. Il réussit même à recruter dans ses armées quelques populations locales qui désiraient lutter contre les prophètes fous. Il tua le prophète de Sylva en prenant la cité de Chastel-Blanc, la chasse aux prophètes était ouverte. Leur armée s’écrasa au profit de Dagoth lors de la grande bataille de Pistaguer, trois prophètes fous furent tués dans cet affrontement, soit Mak’Udar, Ayka et Usire. L’entièreté de l’ancienne Alliance de Solèce était désormais complètement tombée sous le contrôle de Dagoth et de ses engeances. La population d’abord sceptique et paranoïaque, finit tranquillement par accepter le régime démoniste. Les règles étaient simples pour éviter les ennuis, ne pas contester le souverain et payer ses taxes. Le dernier prophète qui courrait toujours était celui de Gaea, qui se cachait probablement dans la Griffe de l’Ouest. Le roi Dagoth donc entreprit une politique extrêmement agressive pour retrouver ce dernier prophète. En fait, tant que celui-ci n’était pas exterminé, le pouvoir de Dagoth ne serait pas complètement assuré. Il chargea donc Boisé-Profond de défricher la Griffe de l’Ouest. Il y posta une bonne partie de son armée et jour après jour les arbres tombaient et la forêt s’éclaircissait. La petite ville forestière devint rapidement un grand centre industriel qui ne fournissait pas de brûler le bois dans les fours et les forges. Cela prit plus d’une année et demie, mais les bûcherons réussirent à traverser de bord en bord la Griffe de l’Ouest, ouvrant ainsi donc une route vers Halvard. Il profita de l’occasion pour soumettre la ville à son joug. Le chêne d’Usire fut aussi découvert, bien que l’accès aux pèlerins aédonite fût maintenu, comme véritable pied de nez à Usire, il y construisit d’immenses bordels et maisons de jeu à l’entour de la plaine du chêne. Il était impossible pour quelqu’un n’ayant pas le cœur pur d’entrer dans la plaine. Une clôture fut érigée et un droit de passage était demandé à ceux qui désiraient s’y rendre. Le prophète de Gaea se retrouva vite pris en étau entre l’armée de Dagoth qui avançait dans la forêt et les territoires survivants de la Griffe de l’Ouest. Il n’est pas clair de comment celui-ci arriva à la fin de ses jours, mais il est déclaré officiellement qu’il fut tué par des elfes de la Griffe de l’Ouest. Dagoth avait achevé sa mission et avait maintenant toute la crédibilité d’un sauveur et d’un roi.

Le traité d’Halvard

La prise récente d’Halvard eut plusieurs conséquences et malheureusement pour Dagoth, le Royaume du Nord galléonite s’apprêtait à lever une armée. Le but de cette manœuvre était d’écraser Dagoth et libérer la ville nouvellement conquise par le demi-démon puisque ses citoyens vénéraient majoritairement Galléon. Dagoth envoya donc des émissaires humains pour négocier avec eux. Contre toute attente, les galléonites sortirent de cette négociation assez rapidement avec une entente qui profitait aux deux parties. Les deux puissances évitaient de se confronter et en échange Dagoth libérait les citoyens galléonites d’Halvard et en plus il devait abandonner toute prétention territoriale sur Plessis-Bourré. Plessis-Bourré fut mise aussitôt sous la protection du Royaume du Nord qu’il renomma Port-Nouvel-Espérance et en fit le plus grand port de toute la mer du Nord. Avec une stabilité frontalière assurée au nord, Dagoth pouvait maintenant envisager une stratégie de conquête du sud.

La résistance démoniste

Le plus ironique pour Dagoth c’est que la véritable résistance envers son invasion ne provint pas des priants de dieu. Il faut dire que la plupart avaient été déchirés par les prophètes fous et n’avaient plus véritablement les moyens de résister à une seconde invasion. Par contre, ce n’était pas le cas du Conclave Impérial, pleinement opérationnel ceux-ci en avaient même profité pour faire valoir leur propre intérêt territorial et ils étaient en train d’envahir la Confrérie Markelus et le Duché d’Aurélius, en utilisant les cités elfes-noir comme bases principales d’invasion. Dagoth envoya donc un ultimatum à Caltagrad, capitale du Conclave Impérial, ils avaient un mois pour capituler et prêter allégeance au Roi. L’ultimatum ne reçut aucune réponse, Dagoth entreprit donc de faire descendre son armée au sud et commença sa progression à l’intérieur des terres du Conclave. Le Roi avait regarni les rangs de son armée auprès des nouveaux conquis, puisqu’ils les avaient sauvés, il n’eut pas de difficulté à rassembler une armée encore plus considérable que lors de la guerre des prophètes, promettant de vaincre la vanité du Conclave. Son armée progressait vite et les nécromanciens n’eurent pas d’autre choix que de battre en retraite de leur invasion d’Aurélius pour protéger leur cité. Dans un élan de traîtrise et de désespoirs, les nécromanciens n’avertirent pas l’impératrice des elfes-noirs. Seul au front, les elfes-noirs subirent de nombreuses pertes et leur territoire et capitale tombèrent aux mains de l’Aurélius, la pire défaite de leur histoire. (Voir l’histoire des elfes-noirs) Ainsi divisé le Conclave Impériale ne put résister à Dagoth et pilant sur leur orgueil pour éviter un exil forcé, prêtèrent allégeance au Roi. Pour rétablir des relations plus saines, Dagoth investit de grandes sommes dans la réfection du canal de Caltagrad qui évitait les rapides du fleuve Maxence. Ce qui permit à la ville de rouvrir son port et d’y avoir un petit quartier portuaire de vivants. Les elfes-noirs n’eurent pas le choix non plus de prêter allégeance à Dagoth pour éviter une extinction complète. Le souverain à demi-démon avait ainsi réussi à tirer son épingle du jeu et son royaume était en voie d’atteindre sa taille actuelle.

Une paix durable

Une fois son emprise presque totalement assurée sur l’est du fleuve Maxence, Dagoth décida d’investir massivement dans le sud de Bélénos, il restaura le FortSand, le Fort Gaumond et le Fort Lancedor. Afin de faire des escomptes sur la main-d’œuvre, il envoya les esclaves de son royaume y travailler. Ces trois forts ne retrouveront jamais leur grandeur d’antan, mais une fois relancés ils pourront devenir de véritable pierre angulaire de ces régions auparavant dévastées. Une mauvaise surprise arriva du Fleuve Maxence, les forces galléonites avaient pris le cours d’eau, probablement dû à une entente avec le Royaume d’Aurélius. Cette prise de contrôle empêcha quiconque n’ayant pas une autorisation du Royaume du Nord de voyager sur le fleuve et de le traverser, sous peine de déclencher une guerre. N’ayant pas envie d’entrer en conflit avec la puissance du nord, Dagoth accepta à contrecœur les nouvelles conditions maritimes. Dans la même continuité vers la recherche de la paix, Dagoth cessa les hostilités avec les Territoires Libres, c’est-à-dire les territoires de la cité d’Eseldorf et de la Griffe de l’Ouest, bien qu’il conserva ses frontières bien gardées. Cette paix relative qui dure encore aujourd’hui engendra une baisse des coûts dans les marchés du royaume. L’effet économique de la paix aida les nombreux projets de reconstruction du Roi. Solèce était maintenant achevée et son économie était centrée sur les produits de luxe et d’arts. Le Roi divisa son royaume en baronnie et en comté et nomma des gens méritants selon leur exploit à la guerre. Il installa donc un système de noblesse méritocratique, c’est-à-dire basé sur le mérite en opposition à une noblesse héréditaire de sang. Ces nominations ont aussi causé beaucoup de controverse, en effet Dagoth nomma quelques hommes-rats dans la noblesse. Les rats sont des ennemis jurés des elfes-noirs, leur nomination causa une grande jalousie chez les amaï’s.

Le grand départ

Les nouvelles que Mhor’kar était en grande difficulté arrivèrent jusqu’à Dagoth . Se sentant investi d’une mission spirituelle, il ordonna à ses armées de travailler activement sur le recrutement afin de se constituer une armée et de partir en croisade. La croisade annoncée mobilisa toutes ses énergies et l’objectif principal de son armée étant d’amasser des fonds et des soldats. Solèce devint un véritable centre militaire où des milliers de soldats s’entrainèrent sans relâche. Les ressources s’acheminaient vers la capitale de Dagoth délaissant ainsi les régions éloignées de son royaume, dont la Fosse, ce qui causa aussi la controverse. Peu à peu, les forces du Royaume du Nord réduisent leur surveillance du fleuve et laissent maintenant passer de petits contingents de troupes de moins d’une centaine de soldats.