Depuis sa fondation, Taurë Ilfirin est occupé par deux peuples distincts,  d’une part, des druides, des elfes et d’autres amants de Gaea et de la déesse sylvestre.  De l’autre des fils et filles d’Argyle n’ayant jamais acceptés l’identité Bélénoise ainsi que des vénérateurs d’Ayka.  Un mélange que l’on pourrait croire explosif et pourtant, ces deux peuples réunis sous un même drapeau ont réussi à se tolérer et même à prospérer des années durant dans un royaume trop petit pour même aspirer au titre de duché.  La conquête du nord leur ouvre maintenant une toute nouvelle perspective mais leur apporte aussi bien des défis qu’ils acceptent heureux et résolus.

 

Valeurs du Royaume:

Mérite: L’Unité dans l’individualité: Chaque être est encouragé à être unique et à se dépasser pour apporter à l’ensemble commun. Le sang ne déterminera pas votre statut, mais vos actions oui. Le mérite sera toujours récompensé à sa juste valeurs, car un être dévoué et déterminé peut changer la face du monde.

Communauté: La Fermeté dans l’acceptance: Comprenez l’autre, acceptez l’autre, mais respectez qui vous êtes, car nos valeurs ont été forgées par nos vécus et trop souvent des êtres vont tenter d’abuser de vous. L’entraide commune nous permettra de nous rendre plus fort.

Ténacité: Tel le Roc, tu seras: Nous sommes les survivants d’un grand génocide causé par la guerre des prophètes et l’armée de Dagoth. Taurë Ilfirin est composé des survivants d’un des plus grands massacres qu’Illimune a connu.

Piété: Gaea sous toutes ses formes: Il y a mille et une vision de voir celle qui protège le royaume, mais l’important est de suivre son enseignement et celle du monarque.

Dévouement: Déférence à L’éternité: Le Seigneur Nostrum a vu, vécu et connait énormément par sa sagesse et son immortalité. Peu de nation peut être fier d’avoir l’incarnation d’une divinité à sa tête. Le Conseil druidique a permis d’éviter l’extinction de nos forêts et c’est par notre dévouement quotidien que nous pourrons regagner nos terres de Jadis. Il incarne Gaea et c’est pour cela que tous se sentent humbles et bénis par sa Vaillance, de connaître et de servir directement leur protecteur.

Géographie :

Taurë ilfirin prend racine sur la rive est du Fleuve Maxence. Mince bande de territoire, vestige de l’ancienne Griffe de l’Ouest détruite par Dagoth lors de la guerre des prophètes, ce royaume se caractérise au sud par ses forêts majestueuses et la magie qui y habite.  Au nord, ses deux nouveaux comtés, Bonrempart et Plessisbourré présentent des paysages moins intéressant:  des friches, des boisés vide d’essence nobles et des champs à l’abandon.  Seul la baronnie d’Halvard fait bonne figure en présentant un paysage propre, soigné et prospère.

Pour bien visualiser le comté de Prospérance, cliquez ici.  

Pour une vision complète de ses baronnies, cliquez ici.

Frontières et territoires

Taurë ilfirin est bordé à l’ouest et au sud par le Royaume de l’Aurélius.  Les deux nations sont séparées naturellement par le Fleuve Maxence. Au sud-est, se trouve l’hermétique Comté d’Eseldorf qui entretient un minimum de communication avec ses voisins. À l’est se trouve les anciens territoires défrichés et souillés de la Griffe de l’Ouest qui appartiennent, pour le moment, au Comté de Braise-Ardente et du comté de Ter-de-Ké dans le Duché de Plein-Vent.  Tout au nord, Taurë Ilfirin partage une frontière avec le royaume du Nord.

Le territoire de Taurë Ilfirin est hétérogène et comporte plusieurs écosystèmes différents. Au nord du Comté des Terres Immortelles se trouve les Les Marais de Feu essentiellement peuplés par des hommes-lézard vouant un culte à Gaea et Ayka. Se trouve juste en dessous une petite forêt mixte et jeune qui abrite le monastère des quatre saisons. À l’ouest, dans le Comté de Harov, les territoires qui bordent le Fleuve Maxence sont généralement des plaines servant à l’agriculture. Dans le même côté, il y a aussi plusieurs boisés abritant des elfes sylvaniens. On retrouve au cente-ouest de Harov une ville d’importance dirigé par des hommes et femmes originaire d’Argyle. À l’est le territoire se caractérise par une immense forêt millénaire vestige des anciens temps qui sert de bastion aux Gaiens de la région.

Le royaume se divise en quatre comtés. Le sud est divisé en deux: À l’est, La griffe, qui contient les territoires plus sauvages, nommées aussi les Terres Immortelles et celui de l’ouest, Harov, bordant le fleuve, et un peu plus urbain.  Au nord, le comté de Plessis-bourré, nouvellement conquis avec l’aide des hydenois sous la direction de Viktor Proshenco.  Reliant le sud au nord, le comté de Bonrempart représente la dernière annexion au territoire (19 novembre 767)

Population :

La population totale avoisinerait 35 000 personnes.  Il est estimé qu’elle devrait diminuer d’environs 5000 après que soit terminée la purification déjà commencée parmi les territoires conquis.  Environ 5000 elfes sauvages dont la majorité provient du clan des ailes de feu et 3000 elfes gris exilés lors de la guerres des prophètes et 2000 elfes sylvaniens. Il y a environ 15 000 hommes provenant d’Argyle ou vouant un culte à Gaea. Les natifs de Plessibourré encore présent dans le comté avoisine 4 000 personnes habitant en presque totalité dans Les abords de Nouvelle-Espérance.  Les natifs de Bonrempart sont un peu plus nombreux et avoisinerait les 5 000 âmes.  Après la purification ces deux derniers chiffres devraient tomber à environs 2 500 chacun. Le reste de la population est constitué de créatures étranges et légendaires allant des hommes lézard au loup-garou.

La population elfique est Importante et liée au rassemblement massif des Elfes sauvages de la Forêt Noire. En grande majorité, les elfes de Taurë Ilfirin, comme leur roi, prient Gaea. Il y a cependant une bonne minorité d’elfes qui prient Sylva et une petite minorité qui prient d’autres divinités comme les Sibylles ou Ayka.

Avec plus de la moitié de sa population qui est humaine, le royaume a subi une forte croissance démographique. C’est une des cause  qui a poussé le monarque à chercher de nouveaux territoires.

La capitale est considéré dans le cadastre #304 comme la capitale, mais tous savent que le véritable pouvoir se situe dans le cadastre #303, qui est l’endroit le plus prestigieux.

La diversité des races est très présente en Taurë Ilfirin et la connaissance des races communes limite la peur de celles-ci.

Structure et lieux importants

Comté de la Griffe ou dit des Terres Immortelles

Aussi nommée Terres Immortelles, le comté de la Griffe est dirigé par le comte Firost, ancien gardien de la forêt du secteur d’Hyden. Firost est l’un des cinqs membres fondateurs du Conseil Druidique et un des plus proches conseillers du Seigneur Nostrum. Il siège auprès du Conseil Druidique à Ainas Ilfirin.

Baronnie des Marais de Feu, cadastre #300

Ce territoire est peuplé essentiellement par les hommes-lézard, véritable sanctuaire pour eux dans le pays de Bélénos. On y retrouve un immense autel dédié à Ayka avec  en son coeur la flamme éternelle permettant à ceux-ci de survivre aux hivers Bélénois.Les Marais de Feu sont constitués de marécages pouvant à certains endroit engloutir un être humain, ce qui permet une frontière naturelle contre des ennemis venant du nord, les villages sont essentiellement  regroupés dans les régions fortes en plantes servant à la fabrication du papyrus.

Baronie du bosquet de la Louve : Cadastre #301

Territoire le plus sauvage et reclus de la griffe. Il est en pleine forêt mixte proche sur les conifères, cette partie à été laissée tel quel, sauf à l’exception de quelques cahutes et du Monastère des Quatres Saisons, terrain très inégal comportant ravines, rigoles et la nature est en parfait contrôle de l’endroit. Il est facile d’y perdre ses sensations normales de se sentir regarder en permanence comme si quelqu’un nous épiait. On y retrouve le Berceau des loup-garous fondé par Croc et Noélie, deux combattants et immortels de Gaea. C’est à cette endroit qu’ils entraînent les forces spécialisées de l’armée de Taurë Ilfirin. Il arrive à l’occasion qu’une de leur progéniture s’échappe et cause la terreur dans le Duché de Plein-Vent.

Finalement c’est aussi le lieu de résidence du Comte de la Griffe, Firost. Il vit à l’intérieur du plus gros arbre de la baronnie. Alentour, Il y a de petites huttes qui servent de logis pour les druides en apprentissage et le périmètre externe est une épaisse couche de ronce empoisonnée qui rend l’approche difficile si vous ne connaissez pas le chemin.

Le monastère des Quatres Saisons

Il est dirigé par Lilium Eleison et est le lieux d’entraînement principal des élémentalistes de Taurë Ilfirin. C’est le siège de l’ordre Shamanique Rukovoditel. Le monastère est bâti en pierre ronde tenues entres elles par des lierres vivantes qui changent constamment l’allure du bâtiment, selon les besoin du moment. En temps de guerre, les légendes racontent que le monastère peut même disparaître sous le sol.

Baronie Ainas Ilfirin, cadastre # 303

Lieux de résidence des elfes gaiens, du Conseil et du Roi Nostrum. La baronnie est constitué d’arbres gigantesques et immenses, la forêt est entretenue par les elfes. Le terrain beaucoup moins difficile et est facile de déplacement. Il s’agit de la baronnie la plus lourdement gardé du royaume.

Ainas Ilfirin

C’est l’arbre représentant le coeur de la forêt et qui abrite en son être plusieurs demeures elfiques, dont celle du Conseil et du Roi.

Baronie Pendrath Tiren, cadastre #305

C’est la porte d’entrée est du royaume. Le terrain descend doucement en bordure des frontières et culmine vers un plateau très rocailleux et désert, où on y retrouve une forteresse, qui possède une bonne vision sur l’ensemble des frontières et des zones non-boisées. Quelques exploitations minières permettant de faciliter la protection de l’endroit sont aussi présentes. Cette baronnie est dirigée par un druide-messager utilisant le transport du Sylvanien jusqu’à Ainas Ilfirin dont l’arbre coeur est visible de la forteresse.

Comté D’Harov:

Baronie Bereg Reki, cadastre #302
Les marais de feu se transforment progressivement en plaine, très bien irriguée grâce à plusieurs affluents du fleuve Maxence. Plusieurs fermes y sont implantés, et on y retrouve des plantes consacrées à l’un des meilleurs encens de Bélénos très prisé par les shamans et les mages. Bord de la rivière

Baronnie de la Cité d’Hérove, cadastre # 304
Cette baronnie est la plaque tournante du commerce avec l’Aurélius. La terre y est plus drave et battue, comportant plusieurs plaines herbeuses. Ce territoire est lié au centre névralgique commercial, on retrouve de tout. Il est essentiellement vallonné, et comporte beaucoup de route, de petits villages.

Cité d’Hérove
La capitale officiel du royaume se répand sur une douce colline. On y retrouve des ambassades des plusieurs comtes et ducs aurélois. La ville comporte plusieurs écoles de magie plus réputées les unes que les autres. La production et la manufacture de matériaux fait de cette capitale un important centre urbain.

Baronnie Delhenwë, cadastre # 306
La baronnie Delhenwë est sous l’autorité du comte de Harov. Cette baronnie peu peuplée est majoritairement composée d’elfes communs et nobles. À Delhenwë, comme dans l’ensemble du comté de Harov, la plupart des elfes qui s’y trouvent ne sont pas sauvages, ceux-ci préférant le comté de La Griffe sous la domination des immortels de Gaïa. En ce qui concerne la population argylienne qui est encore bien présente en Harov, ce n’est pas vraiment le cas Delhenwë, la plus au sud du comté, puisque les argyliens se retrouvent majoritairement dans les baronnies du nord. Cette baronnie ne comporte presque aucune ressource de base, elle axe plutôt son économie sur la transformation du textile.  Bien que la baronnie soit à proximité du comté d’Eseldorf, la magie revêt une place importante dans les mentalités de ses habitants. La toile arcanique semblent être très forte dans cette zone, plusieurs ressources sortent du sols de manière aléatoire allant de la pépite d’or à des champignons de belles couleurs. Depuis quelques décennies, des elfes y ont fondé le Collège de l’Arcanne, répandant une mentalité différente sur la magie. Cette nouvelle école de pensée sur l’arcanne prit rapidement de l’ampleur dans la population et l’un de leurs membres, Aldaron obtint même auprès du comte d’Harov, le titre de baron

Baronnie de l’Égide, cadastre # 307
Véritable garnison argylienne, qui en fait leur fierté. C’est la baronnie de la principale source de l’armée permanente de Taurë Ilfirin exclusivement formés d’humains. Post-frontalière à Eseldorf, la baronnie contient des ressources de poissons, quelques regroupements de fermiers et de quelques elfes sylvaniens. Le territoire devient accidenté jusqu’au fleuve. Il y a la présence d’un contre-fort où est situé la garnison d’Harov avec plusieurs bâtiments militaires, les collines avoisinantes sont parsemé de petits villages présents pour conférer à l’armée leurs ressources.

Comté de Plessisbourré

Récemment conquis en 767 par les armées de Taurë Ilfirin et avec l’aide de nombreux regroupements hydenois, le Comté de Plessis-bourré était autrefois au Royaume du Nord, un pays galléonite plutôt hostile aux elfes et aux races communes non humaines.  Les populations galléonites ont été tué lors du siège de la cité où on quitté, n’acceptant pas de vivre sous le joug d’un roi elfe. La population restante prie en grande majorité le culte d’Ayka, lié aux différents événements récents.

Le plus gros de la population est présente le long d’un affluent permettant d’augmenter le marchandage, l’irrigation se termine en lac. Il y a aussi une montagne avec ancienne mine qui à été laissé à l’abandon, ses cavernes sont des repaires de tueurs. Les brigands sont peu présent, car il y a peu de ressources. L’endroit très pauvre et on y retrouve plusieurs villages fantômes. Les populations locales ayant quitté pour la plupart sous l’écrasement des taxes des nordiens.

Un système de contrebande est très présent ce qui explique comment plusieurs ont réussi à survivre malgré la taxation imposante des anciens seigneurs.

Nouvelle-Espérance

La cité, anciennement de vocation portuaire, ne compte plus de port. La présence des galléonites sur le fleuve empêcheraient des navires de Taurë Ilfirin d’y circuler librement. La cité tente se reconstruire petit à petit. Les galléonites s’y sont battus bravement et longuement avant de céder la victoire, ce qui a beaucoup endommagé les structures de la ville.

Comté de Bonrempart

Ancien territoire Galléonite le comté de Bonrempart vient de clore une période ou il servit comme avant poste des forces de Dagoth afin de préserver la paix avec le Royaumes du Nords.  Sa population auparavant totalement déiste s’est vue ajouté nombre de démonistes durant la période d’occupation, ce sont eux qui occupèrent les postes de direction.  En réponse, les premiers habitants cherchèrent par tout les moyens de s’émanciper du pouvoir en place. Pendant son règne, le comte de Bonrempart Armand Lantagnac, un suivant de KaalKhorn, laisse les priants de dieux tranquilles, mais ceux-ci ne possèdent plus aucune place de culte.  Depuis la conquête par Taurë Ilfirin, toute la population doit se livrer à des exercices sévères de purification La procédure complète n’est pas connu, mais l’objectif avoué est simple:  de se débarrasser de tous les adorateurs de Chaos et des ses fils et filles adoptifs, de tous les anarchistes, de tous les gens dont la moralité ne peut être toléré dans un royaume de lumière, bref de toute menace aux royaume.  La barre est haute pour les habitants de Bonrempart, même les déistes sont toujours suspecté d’être des démonistes déguisés.  Il est dit que dès que la purification sera terminée, ceux qui l’auront passé seront lavés de tous soupsons, mais combien de temps durera l’épreuve, des mois? des années?  Plusieurs quittent donc le comté sous les encouragement complice de l’armée en place.

Halvard
Jusqu’à récemment, Halvard était une ville suprématiste humaine dont les habitants sont principalement priants de Khaalkorn.  Depuis sa conquête, il est certain qu’elle se transformera pour arborer un nouveau visage plus en phase avec ses nouveaux maîtres.   Un des plus grand accomplissement durable de l’ancien comte, Armand Lantagnac, est d’y avoir construit une école militaire qui devrait reprendre les cours dès l’été 768.  La citée habitent de nombreux soldats ainsi avec les habitants régulier la population locale environne les 3 500 personnes.

Politique :

Théocratie distante: Le Roi Nostrum*, monarque et théogoniste absolu intervient en cas de crises ou de questions majeures afin que la prise d’une décision soit rapide et efficace. Les Immortelles constitué de Crocs, Arthorius, Noélie et Firost. Arthorius agit en fonction de plénipotencier. Il est le bras droit du Seigneur et représente celui-ci et le royaume pour toutes ententes diplomatiques avec l’extérieur. Noélie et Crocs s’occupent de l’aspect militaire de la Seigneurie. Un Conseil formé des représentants de chaque baronnie avec au minimum un membre fondateur pour présider le conseil s’occupe des décisions internes du royaume.

Dualité de l’existence entre les deux comtés, indépendante marqué par sa population et sa diversité. Le passé D’Harov et de la Griffe est marqué par une forte différence lié à la culture humaine et elfe.

On assiste depuis peu à une large militarisation de la section humaine du royaume.

Commerce

Le commerce du secteur tertiaire y occupe une place importante. L’économie est axée sur le marchandage du savoir et de l’expertise. L’exportation de papyrus est importante pour le royaume. Sinon, dans plusieurs endroits du royaume, il y a beaucoup de sources pour y extraire des éléments d’alchimies.

L’une des particularités du royaume, c’est le système de l’économie des faveurs qui est constitué d’échanges de services ou d’accords d’échange. Ce qui fait que le troc est très utilisé par les habitants.

La dépendance de la corne d’abondance permet une économie externe limitée.

Militaire:

C’est sous la bannière de Crocs et Noélie que l’armée spécialisée a permis la survie de l’ancienne seigneurie La Griffe de l’Ouest des assauts de Dagoth. L’armée peut compter sur des êtres au pouvoirs immenses et légendaires: Firost, Lilium, Croc, Noélie, Arthorius, Sigmar, Nostrum. Ils ont une grande influence et ils ont maîtrisés chacun un art unique à leur légende.  L’armée de Taurë Ilfirin compte 900 miliaires de profession.

Les différents contingents de l’armée de Taurë Ilfirin :

La brigade de la lune : infanterie de choc tactique constitué de loup-garous, reconnu pour sa rapidité de déploiement et son efficacité sur le terrain.

L’Égide : Il s’agit de centaines de militaires humains, prêt en tout-temps pour protéger le royaume. Ils fonctionnent au tour de service par rotation.

Pendrath Tiren: contingent de cavalerie légère elfe. Appeler aussi les cavaliers de l’Aubépine. Ils s’assurent principalement de patrouiller les frontières.

L’armée commune, dite de réserve : Lorsque le roi convoque ses troupes, tous les habitants ou presque peu importe leur race peuvent joindre les rangs. Pour une armée de civile, y a une très forte concentration de mages et de prêtres, presque à part égal avec les guerriers aguerri. Aucun elfe n’est guerrier à temps plein techniquement, mais il maitrisent tous au moins une arme ou une magie au combat, leur loyauté est sans faille.   En fait, les elfes de l’armée commune peuvent rivaliser en compétence avec la majorité des autres armées ce qui n’est pas le cas du reste de l’armée de réserve qui souffre des même maux que toutes les armées volontaires (et donc d’amateurs).

Religion

L’allégeance religieuse principale de ce royaume est envers Gaea. Elle est considéré sous plusieurs angles : déesse au mille faces, déesse de la nature, déesse louve, déesse mère et déesse de la fertilité. Ces différentes visions de Gaea explique pourquoi il y a différentes cultures au sein du même royaume. Il s’agit, et de loin, de la divinité la plus adorée de Taurë Ilfirin.

Le shamanisme est très présent, mais avec les derniers évènements, il est possible que Nostrum établisse les règles régicent le shamanisme dans son royaume.

Le Culte d’Ayka est présent sans surplus. Il est davantage présent chez les Lézard et dans l’Égide

Sylva est présente dans la comté d’Harov, en même proportion qu’Ayka.

Magie

La magie occupe une place prépondérante dans ce royaume. Il s’agit même du royaume de Bélénos avec le plus d’affinité avec les arts arcaniques et cléricaux. En effet, sa forte population elfique n’est pas étrangère à cette particularité. La plupart des habitants de toutes les races communes ont déjà été en contact avec la magie ou des phénomènes magiques, bien souvent avant qu’ils atteignent l’âge adulte.
La connaissance et la pratique d’une des formes de magie est socialement perçues comme un signe de réussite dans le royaume. Les habitants associent souvent la sagesse avec la magie.

Il existe certaines formes de magies plus mystérieuses et puissantes dont certaines rumeurs disent que le roi garde jalousement les secrets.

Fêtes

Fête des Quatres Dames: Souligne les saisons

La trentaine du CycleVénéré gaea au quotidien pour remercier sa clémence et sa bénédiction

Les Feux du Souvenir/Espoir: Cérémonie d’une semaine pour se rappeler mort nombreux à cause du faux prophète et de Dagoth, Les parleurs aux esprit chamanique permette en ancient défunt pour raconter leur histoire

Fêtes Harov: La part d’Ayka : Sacrifice d’un bien précieux pour avoir la clémence et la sagesse de la Déesse

Fêtes Griffe: Fête des Flèches Célestes: Elfes se rassemble pour s’unir et remercier la sainte patrone de leur race.

Le Jours des Noms: Célébration unique que chaque elfes fête. C’est la fête Nationale de Taurë Ilfirin

La Première Perçé: Ouverture du premier Cask de Whysky Frost & Gowan du Légendaire brasseur Nathaniel Frost Mcmornald

Relations avec les autres territoires

Royaume de Dagoth 
Il y règne une atmosphère de guerre froide. Le commerce est limité aux comtés autour de Taurë Ilfirin.  Le Royaume ne peut se permettre de rentrer en guerre avec le Royaume de Dagoth, la dernière ayant laissé de trop nombreuses cicatrices et ravages, mais la dévotion du royaume est tellement grande que Taurë Ilfirin risque de nuire le plus possible au Royaume de Dagoth.

Aurélius 
Les relations sont piquées au vif. Jamais les deux nations n’ont été aussi proche de l’affrontement, depuis l’évènement aux Calembredaines par le Baron d’Hyden, loyal sujet de Taurë Ilfirin, où il a assassinné de hauts-dignitaires Aurélois. Le commercial frontalier est suspendu et des troupes se massent de chaque côté du fleuve.

Eseldorf
Chacun préfère s’ignorer, ils appliquent la politique de non-ingérence. Par contre, l’épisode de la colonie d’Hyden a semblé créer un contact entre les deux, difficile de percevoir s’il est positif ou négatif.

Le Royaume du nord 
La défaite des galléonites à défendre Port Nouvel-Espérance a bouleversé de manière permanente les relations entre les deux royaumes, qui sont dorénavant en guerre. Par contre, une trêve semble être en vigueur et le Royaume du Nord ne semble pas disposer à reprendre les territoires qu’ils ont perdu.