Conclave impérial

De Illimune

Informations générales
Forme de gouvernement Empire démoniste magocrate. L'Empereur dirige avec l'appuie d'un conseil.
Capitale Caltagrad
Dirigeant Impératrice Néovia Zarathan
Religion(s) Noctave, Kaalkhorn et Amaï'ra (principales) ; Autres alliés de Chaos (minoritaires).
Population Environ 16 500 têtes. 13 000 morts-vivants, 1500 Amaïs, 1000 hommes libres et 1000 esclaves vivants.
Armée Organisée en 15 Légions. 200 soldats et 1000 morts-vivants mineurs en moyenne par Légion.
Gentillet Un Néovien ; une Néovienne.
Corruption Faible. En ce moment, la population dirigeante du Conclave est relativement unie.


Le Conclave impérial, aussi surnommé "l'Empire Zarathan" par certains étrangers, occupe le sud-est des Royaumes de Bélénos. Il s'agit d'un empire peuplé majoritairement de morts-vivants de toutes sortes et dirigé par une élite d'arcanistes versés dans les arts nécromantiques. Seuls les démonistes, en particulier les Amaïs et les Hommes fidèles à Noctave ou Kaalkhorn, considèrent le Conclave comme une terre d'accueil. La magie y est aussi particulièrement importante, car celui qui ne sait pas la manier possède peu de chance d'accéder à un quelconque poste d'importance au sein du rouage politique.


Description générale

Situation géographique

...

Dirigeant et gouvernement

...

Langue et culture

...

Économie et commerce

Le Conclave impérial n’a pas beaucoup de bouches à nourrir, n'ayant que le quart de sa population qui soit humaine (et vivante) ou elfe noire. De ce fait, il se retrouve souvent avec des vivres en surplus qu'il revend aux autres nations et groupes vouant un culte aux déités de Chaos.

En ce qui concerne l'importation, le Conclave fait affaires avec les Amaîs des royaumes souterrains, ou s’approvisionne en produits qui ne sont disponibles que sur les terres vouées à l'Ordre via un complexe système de contrebande s'étalant un peu partout en Illimune occidental. Dans tous les cas, son peuple ne semble jamais manquer de rien.

Magie et occultisme

La magie est le fondement même de l'empire et fait partie du quotidien des citoyens des deux duchés du Conclave. Cela procure une grande influence tant aux arcanistes qu'aux prêtres et prêtresses, qui escaladent la hiérarchie bien plus aisément que les non pratiquants.

L'importance de la magie dans le Conclave impériale vient de multiple source. Dans le duché de Rossignol, la magie est à la base de toutes les activités. Les corvées sont faits par des travailleurs réanimés par la nécromancie, le commerce de potions et d'enchantements est florissant, et les divertissements inclus nécessairement une bonne dose de magie s'ils veulent se rendre intéressants. Ceux qui pratiquent la magie sont donc vus comme essentiels à la société et jouissent d'une certaine protection. Les recherches et les expériences en nécromancie sont d'ailleurs encouragées et payées dans ce duché.

Dans le duché d'Étoile du sud, ce statut particulier est exacerbé par une présence forte des cultes d'Amaï'ra et de Noctave. La première étant l'ancienne déesse de la magie, ainsi que celle qui préside désormais la destiné des Amaïs et de leurs serviteurs, ses suivants font bien entendu l’apologie de la magie arcanique. Quant au second, la nécromancie fait partie des outils courant de ses fidèles. Les arts noirs sont par ailleurs aussi tout à fait acceptée, voire encouragée. La toile magique, source du pouvoir d'Amaï'ra, est utilisée par les nécromanciens afin de lever les morts. L'union de ces deux éléments est à la base même de l'idéologie du Conclave.

Religion et dogmes

Les religions réellement acceptées à l’intérieur du Conclave impérial sont celles de Noctave, Kaalkhorn, Toyash, Dagoth et d’Amaï’ra.

La basilique Or’mathianne et l’université Akuma sont deux hauts lieux de culte du Conclave. Tous les Néoviens y passent au moins une fois dans leur vie pour rendre hommage aux cinq dieux et déesses du Conclave.

Lois

La justice au Conclave est assez simple. Du côté de Caltagrad, quelqu’un de vivant pris à faire quelque chose de répréhensible est aussitôt transformé en mort-vivant et voué à la servitude éternelle. En ce qui conerne les Amaïs, les ennemis de la nation sont automatiquement envoyé en esclavage dans les souterrains. Ainsi, il n’y a pas vraiment de système judiciaire à proprement parlé : les procédures sont très simples et relativement arbitraires.

Villes et villages importants

Voir Les Comtés bélénois.

Histoire générale

Sujet prévu pour Bélé III 2019.